Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 octobre 2012 1 08 /10 /octobre /2012 03:15

 

 

L’art de la guerre: La ligne noire de Netanyahu

Global Research, octobre 02, 2012

 

Nous savons maintenant comment sera la bombe nucléaire iranienne : une boule avec la mèche allumée, comme celle des bandes dessinées pour enfants. Le premier ministre israélien l’a montrée avec un dessin, à l’Assemblée générale de l’Onu et, comme un maître d’école maternelle, il a sorti un feutre et il a tracé sur la bombe une belle ligne rouge. Ici, a-t-il expliqué, doit être arrêté « le plus dangereux régime terroriste du monde », l’iranien, « avant qu’il ne porte à terme l’enrichissement nucléaire nécessaire pour fabriquer une bombe ». Un tout autre cadre aurait dû être présenté à l’ONU : celui du puissant arsenal nucléaire israélien, entouré de la ligne noire du secret et de l’omertà. Selon Jane’s Defense Weekly, Israël –la seule puissance nucléaire au Moyen-Orient- possède de 100 à 300 têtes nucléaires, prêtes au lancement sur des missiles balistiques qui, avec le Jericho 3, atteignent une portée de 8-9mille km. L’Allemagne a fourni à Israël (sous forme de don ou à prix réduits) quatre sous-marins Dolphin modifiés : dans chacun d’eux, aux six tubes de lancement de missiles de croisière à courte portée en ont été ajoutés quatre pour les Popeye Turbo, des missiles nucléaires de 1.500 km de portée. Les sous-marins israéliens made in Germany, silencieux et pouvant rester en immersion pendant une semaine, croisent en Méditerranée orientale, en Mer Rouge et dans le Golfe Persique, prêts 24 heures sur 24 à l’attaque nucléaire. Les Etats-Unis, qui ont déjà fourni à Israël plus de 350 chasseurs-bombardiers F-16 et F-15, se sont engagés à leur fournir au moins 75 chasseurs F-35, eux aussi à double capacité nucléaire et conventionnelle. Le Pentagone, qui garde secrets les codes d’accès au software du F-35 même avec les pays (comme l’Italie) qui participent à sa construction, les fournira par contre à Israël pour qu’il puisse intégrer le F-35 dans ses propres systèmes de guerre électronique. Il donnera en outre la priorité à l’entraînement des pilotes israéliens, en les préparant à l’attaque nucléaire avec ces chasseurs de cinquième génération.

Popeye Turbo

 

Israël, qui à la différence de l’Iran refuse le Traité de non-prolifération, n’admet pas qu’il possède un arsenal nucléaire (dont l’existence est reconnue par l’Agence internationale pour l’énergie atomique), mais laisse entendre de façon menaçante qu’il l’a et qu’il peut s’en servir. Il refuse ainsi de participer à la Conférence pour la création au Moyen-Orient d’une zone sans armes nucléaires, ordonnée par l’Onu, à laquelle l’Iran a par contre adhéré. Pendant ce temps Israël, qui selon le Sipri a produit jusqu’en 2011 690-950 kgs de plutonium, continue à en produire en quantité suffisante pour fabriquer chaque année 10-15 bombes de la puissance de celle de Nagasaki. Il produit certainement aussi du tritium, un gaz radioactif avec lequel il fabrique des armes nucléaires de nouvelle génération. Parmi lesquelles des mini-nukes, à utiliser dans un théâtre guerrier réduit, et des armes neutroniques, qui provoquent une contamination radioactive mineure, mais une létalité plus élevée à cause de leur forte émission de neutrons rapides : les plus adaptées contre des objectifs peu distants d’Israël.

Les états arabes de l’Aiea, qui avaient préparé une résolution sur « Les capacités nucléaires israéliennes », en ont, sous la pression des Usa, renvoyé la présentation en 2013.

Tandis que la mèche de la bombe, pas l’iranienne de la bande dessinée mais la vraie d’Israël, peut être allumée à tout moment.

 

Edition de mardi 2 octobre 2012 de il manifesto

http://www.ilmanifesto.it/area-abbonati/in-edicola/manip2n1/20121002/manip2pg/14/manip2pz/329508/

Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio

Copyright © 2012 Global Research

 

Mercredi 3 octobre 2012

 

 

L'Iran victime d'une guerre économique (Ahmadinejad)


:
< >

L'Iran victime d'une guerre économique (Ahmadinejad)
Les pays occidentaux ont lancé une guerre économique contre l'Iran afin de dissuader le pays de poursuivre son programme nucléaire, a déclaré mardi lors d'une conférence de presse à Téhéran le président iranien Mahmoud Ahmadinejad, cité par la presse arabe.
"L'Occident mène une guerre économique contre l'Iran dans la vaine tentative de le forcer à renoncer au développement du programme nucléaire", a déclaré le dirigeant iranien avant de qualifier les sanctions occidentales de "guerre dissimulée et lourde à l'échelle de la planète".

"C'est une bataille. Ils ont réussi à faire baisser un peu nos ventes de pétrole, mais nous allons compenser cela", a poursuivi M.Ahmadinejad.
"L'ennemi croit pouvoir briser la résistance du peuple iranien mais il se trompe", a conclu le dirigeant.

Téhéran fait actuellement l'objet de sanctions instaurées par quatre résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU, ainsi que de résolutions unilatérales adoptées par différents pays et organisations et exigeant que l'Iran garantisse la transparence de son programme nucléaire et son caractère exclusivement pacifique.

Depuis le 1er juillet 2012, le secteur pétrolier iranien est frappé par un embargo européen. Les Etats-Unis élargissent régulièrement leurs sanctions.

Malmenée, la devise iranienne a atteint en début de semaine son plus bas niveau face au dollar, le rial ayant perdu 80% de sa valeur en un an. Washington s'est félicité mardi de l'efficacité des sanctions imposées au pays.

Ria Novosti
http://www.alterinfo.net/L-Iran-victime-d-une-guerre-economique-Ahmadinejad_a82085.html

VIDÉO : Peur en Israël après le survol d’un drone d’origine inconnue

Publié le7 octobre 2012

 

 

Un drone (avion sans pilote) d’origine inconnue, a donc survolé l’espace aérien israélien durant 3 mn, hier, samedi 6 octobre, et a été abattu par l’armée de l’air dans le sud du pays, a annoncé l’armée israélienne. Ce drone militaire a pénétré profondément dans l’espace aérien israélien samedi après-midi avant d’être détruit. Et maintenant, les supputations vont bon train. Malgré la satisfaction affichée par les autorités, c’est le pessimisme qui gagne les esprits, après le pari risqué d’Israël, de vouloir attaquer l’Iran. 

Dans un communiqué, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a félicité l’armée pour l’interception du drone et indiqué : 

« Nous continuerons de défendre nos frontières terrestres, aériennes et navales pour assurer la sécurité de nos concitoyens ».

Un porte-parole de l’armée, Yoav Mordechai, dans un communiqué a déclaré:

« Un avion sans pilote a été identifié alors qu’il pénétrait dans l’espace aérien israélien ce matin. Il a été intercepté par l’armée de l’air israélienne à environ 10 heures localesDes soldats effectuent actuellement des recherches dans le secteur où le drone a été abattu dans le nord du Néguev pour le localiser et l’identifier. »

Mais, selon nos informations, une cellule de crise est en place actuellement, pour savoir si ce drone, probablement de fabrication iranienne, selon les autorités, est la réplique de celui des Américains. En effet, la république islamique d’Iran avait affirmé qu’elle a (enfin) réalisé des répliques à l’identique du drone américain Sentinel RQ-170, dont l’un est entré dans le territoire iranien l’an dernier..

Mais, la crainte israélienne est la destruction intégrale du drone qui risque de ne pouvoir apporter de résultats quant aux analyses. Toujours est-il que, il semble qu’il n’avait pas d’explosif et était en opération d’espionnage, pour localiser les sites nucléaires israéliens, toujours selon des sources anonymes israéliennes. Du coup, les autorités craignent que, en cas d’attaque des sites iraniens, que la réplique se fasse aussi dans les siens. Encore faut-il savoir s’ils sont localisés.

Lorsque le drone a été aperçu, les forces aériennes israéliennes voulaient d’abord savoir si c’était un « Mirsad », le drone du Hezbollah, plusieurs fois envoyé en Israël. Mais, ayant constaté qu’il ne s’agissait pas de lui, il a été abattu. Ce test grandeur nature renforce encore les pacifistes israéliens qui ne veulent pas que leur Gouvernement attaque l’Iran. Pour eux, leur premier ministre vogue à contre-courant, et met leurs vies en danger, pour un prestige personnel qui risque de se transformer en cauchemar pour l’ensemble des Israéliens.

Selon nos informations, le drone aurait été détruit par une Fronde de David,  également surnommé « Baguette Magique », système de défense anti-aérien chargé d’intercepter des roquettes de moyenne à longue portée et les missiles de croisière volant à une vitesse peu élevée. Il a été développé conjointement par l’entreprise israélienne Rafael et l’entreprise américaine Raytheon…

Mais, la peur grandit car, personne ne sait quel renseignement a pu glaner ce drone. Souvenez-vous, le jeudi 15 décembre 2011, le président de la société Google, Eric Schmidt, interviewé par CNN, avait mis en garde contre l’inexplicable savoir-faire iranien en matière de cybernétique : « Les iraniens ont un talent inhabituel en matière de guerre cybernétique, et nous ne comprenons pas vraiment pourquoi » C’était après que l’Iran eut neutralisé un satellite espion de la CIA.

 

Vidéo ici :

 

 

VIDÉO : Peur en Israël après le survol d’un drone d’origine inconnue

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'eva R-sistons
  • Le blog d'eva R-sistons
  • : Géopolitique, Politique, Médias. Le blog d'une journaliste écrivain opposée aux guerres, administratrice de R-sistons à l'intolérable. Articles de fond, analyses, conseils pratiques, résistance, dénonciation de la désinformation. Blog engagé d'une humaniste pacifiste, gaullienne de gauche, croyante, citoyenne du monde universaliste. Et attachée à l'indépendance nationale !
  • Contact

Profil

  • eva r-sistons
  • Divorcée, père origine bordelaise, mère russe. Licenciée es-lettres modernes, diplômée Ecole de Journalisme. Journaliste-écrivain. Carrière: Presse écrite, radio, TV, et productrice d'émissions. Auteur de plusieurs ouvrages (Hachette etc)
  • Divorcée, père origine bordelaise, mère russe. Licenciée es-lettres modernes, diplômée Ecole de Journalisme. Journaliste-écrivain. Carrière: Presse écrite, radio, TV, et productrice d'émissions. Auteur de plusieurs ouvrages (Hachette etc)

Recherche

Archives