Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 avril 2011 1 04 /04 /avril /2011 01:58

 

Quand la guerre devient « culture de la défense »

par Manlio Dinucci

Le 2 avril 2011



Alors que l’Italie participe à la guerre en Libye, cinquième en deux décennies (après le Golfe persique, le Balkans, l’Afghanistan et l’Irak) arrive au Sénat, après avoir été approuvée par la Chambre des députés, la proposition de loi « pour la promotion et la diffusion de la culture de la défense ».

 

La phrase obligée ajoutée au titre -« à travers la paix et la solidarité »- ne change pas la substance : toutes les guerres désormais sont de « peacekeeping » (maintien de la paix NdT) et « humanitaires ».

 

La finalité de  la loi est de « rendre les citoyens conscients des politiques de sécurité et de défense de la nation et de l’action des Forces armées » et de faire en sorte que « les administrations publiques promeuvent des initiatives sur les thèmes concernant la culture de la défense », dans les écoles surtout, dans le cadre de la « Journée du souvenir des militaires et civils tombés dans les missions internationales pour la paix » (12 novembre). A cette fin on institue, auprès du Ministère de la défense, le « Comité pour la culture de la défense ».

 

La loi, depuis le 30 mars à la commission défense du Sénat, est le produit d’une large entente multipartisan (Pd, Idv, Pdl, Lega).

 

Comme l’a souligné l’on. Federica Mogherini Rebesani (Pd) le 7 mars à la Chambre, elle offre « l’opportunité de combler une apparente, grave et fausse opposition entre la culture de la défense et la culture de la paix et de la solidarité, de dépasser un lieu commun qui veut opposer aujourd’hui le monde et l’action militaire  à ce que nous appellerons en simplifiant le pacifisme ».

 

Ces pacifistes « simplifiés » qui sont aujourd’hui dans la rue contre la guerre n’ont pas dépassé le « lieu commun »

 


Edition de samedi 2 avril 2011 de il manifesto


http://www.ilmanifesto.it/Quotidiano-archivio/02-Aprile-2011/art.  

 

Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio

 

 

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=24107

Partager cet article
Repost0
4 avril 2011 1 04 /04 /avril /2011 01:55

http://www.rue89.com/mon-oeil/2008/10/13/largent-dette-video-star-du-net-a-une-sale-petite-odeur?page=7#comment-511251

http://farm2.static.flickr.com/1280/1252641808_8cb370643a_o.jpg

 

Libye, Côte d'Ivoire...

les guerres coloniales de l'Occident 

par eva R-sistons

 

 

 

 

Actualité terrible, reflet du cynisme de l'Oligarchie militaro-financière anglo-saxonne qui ose se proclamer "Communauté internationale", en gommant tout ce qui ne lui ressemble pas ou ne lui est pas soumis.

 

En Côte d'Ivoire, Ouattara la marionnette de l'Occident et du FMI de Strauss-Kahn, a lancé l'opération de conquête de tout le pays, aux dépens de l'honnêteté électorale (fraudes multiples, avec l'aide des Français, des Américains - et des Israéliens, mais eux manoeuvrent toujours en coulisses) et au détriment de la moitié des citoyens qui a voté contre lui.  Résultat : Des exactions innombrables, tues par les Médias sauf rares exceptions (comme France24, par la bouche du Représentant des Droits de l'Homme à l'ONU). Et une guerre civile, de la moitié du pays contre l'autre. Bravo l'Occident anglo-saxon ! Partout où il intervient, il n'y a que ruines, divisions, scissions, guerres civiles, souffrances, désespoir, mort... Pauvres peuples floués, croyant avoir affaire à toute la Communauté internationale (alors qu'il ne s'agit que des Euro-atlantistes) et à une guerre juste, pour le Droit, alors qu'il s'agit d'une guerre impériale, coloniale (colonialisme français pas mort, en particulier), croyant aussi avoir affaire à une guerre morale, enfin, alors qu'en fait l'Occident place ses pions (comme Ouattara l'homme du .. FMI !) pour piller en toute impunité un continent, le saigner et saigner ses habitants au profit des multinationales anglo-saxonnes, européennes, israéliennes. On a un aperçu de cette politique avec Areva au Niger, où terres, populations et animaux sont contaminés par l'extraction de l'uranium pour le seul profit des magnats du nucléaire.

 

http://mai68.org/spip/spip.php?article2494

 

Et afin de mieux pénétrer le continent africain, l'Occident, via l'OTAN ou ses mercenaires, arme les insurgés libyens, conditionnés par la propagande des agents de l'Empire et par les réseaux sociaux squattés par la CIA. Et en Libye, les Médias nous font avaler tous les mensonges habituels. En particulier sur le nombre de tués ou d'insurgés, sur leurs motivations, sur les objectifs poursuivis (soi-disant humanitaires et en réalité de contrôle, à travers des gouvernements fantoches, de terres riches en pétrole) ou encore sur les méthodes employées :

 

" Pour provoquer ou tenter de provoquer un changement dans ces pays (Libye et Syrie), ils ont dû procéder autrement. C’est-à-dire en présentant comme "manifestations pacifiques" des attaques ultra-violentes de divers lieux stratégiques. Attaques militairement armées pour forcer le "régime" ennemi à entrer dans un cycle violent de répression-mobilisation avec morts à l’appui afin de pouvoir "démontrer" sa prétendue ignominie vis-à-vis de "manifestations" présentées comme étant soit-disant "pacifiques" alors qu’elles étaient ultra-violentes. Cette technique est expliquée ici plus en détail : http://mai68.org/spip/spip.php?article2532. On attend toujours les preuves des prétendus 6000 morts en Libye dont on nous a tant parlé il y a plusieurs semaines. Cela ressemble à une propagande mensongère dans le plus pur style Timisoara ! Il n’y a pas eu de soulèvement populaire pour le départ de Mouammar Kadhafi, contrairement à ce qu’on nous dit. Les agents de l’impérialisme ont eu beau (comme en Syrie) manipuler pendant des semaines Facebook et Twitter, qui tous les deux appartiennent à la CIA, ils n’ont jamais réussi à provoquer un raz-de-marée humain de contestation comme en Tunisie ou en Égypte (où ce raz-de-marée était d’ailleurs spontané). Il n’y avait quasiment personne à ces faux rendez-vous de manifs en Syrie ou en Libye postés sur Facebook et Twitter par la CIA. On nous l’a avoué au tout début, en nous prétendant que s’il n’y avait personne, c’était parce que ces "régimes" étaient extrêmement "policiers" (contrairement à la Tunisie et à l’Égypte, peut-être ? Ils se foutent de nous !). Il faut bien sûr savoir aussi comment l’impérialisme s’y prend pour envahir un pays en prétendant le sauver : http://mai68.org/spip/spip.php?article2362. Dans le spectacle, quand on fait la guerre à un pays, comme en ce moment à la Libye, il faut que cela apparaisse comme étant une opération humanitaire. Et là, ils osent nous dire qu’ils vont utiliser l’armée pour faire de l’humanitaire sur le sol Libyen ? Ils se moquent de nous ! Voici un exemple d’opération militaire camouflée en opération humanitaire :

http://mai68.org/spip/spip.php?article2364. C’est ça qu’ils veulent rééditer en Libye, mais avec en plus des mercenaires, des agents spéciaux, des militaires, des instructeurs, etc. pour aider et diriger la prétendue "insurrection" soit-disant "libyenne".   (Libye : Comment on camoufle une opération militaire en humanitaire) "


 

http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/5/4/0/9782847343045.jpg. http://www.clg-defferre.ac-aix-marseille.fr/spip/IMG/jpg/1248769859_dessous_des_cartes.jpg

http://livre.fnac.com/a1806668/Jean-Christophe-Victor-Le-dessous-des-cartes

http://www.clg-defferre.ac-aix-marseille.fr/spip/IMG/jpg/1248769859_dessous_des_cartes.jpg

 

 

Pour la petite histoire, ou pour la grande, je partage avec vous ce que j'ai appris  sur le Dessous des Cartes (Arte fin septembre 2005, on y parle de la famine, de l'arme alimentaire..) que je viens de revoir :

 

"La famine est une arme politique, un instrument pour affaiblir ou éliminer une minorité qui gêne, ou pour capter l'aide humanitaire" : Une technique éprouvée du cynique Occident anglo-saxon pour se débarrasser des indésirables, ou des habitants en surnombre comme avec le Sida en Afrique... Indésirables noirs ou homosexuels ! Quelles associations anti-racistes s'en plaignent ? 

 

Passons. Voici où je voulais en venir : Dans ses émissions, J.C. Victor nous montre des cartes.  Et les explique (fort intelligemment d'ailleurs). Or là, il nous montre les zones touchées par la famine, celles où les habitants sont sous-alimentés, puis les régions où l'on mange à sa faim, enfin les pays privilégiés. Tenez-vous bien ! Un seul pays, sur le continent africain, est en foncé, comme aux Etats-Unis, au Canada, ou dans certains régions d'Europe: La Libye. Oui, vous avez bien lu. La Libye de Kadhafi le vilain colonel qui massacre ses habitants (voir plus haut) et fait leur malheur - soi-disant !

 

Souvenez-vous : Alors que tous les Médias, tous les blogs, dans une unanimité parfaite, se jetaient sur le Colonel libyen pour le dénoncer, j'annonçais un post "différent" (que je n'ai toujours pas eu le temps d'écrire, car impliquant la lecture de nombreux documents) parce que, justement, en préparant mon prochain déménagement, en triant mes documents pour en jeter une partie, j'étais tombée sur un "Dossier et Documents" du journal Le Monde détaillant tout ce que fait l'affreux Kadhafi pour son peuple. En jetant un oeil, j'ai alors compris que cet homme n'était pas le monstre que l'on disait, qu'il prenait soin de sa population, et puis que le niveau de vie des Libyens était le plus élevé du continent, qu'il y était pour quelque chose, assurant à tous éducation, soins, etc, et puis qu'il s'agissait d'un Etat moderne, laïc si je me souviens bien.  Seulement voilà, le "tortionnaire" (selon les médias aux ordres de l'Occident anglo-saxon) des Libyens ne se prosternait pas devant les Américains, il avait nationalisé, comme Chavez, les ressources du pays pour en faire profiter les habitants plutôt que les multinationales occidentales, et il s'était fait le chantre du pan-Arabisme et de la pan-Afrique. De quoi se mettre à dos les irréprochables "démocrates" anglo-saxons  ! Et de leur donner des ailes pour l'abattre le moment venu en payant des provocateurs et en le présentant comme le bourreau de son peuple qu'il avait pourtant jusque là tant promu.

 

La suite, on la connaît : L'ombrageux Colonel fustige le complot d'Al Quaïda et de l'Etranger, il refuse de lâcher le peuple dont il a pris soin jusque là en toute indépendance, il rentre dans le cycle de violences provoqué par l'Occident, et il réprime... Pauvres Libyens conditionnés comme les habitants de Côte d'Ivoire ! S'ils savaient, tous, ce qui les attend quand l'affreux Gbagbo et le sanguinaire Kadhafi seront destitués, ou éliminés par l'Armée du Bien, de la Démocratie, des Droits des peuples... La Nouvelle Gouvernance Mondiale aux couleurs du FMI !  Tiens, Bush toujours vivant ? Cette fois, il ne s'agit plus de la lutte de Dieu contre le Mal, mais de la démocratie et de la protection des peuples. Voire !  Les objectifs officiels ont changé, les buts restent les mêmes: Coloniaux, prédateurs, impériaux...


 

        http://www.forsane-alizza.com/toute-lactualite/consternation-usa-suite-aux-revelation-wikileaks-3339

 

Car derrière toutes ces parodies d'interventions humanitaires ou pour rétablir, soi-disant, le Droit, se cache une grande "croisade" (le terme est à la mode) anglo-saxonne, israélienne et française, en particulier via l'OTAN (dont les buts ont changé, désormais, non plus de défense mais de conquête)  pour prendre pied, via bases militaires ou dirigeants aux ordres, sur un continent riche en ressources, qu'il faut arracher d'abord aux autochtones, ensuite aux non Alignés sur l'Empire (surtout chinois) qui s'implantent, non en bombardant, eux, mais en échange du développement des régions qu'ils pourront exploiter.  Et qu'on n'aille pas m'accuser d'être une fasciste, comme certains tenants de la Pensée unique bien-pensante le font parce que je prends la défense des Iraniens, des Russes ou des Chinois. Ou bien ils n'ont jamais attaqué personne, eux, ou bien ils participent au développement du pays en finançant écoles, soins, routes etc,  en échange du droit de co-exploiter les ressources. J'assume : Je préfère le "colonialisme", s'il doit y en avoir un, qui respecte les habitants, à l'implantation de la "démocratie" par les bombes (d'ailleurs parfois à l'uranium), l'oppression, l'extermination.  C'est dit, une fois pour toutes. Je suis une humaniste et une femme de paix. Et tant pis pour les esprits chagrins et pour la Gôche Nouvelobs qui s'érigent en ardents défenseurs des droits de l'homme... à géométrie variable !

 

Pour conclure, je dirais que derrière les médiamensonges et derrière la propagande de guerre, se dresse une nouvelle campagne de promotion d'un Nouvel Ordre Mondial anglo-saxon qui n'est pas le nôtre, parce qu'il sacrifie les peuples aux appétits fous de quelques-uns.

 

En prenant pied au Maghreb tunisien ou en Afrique noire, en Libye comme en Côte d'Ivoire - ou au Moyen Orient, en Syrie, via les mêmes techniques de destabilisation artificielle des pays-, les architectes anglo-saxons du Nouvel Ordre Mondial, et leurs alliés européens ou israéliens,  cherchent à contrôler les ressources vitales du monde (pour mieux les piller à leur profit) et à s'assurer du plein contrôle des populations pour mieux les asservir, cela en piétinant, justement, la démocratie, les droits des peuples, la paix, et l'humain. Un monstrueux tour de force camouflé en opérations de protection des peuples !

 

Une fois de plus, amis Lecteurs, je vous demande de relayer l'information.

 

La vraie, pas celle qui aliène...

 

Eva R-sistons aux mensonges des Médias

 

http://r-sistons.over-blog.com

 

Au fait, que deviennent les révolutions arabes, egyptienne et tunisienne ? Peu à peu détournées par l'Occident anglo-saxon, à son profit ? Une indication saisie sur France24: Les insurgés recommencent à bouger, ne voyant pas vraiment le fruit de leurs luttes... et pour cause !  

 

TAGS: Révolutions arabes, Nouvel Ordre Mondial, Anglo-Saxons, Egypte, Tunisie, Syrie, Libye, Côte-d'Ivoire, Kadhafi, Gbagbo, Ouattara, FMI, Dessous des Cartes, J.L. Victor, Pan-Arabisme, Pan-Africains, nationalisations, pétrole,

Partager cet article
Repost0
4 avril 2011 1 04 /04 /avril /2011 01:25

   valmy-moulin-j.jpg        

 

Comité Valmy    www.comite-valm.org      info@comite-valmy.org
                                                                            nouveautés
       


       
Libye : Aube de l’odyssée ou cheval de Troie par Djamel Labidi -  http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1346


       Fidel Castro:  LA GUERRE FASCISTE DE L’OTAN -  http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1329

        Syrie : Le président al-Assad - Le citoyen est notre boussole  - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1335

        Comment BHL a poussé la France à s’engager dans le conflit libyen Par Dmitri Babitch
       http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1341

        Kosovo : la plus grave erreur de l’Occident depuis 12 ans (eurodéputé) http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1345
 
        Libye : le Conseil de l’UE prêt à une opération militaire - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1342

        Sur la gauche française et la guerre en Libye, Post-scriptum de Jean Bricmont - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1334

        Libye, la guerre secrète de la Cia par Manlio Dinucci - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1339

        Apories libyennes - La lettre volée -  http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1333

        La doctrine Obama de la guerre par Manlio Dinucci -  http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1332

        Poutine, Medvedev et la Libye. Faits et analyse par Comaguer -  http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1336 

       L' Égypte veut ouvrir une nouvelle page avec le Hamas le Hezbollah et l’Iran - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1330

        Encore sur la Chine et la guerre contre la Libye par Domenico Losurdo - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1326

        Opération en Libye : les participants doivent rendre des comptes à l’ONU  - Lavrov - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1325

        Obama a secrètement autorisé la CIA à agir en Libye - http://www.comite-valmy.org/spip.php?breve537

        L’ambassadeur Chamov accuse Medvedev de trahison en Libye - http://www.comite-valmy.org/spip.php?breve534

        Libye : Moscou signale à l’Otan la nécessité d’un règlement politique - http://www.comite-valmy.org/spip.php?breve535

        Non à l’agression impérialiste en Libye ! Bureau national du Comité Valmy - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1278

 


Partager cet article
Repost0
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 01:39
Guerre en Libye : Capitaux gelés, un vol « humanitaire »

par Bruno Amoroso

Le 26 mars 2011



Le dinar libyen


La nouvelle agression des puissances militaires occidentales contre la Libye et le monde arabe fournit quelques confirmations et quelques nouveaux enseignements. Parmi les conformations :  l’hypocrisie impérialiste  de l’Europe qui avec cette guerre enterre le partenariat euro-méditerranéen qu’elle avait proclamé ; la vocation toujours renaissante au colonialisme socialiste de la gauche européenne poussée par un instinct de chacal à pouvoir puiser dans le dividende politique des interventions militaires (la rhétorique nationaliste de l’hymne et du drapeau) pour faire tomber le gouvernement Berlusconi ; l’inutilité d’une Constitution qui comme c’est le cas aussi pour le « travail », la « participation » et l’ « équité sociale » (nous évitons le mot « justice » qui est trop déshonoré), révèle une fois de plus combien les déclarations de principe sur la « répudiation de la guerre » (art. 11 de la Constitution ) peuvent librement et impérieusement être étendues par le président de la république à des initiatives des organisations internationales vouées non pas à cette fin mais à légitimer des initiatives « de guerre ».

  

Mais les nouveautés les plus intéressantes se trouvent sur le plan de l’économie. Au cours des dernières années face à une situation économique et sociale aigue, face aux graves déficits démocratiques auxquels on a affaire en Europe, aux nombreux épisodes d’économie criminelle gérés par des systèmes financiers et bancaires nationaux et internationaux, on nous a expliqué de façon récurrente qu’on ne pouvait rien faire, parce que l’ « économie de marché » ne permet pas d’interventions sur les marchés et sur la finance : nous aurions épouvanté les marchés, les investissements.  Intervenir sur des institutions comme les bourses ou avec le contrôle politique démocratique des banques centrales, n’était même pas pensable, si ce n’est chez des utopistes comme Federico Caffè et quelques rares autres.

  

Qu’est-il arrivé avec la « crise libyenne », qui est en réalité un complot pour exproprier ce pays de ses propres richesses, tout comme ont été un complot les récentes crises financières ? Nous avons tout d’un coup découvert qu’on peut, techniquement et politiquement, exproprier et geler d’énormes capitaux investis dans des entreprises et déposés dans les banques en en définissant avec certitude la provenance, la localisation et les appartenances. Ceci aussi, évidemment, peut épouvanter les investisseurs publics et privés d’autres pays qui auraient déposé leurs capitaux dans les banques européennes. Mais on peut le faire. Et on l’a fait par « sentiment » de justice envers un groupe de révoltés d’une province d’un Etat ami desquels par ailleurs nous ne savons que très peu de choses (et ce que nous savons est inquiétant parce que manœuvré de l’étranger). Donc nous avons maintenant appris que l’Etat peut geler et exproprier des capitaux pour des raisons de « justice ». Par exemple pour protéger les citoyens grecs ou italiens des vols de la finance. Ou peut-être les millions d’Européens réduits à la misère ne méritent-ils pas la  même solidarité que les « insurgés de Bengazi » ?

  

Mais nous avons appris beaucoup plus grâce à l’engagement opéré par un économiste connu, Alberto Quadrio Curzio, sur le Corriere della Sera (20 mars 2011, p. 34). Selon l’économiste la guerre offre de grandes perspectives de bien-être aux pays arabes si bien que le sommet qui a décidé la guerre a aussi prévu de grands projets économico financiers pour le Moyen Orient, avec un « Programme de Démocratie et de Prospérité ». Etrange parce que c’est depuis 1995, avec l’Accord de Barcelone avec les pays arabes, qu’on parle de prospérité partagée mais on n’a jamais trouvé de sous.

 



Alberto Quadrio Curzio

Mais il semble que maintenant on peut en trouver. Voyons comment. Gelons, comme nous l’avons fait pour l’argent de la Libye, les capitaux des pays arabes et mettons-les dans une belle Banque pour le Développement (c’est la proposition ici simplifiée), que, quand même, nous administrons nous à Rome ensemble avec les gouvernements arabes amis (je ne simplifie pas). Et ainsi, de cette gestion « commune » du pétrole des arabes, des sous des arabes et de leurs marchés nous créerons une zone de prospérité  dont jouiront, évidemment, aussi les européens en évitant les risques de projets d’autonomie politique et économique que quelques  inconséquents comme Kadhafi pourraient solliciter dans le monde arabe.  Naturellement le cerveau de tout ça seraient les systèmes financiers et bancaires européens, dont nous connaissons la transparence et la crédibilité politique.

 

En somme, un joli plan financier qui nous fait mieux comprendre les raisons de la guerre qui risquaient de rester obscures.

 

 

Edition de samedi 26 mars 2001 de il manifesto

http://www.ilmanifesto.it/Quotidiano-archivio/26-Marzo-2011/art40.php3

 

Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio

Bruno Amoroso est économiste et enseigne l'économie au Federico Caffè Study Center, Roskilde (Danemark), à La Sapienza (Rome)  et à l'université d'Hanoi (Vietnam).

 

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=23975

Partager cet article
Repost0
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 00:42

Confirmation, dans ce post, de tout ce que j'ai écrit sur Sarkozy ou sur la guerre libyenne, notamment sur mon blog R-sistons. Et le couple franco-allemand remplacé par le franco-anglais est une haute trahison et très dangereux (voir mon post La grande trahison de la France, sur R-sistons) eva

 

25 mars 2011

 Si l’impulsivité et la précipitation du président français lui valent la gratitude des insurgés libyens, les capitales occidentales engagées dans la coalition se demandent désormais comment elles vont sortir de cet imbroglio. Car le pire des scénarios se profile aujourd’hui. Contrairement aux affirmations d’Alain Juppé, on est plus proche de l’ensablement que d’un règlement rapide.


Si le coup diplomatique français a été unanimement salué, la mise en œuvre tourne au coup d’épée dans l’eau. Hier pointés du doigt pour leur frilosité, nos voisins allemands avaient sans doute raison : on ne suit pas aveuglément son vibrionnant voisin quand lui-même ne sait pas où il va.

Cette guerre est un piège” écrit Edwy Plenel dans Mediapart . A froid on est toujours plus intelligent mais l’ancien journaliste du Monde est sans doute dans le vrai. Plus surprenant, son analyse selon laquelle “depuis le premier jour de sa présidence, Nicolas Sarkozy cherche sa guerre” est partagée par la revue américaine Foreign Policy . Arthur Goldhammer estime que, “le soulèvement libyen vient de donner au président Nicolas Sarkozy une occasion qu’il guettait depuis longtemps : la possibilité de prendre la tête d’une mission internationale risquée qui recèle la promesse d’une gloire future“.

Le journaliste américain n’est pas tendre avec le chef de l’Etat français. Le titre (”De Gaulle, he ain’t“) que l’on pourrait traduire par “N’est pas de Gaulle qui veut“, donne le ton.

L’intervention militaire est en effet cousue de fil blanc. Faire oublier les errements de politique étrangère française et créer une diversion sur la scène intérieure. Obliger surtout au passage, ce qui a marché, l’opposition à se ranger au garde à vous derrière le président de la République.

BHL aura été à la fois l’élément déclenchant et la caution morale de l’Elysée. L’enfer est pavé de bonnes intentions. Les conditions et le dimensionnement du soutien aux insurgés libyens semblent ne pas avoir fait l’objet d’une analyse assez poussée. Zorro ça ne marche qu’à la télé. La situation, kafkaïenne, ne se règlera pas par le lâché de quelques bombinettes ici ou là sauf à passer à une phase beaucoup plus active et à armer les rebelles.

C’est d’ailleurs par là qu’il aurait peut être fallu commencer. Dieu merci, en vieux renards la Russie et la Chine ont imposé dans la résolution de l’ONU que soit inscrite noir sur blanc la non intervention de forces terrestres.

Reste alors un terrible doute. Et si effectivement Edwy Plenel et Arthur Goldhammer avaient raison ? Nicolas Sarkozy, grand ami de George Bush, ne serait-il pas en train de vouloir sa croisade, son Irak à lui avec son dictateur et son pétrole ? Comment expliquer sinon le coupable silence français face à l’écrasement de la contestation au Bahreïn par l’armée saoudienne et la très grande retenue manifestée dans la situation explosive de la Côte d’Ivoire ?

N’est pas George W Bush qui veut. Même monté sur ses ergots le coq français ne peut rivaliser avec le taureau américain. La reprise en main de l’opération Libyenne est un camouflet pour la France qui ne dispose pas des moyens de ses ambitions. Une France qui au final confirme aux yeux des autres nations son statut de puissance déclinante dans ses capacités d’intervention, incapable d’inscrire celles-ci sur du moyen terme sans le soutien logistique de l’OTAN. Souvent comparé à Napoléon le petit, Nicolas Sarkozy nous ramène à l’intervention française au Mexique de 1861 avec le succès que l’on sait.

Désormais, sans que rien ne soit réglé sur le plan militaire, la France veut encourager les Européens à soutenir plus franchement le Conseil national libyen (CNT) de Benghazi, émanation de l’opposition. Un conseil qui, selon Paris, devra cependant élargir sa base et sa représentativité à toutes les régions de la Libye et à toutes les catégories sociales. Le problème c’est que les européens ne connaissent pas mieux la société libyenne que les américains les irakiens lorsqu’ils avaient entrepris de déboulonner Saddam Hussein.

L’aventure libyenne laisse sur le carreau le couple franco-allemand. Attiré par le monde anglo-saxon autant qu’un moustique par un lampadaire le chef de l’Etat français prend le risque de délaisser nos voisins d’outre-rhin pour leur préférer ceux d’outre-manche dans une Entente Cordiale restaurée.

Or quand le couple franco-allemand tousse c’est l’Europe qui s’enrhume. Au moment où se profilent le sauvetage du Portugal par la zone euro et la question de la gouvernance économique de l’UE, c’est plus qu’embêtant. C’est une erreur politique.


http://lamouette.blog.lemonde.fr/2011/03/25/libye-apres-l%E2%80%99emballement-le-doute/

 

 

 

Lire  aussi :

 

 

 

    Les va t-en guerre piétinent le droit et la Constitution - Valmy article collectif - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1285

        Non à l’agression impérialiste en Libye ! Bureau national du Comité Valmy -  http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1278

        LIBYE: Ignoble et stupide - Frédéric Delorca -  http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1295

        Non à l’Union sacrée autour de la guerre impérialiste en LIBYE ! Par Jean-Jacques Candelier, député communiste
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1305

        Libye - Et si les gentils n’étaient pas si gentils ? - Maurizio Matteuzzi - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1303

        Ne laissons pas mourir la langue française- par Georges Gastaud -  http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1302
       
        Une nouvelle opération coloniale contre la Libye par par Domenico Losurdo - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1283

        Propagande : Quelques mensonges sur la guerre de Libye - par Thierry Meyssan
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1298

        France Tunisie : Pierre Lellouche, de l’atlantisme au service du sionisme par René Naba
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1304

        L’intervention saoudienne à Bahreïn et le silence complice des bourgeoisies occidentales. Par Mohamed Belaali
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1288

        Le navire d’assaut arrive, avec les marines - Manlio Dinucci - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1301

        Plusieurs pays critiquent les raids aériens occidentaux en Libye - Agence Chine nouvelle
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1296

        Toute les nouvelles diffusées par les médias ne sont que de la propagande organisée par le pouvoir - par Alain Corvez
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1294

        Le bombardier nucléaire s’entraîne dans la « guerre humanitaire » Armes. Des centaines de millions partis en fumée, tandis que les USA et             Israël s’équipent pour affronter l’Iran. - par Manlio Dinucci -  http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1299

        Opération "Aube de l’Odyssée" : une guerre franco-libyenne ? Entretien de Gilles Munier avec Denis Gorteau
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1293

        Agression impérialiste contre la Libye - Déclaration du ministère des relations extérieures de Cuba
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1292

        Les attaques contre la Libye cachent des raisons politiques derrière - le Quotidien du Peuple en ligne
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1297

        La résolution de l’ONU contre la Libye est contraire aux intérêts de la Russie - G. Ziouganov,
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1291

        Poutine et Medvedev en désaccord sur la "croisade" occidentale en Libye - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1290

        Comment les soit disant gardiens de la liberté d’expression musèlent le messager - John Pilger
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1287

        Bombardements occidentaux en Libye  - Atlas alternatif - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1282

        Guerre en Libye : Washington regarde se lever « l’aube de l’odyssée » africaine - Thierry Meyssan
        http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1280

        De l’Irak à la Libye, la guerre des vingt ans - par Manlio Dinucci - http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1281

        Poutine s’alarme de la "légèreté" du recours à la force - Ria Novosti - http://www.comite-valmy.org/spip.php?breve531

 


        LE NOUVEAU TEMPS DES RÉVOLUTIONS ! par Michel Peyret -  http://www.comite-valmy.org/spip.php?article1286

 

 

 

 

 

Investig'Action - michelcollon.info

LES INVARIANTS
Les règles de la propagande de guerre - Michel Collon
Toujours la même chose ? Oui.

Kosovo : Vrai ou faux - Michel Collon
Testez vos connaissances sur le Kosovo

Le « front des images » et les bombardements sur Benghazi - Cédric Rutter
Trois minutes de TF1 décryptées

ISRAEL / PALESTINE
En Cisjordanie, meurtre, colonie, occupation et... récupération - Emmanuel Riondé
Quand Nethanyaou enquête plus vite que Columbo et impose des sanctions

Introduction à l'Apartheid State of Israël - Ilan Pappé
A quand la "République Libre d'Israël et Palestine"?

HUMANITAIRE, BEN VOYONS !
"Rouges et Verts européens sur la Libye : Vert militaire mais pas rouges de honte - Bahar Kimyongur"
"Cette fois encore, nos belles âmes rouge-vert se sont rangées dans le camp des vainqueurs."

Agression de la Libye : les Occidentaux n'ont jamais milité pour la liberté des peuples tiers - Rodrigue Kpogli
"Il revient au peuple libyen et à lui seul de se débarrasser de Kadhafi"

L'Arabie Saoudite abandonne Saleh et appelle à une transition - David Dayen
Ryad parviendra-t-elle à sauver les meubles?

LES BONS ET LES MAUVAIS REVOLTES
L'invasion du Bahreïn - Craig Murray
"L'outrage sélectif est de retour!"

Au Bahreïn, grévistes et manifestants défient la répression - Niall Green
Les Etats-Unis n'aiment pas les grévistes, qu'ils soient du Golfe ou du Wisconsin

Et si les bons de Benghazi n'étaient pas aussi bons qu'on le dit ? - Ramon Lobo
Mais qui est le "peuple libyen" ou les insurgés de l'Est de la Libye ?

COMMUNAUTE INTERNATIONALE ?
Ecartée du jeu, l'Union africaine durcit le ton - Colette Braeckman
Pourtant il s'agirait d'une communauté internationale !

Honte, honte, honte à nouveau sur les Etats-Unis et l'ONU - Cindy Sheehan
Peace Mom monte au front!

Guerre en Libye : la « furia » française - Philippe Leymarie
La France tient enfin sa grande cause
La guerre contre la Libye n'est ni légale, ni morale - Simon de Beer
Qui mettra un terme à la brutalité de nos gouvernements?

 

 

Partager cet article
Repost0
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 00:41

armes-destruction-massive.gif

 

Manlio Dinucci : Des centaines de millions partis en fumée, tandis que les USA et Israël s’équipent pour affronter l’Iran.


Le bombardier nucléaire s’entraîne dans la « guerre humanitaire »

Le bombardement aéronaval de la Libye a déjà fait voler en éclats la résolution du Conseil de sécurité : la no-fly zone pour protéger les civils a déjà été imposée, mais les bombardiers continuent à attaquer. Parmi eux les Tornado Ecr italiens qui, dès qu’ils voient un radar ou tout autre objectif « menaçant», lui envoient leurs missiles Agm-88 Harm (fabriqués par la société étasunienne Raytheon et payés par le contribuable italien plus de 300 mille dollars pièce) [on suppose que le contribuable français n’a pas de réduction particulière sur ses chasseurs à lui, en première ligne pour faire partir nos impôts en fumée sans que personne, gouvernement ou media, ne s’attarde ici à nous rendre ce genre de comptes, NdT]. En explosant, la tête du missile investit la zone environnante avec 13 mille fragments de tungstène coupants comme des rasoirs. Comme il n’existe plus de confrontation militaire globale, explique l’Aéronautique, le Tornado est utilisé aujourd’hui dans les « opérations de réponse aux crises ». Elle ne dit pas, cependant, que, à Torre Ghedi (Brescia), il y a des Tornado italiens qui sont armés de bombes nucléaires étasuniennes B-61.

Peu de choses par rapport aux bombardiers stratégiques étasuniens B-2 Spirit (Esprit… Ndt), les avions les plus chers du monde (2,1 milliards de dollars pièce), employés contre la Libye. Conçus pour l’attaque nucléaire, ils ont été employés avec des armes non-nucléaires contre la Serbie en 1999 et l’Irak en 2003. Ces bombardiers stealth, invisibles aux radars, peuvent transporter plus de 18 tonnes de bombes selon diverses combinaisons : par exemple, 16 « intelligentes » (à direction laser ou Jdam) de 900 kilos, ou 34  bombes à fragmentation Cbu-87 qui dispersent chacune plus de 200 mines. Mais le B-2 Spirit peut transporter aussi 16 bombes nucléaires B-61 ou 16 missiles nucléaires Agm-129. Le fait que ces bombardiers stratégiques  soient de nouveau utilisés dans une action guerrière réelle, permet d’en améliorer l’efficience pour un éventuel usage dans une guerre nucléaire.

Il en va de même avec la centaine de missiles de croisière Tomahawk, que navires et sous-marins étasuniens et alliés sont en train de lancer contre la Libye. Ces missiles de la société étasunienne Hugues, qui coûtent 1,5 millions de dollars pièce,  volent à basse altitude le long du profil du terrain et touchent l’objectif avec des têtes (ogives) de divers type, soit pénétrantes soit à fragmentation (chacune avec des centaines de sous munitions). Ces ogives, comme beaucoup d’autres, sont fabriquées avec de l’uranium appauvri qui provoque ensuite des effets désastreux sur la santé et l’environnement. Les Tomahawk aussi peuvent être armés d’ogives nucléaires W-80 : leur usage dans une action de guerre réelle sert aussi à en perfectionner l’emploi pour l’attaque nucléaire.

Que la guerre contre la Libye en prépare d’autres, bien plus dangereuses, est confirmé par Benjamin Netanyahu : dans une interview à CNN, le premier ministre israélien a dit que, si l’Iran ne renonce pas à son programme nucléaire, il faut une « action militaire crédible pour détruire ses sites nucléaires ». Téhéran, bien que ne possédant pas d’armes nucléaires comme par contre en possède Israël, a un potentiel militaire bien supérieur à la Libye : pour opérer une « action militaire crédible » il faut pointer ses armes nucléaires contre l’Iran et être prêts à les utiliser. Dans cette perspective, les USA ont déjà déployé en Méditerranée les premières unités de leur composante navale du « bouclier anti-missiles », les navires lance-missiles Monterrey et Stout. La seconde, en attendant, lance des missiles Tomahawk contre la Libye. Mais, assure le président Napolitano (président de la République italienne et ex-dirigeant du PCI, NdT), « nous ne sommes pas entrés en guerre, c’est une opération de l’ONU ». 

Manlio Dinucci

Edition de mardi 22 mars de il manifesto
http://www.ilmanifesto.it/Quotidiano-archivio/22-Marzo-2011/art6.php3
Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio

 

 

L'Iran a mis en garde mercredi contre une intervention militaire occidentale en Libye.

"Les violences inhumaines" du pouvoir du colonel Kadhafi contre "le mouvement populaire" en Libye "ne doivent pas servir d'excuses pour une interférence militaire d'autres pays", a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Ramin Mehmanparast à Press-TV.
"Ils (les Occidentaux) ne doivent pas tenter de transformer les autres pays en bases militaires", a-t-il ajouté.
Rappelons qu'un navire de guerre américain s'est rapproché mardi de la Libye, nouvel indice de la pression exercée par les Etats-Unis pour protéger ses intérets dans ce pays riche en pétrole. 
Les stratèges militaires américains planchent sur plusieurs scénarios qu'ils proposeront au président Barack Obama, mais le flou demeure concernant l'éventualité d'une telle intervention, selon un responsable du Pentagone.

02-03-2011

 

ttp://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=5063&cid=20&fromval=1&frid=20&seccatid=28&s1=1

  

 

 

Sommaire :  

 

Tiré à Part 

L'Iran a mis en garde mercredi contre une intervention militaire occidentale en Libye.  

Manlio Dinucci : Des centaines de millions partis en fumée, tandis que les USA et Israël s’équipent pour affronter l’Iran.

Paroles & action du président Ahmadinejad  ...

 "Le monde a besoin d'une nouvelle gestion".  

Ahmadinejad souhaite un Ordre mondial basé sur la justice et l'amitié. 

" Les Etats-Unis convoitent les ressources de la région".  

.1 Politique

1) Iran

2 Politique Internationale  

1 Usa

2 Les voisins

3 Organisations Mondiales & régionales

4 Le Monde 

2 Médias et Manipulation de l’opinion / Vidéos

2-1 VIDEO 1 : Meyssan explique la Révolution islamique (1) 

2-2 VIDEO 2 : La Révolution islamique d'Iran 2/2 

2-3 Thierry Meyssan et Jacques Borde s'expriment sur la "révolution islamique" d'Iran.

3 Les brèves

3-1 Soros menace l’Iran de « la plus sanglante des révolutions ».  

3-2 Israël, inquiet de l'Iran, augmente son budget militaire.

4 Dossier & Point de vue

4-1 Les spécialistes pensent que le FBI applique des théories réductrices qui ne correspondent pas aux observations du gouvernement. 

5 Déclaration, courrier des lecteurs & témoignage 

5-1 Congrès international de Berlin : Soutien au soulèvement en Iran et aux résidents d’Achraf.  

6  Analyse -  Géopolitique et stratégie – Réflexion

6-1 Aymane Chaouki : La peur arabe : Un aveu d'échec de la politique américaine au Moyen-Orient ? 

6-2 Yahia Gouasmi : Le canal de Suez appartient-il à Israël ?

 

 

a) Le "Journal d'Iran" est  visible  sur les blogs : 

http://journaldeguerre.blogs.dhnet.be/

http://journauxdeguerre.blogs.lalibre.be/

 

b) sur le site de Eva Resis      :  no-war.over-blog.com  

c) Et sur le site de Robert Bibeau : http://www.robertbibeau.ca/palestine.html

sur le site :  www.palestine-solidarite.org à cette adresse :http://www.palestine-solidarite.org/Journaux_Palestiniens.htm

d) sur le site :  www.palestine-solidarite.org à cette adresse :http://www.palestine-solidarite.org/Journaux_Palestiniens.htm

 

Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail une seule adresse : fa032881@skynet.be

Partager cet article
Repost0
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 00:39

 

Partager cet article
Repost0
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 00:38

Propagande
Quelques mensonges sur la guerre de Libye
par Thierry Meyssan*

Thierry Meyssan, qui soutient l’insurrection contre le régime de Mouammar Kadhafi, s’oppose pourtant à la résolution 1973 et à la guerre. Dans des articles précédents, il a montré les objectifs impérialistes de cette opération. Ici, il revient sur les principaux mensonges de la propagande atlantiste.

 

JPEG - 21 ko
Hillary Clinton, Nicolas Sarkozy et Alain Juppé, lors du sommet de Paris pour la Libye.

On dit que la première victime d’une guerre, c’est la vérité. Les opérations militaires en Libye et la résolution 1973 qui lui sert de base juridique ne dérogent pas à la règle. Elles sont présentées au public comme une nécessité pour protéger les populations civiles victimes de la répression aveugle du colonel Kadhafi. Elles ont en réalité des buts impérialistes classiques. Voici quelques éléments de clarification.

Crimes contre l’humanité

Pour noircir le tableau, la presse atlantiste a fait croire que les centaines de milliers de personnes qui fuyaient la Libye cherchaient à échapper à un massacre. Des agences de presse ont évoqué des milliers de morts et parlé de « crime contre l’humanité ». La résolution 1970 a saisi la Cour pénale internationale de possibles « attaques systématiques ou généralisées dirigées contre la population civile ».
En réalité, le conflit libyen peut se lire à la fois en termes politiques et en termes tribaux. Les travailleurs immigrés en ont été les premières victimes. Ils ont été brutalement contraints au départ. Les combats entre loyalistes et insurgés ont été certes meurtriers, mais pas dans les proportions annoncées. Il n’y a jamais eu de répression systématique contre des populations civiles.

Soutien au « printemps arabe »

Lors de son discours au Conseil de sécurité, le ministre français des Affaires étrangères Alain Juppé a fait l’éloge du « printemps arabe » en général et de l’insurrection libyenne en particulier.


Ce discours lyrique masquait de noires intentions : il n’a pas dit un mot sur la répression sanglante au Yémen et à Bahreïn, tandis qu’il a loué le roi Mohammed VI du Maroc comme étant un de ces militants révolutionnaires [1]. Ce faisant, il a contribué à renforcer l’image désastreuse de la France qui s’est installée dans le monde arabe avec la présidence Sarkozy.

Soutien de l’Union africaine et de la Ligue arabe

Depuis le début des événements, la France, le Royaume-Uni et les États-Unis ne cessent d’affirmer que cette guerre n’est pas occidentale (encore que le ministre français de l’Intérieur, Claude Guéant, a évoqué une « croisade » de Nicolas Sarkozy [2]. Ils mettent donc en avant le soutien dont ils disposeraient de la part de l’Union africaine et de la Ligue arabe.


En réalité, l’Union africaine a condamné la répression et affirmé la légitimité des revendications démocratiques, mais s’est toujours opposée à une intervention étrangère armée [3]. Quant à la Ligue arabe, elle rassemble principalement des régimes menacés de révolutions identiques. Ceux-ci ont soutenu le principe de la contre-révolution occidentale —certains y participent même à Bahreïn— , mais ils ne peuvent aller jusqu’au soutien à une véritable guerre occidentale sans accélérer les mouvements de contestation interne susceptibles de les renverser.

Reconnaissance du CNLT

Il existe trois zones insurgées en Libye. Un Conseil national de transition s’est constitué à Benghazi. Il a fusionné avec un Gouvernement provisoire mis en place par le ministre de la Justice de Kadhafi qui a rejoint les insurgés [4]. C’est cette personnalité qui, selon les autorités bulgares, avait organisé les tortures des infirmières bulgares et du médecin palestinien longuement détenus par le régime.
En reconnaissant ce CNLT et en blanchissant son nouveau président, la Coalition se choisit des interlocuteurs et les impose comme dirigeants aux insurgés. Cela leur permet d’écarter les révolutionnaires nassériens, communistes ou khomeinistes.
Il s’agit de prendre les devants et d’éviter ce qui s’est passé en Tunisie et en Égypte lorsque les Occidentaux imposèrent un gouvernement RCD sans Ben Ali, ou un gouvernement Suleiman sans Moubarak, mais que les révolutionnaires les renversèrent aussi.

Embargo sur les armes

Si l’objectif était de protéger les populations, un embargo aurait été institué sur les mercenaires et les armes à destination du régime de Kadhafi. Au lieu de cela, il a été étendu aux insurgés de manière à prévenir leur possible victoire. Il s’agit bien de stopper la Révolution.

Zone d’exclusion aérienne

Si l’objectif était de protéger les populations civiles, la zone d’exclusion aérienne se limiterait aux territoires insurgés (comme cela avait été fait avec le Kurdistan en Irak). C’est en fait le survol de tout le pays qui est interdit. De la sorte, la Coalition espère figer le rapport de forces au sol et diviser le pays en quatre (les trois zones insurgées et la zone loyaliste).
Cette partition de facto de la Libye doit être mise en perspective avec celles du Soudan et celle de la Côte d’Ivoire, premières étapes du « remodelage de l’Afrique ».

Gel des avoirs

Si l’objectif était de protéger les populations civiles, seuls les avoirs personnels de la famille Kadhafi et des dignitaires du régime auraient été gelés pour les empêcher de contourner l’embargo sur les armes. Mais ce blocage a été étendu aux avoirs de l’État libyen. Or la Libye, riche État pétrolier, dispose d’un trésor considérable qu’il a partiellement placé dans la Banque du Sud, une institution de financement de projets de développement dans le Tiers-monde.


Comme l’a fait remarquer le président vénézuélien Hugo Chavez, ce blocage ne protégera pas les civils. Il vise à rétablir le monopole de la Banque mondiale et du FMI.

Coalition de volontaires

Si l’objectif était de protéger les populations civiles, la résolution 1973 serait mise en œuvre par les Nations Unies. Au lieu de cela, les opérations militaires sont actuellement coordonnées par l’US Africom et devraient passer aux mains de l’OTAN [5]. C’est pourquoi la ministre turc des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu, s’est indigné de l’initiative française et a exigé des explications de l’OTAN.
De manière plus abrupte, le Premier ministre russe, Vladimir Poutine, a déclaré que la résolution est « viciée et inadéquate. Dès qu’on la lit, il devient évident qu'elle autorise n’importe qui à prendre des mesure contre un État souverain. Dans l’ensemble, cela me rappelle l’appel médiéval à la croisade », a t-il conclu [6].



 Thierry Meyssan

Analyste politique français, président-fondateur du Réseau Voltaire et de la conférence Axis for Peace. Il publie chaque semaine des chroniques de politique étrangère dans la presse arabe et russe. Dernier ouvrage publié : L’Effroyable imposture 2, éd. JP Bertand (2007).


Les articles de cet auteur
Envoyer un message




[1] Le lecteur trouvera le texte intégral du discours d’Alain Juppé et des débats du Conseil de sécurité après le texte de la résolution in « Résolution 1973 », Réseau Voltaire, 17 mars 2011.

[2] « La croisade de Nicolas Sarkozy », Réseau Voltaire, 22 mars 2011.

[3] « Communiqué de l’Union africaine sur la Libye », Réseau Voltaire, 10 mars 2011.

[4] Pour plus de détail, on se reportera à « Proche-Orient : la contre-révolution d’Obama », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 16 mars 2011.

[5] « Washington regarde se lever "l’aube de l’odyssée" africaine », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 19 mars 2011.

[6] « Remarks on the situation in Libya », par Vladimir V. Poutine, Réseau Voltaire, 21 mars 2011.

 

http://www.voltairenet.org/article169031.html

Partager cet article
Repost0
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 00:36

Le Pentagone achemine des troupes de débarquement vers la Libye



Le groupe de combat amphibie Bataan Ready a quitté la base navale de Norfolk en Virginie, mercredi 23 mars 2011, en direction des côtes libyennes (voir photo parue dans la presse locale).

Placé sous le commandement du commodore Steven Yoder, le groupe comprend les trois bâtiments Bataan (navire de classe Wasp, 104 officiers, 1004 marins, 1894 Marines embarqués, 8 avions hybrides MV-22 Osprey et des hélicoptères de type et de nombre indéterminés), Mesa Verde (navire de classe San Antonio, 28 officiers, 333 marins, 699 Marines embarqués, probablement 2 avions hybrides MV-22 Osprey) et Whidbey Island (navire de classe Whidbey Island, 22 officiers, 391 marins, 504 Marines embarqués, 4 navires de débarquement sur coussins d’air LCACs). Il a embarqué le 22e corps expéditionnaire des Marines, basé à Camp Lejeune en Caroline du Nord, avant de partir pour la Méditerranée.

Il rejoindra le groupe de combat amphibie Kearsage (mêmes caractéristiques que le précédent), déjà sur zone. C’est ce groupe qui a récupéré le pilote de l’US Air Force qui s’est éjecté au-dessus de la Libye. L’opération de secours a mobilisé un V-22 Osprey qui s’est donc posé sur le sol libyen.

Au total, ce sont plus de 4 000 Marines qui se préparent à débarquer sur le sol libyen.

Contrairement à la propagande atlantiste [1], la résolution 1973 n’interdit le déploiement de troupes au sol que pour les opérations de protection des populations civiles. Elle les autorise par défaut pour les opérations de mise en œuvre de la zone d’exclusion aérienne.

L’USS Bataan est un des 17 navires qui ont été utilisés comme prisons secrètes de la Navy. Ses cales avaient alors abrité des cages sur trois étages pour séquestrer des prisonniers en eaux internationales et les soumettre à diverses expériences psychologiques [2]. Il aurait été rendu aux activités militaires à la fin du mandat Bush.

===

[1] « Quelques mensonges sur la guerre de Libye », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 22 mars 2011.

[2] « Le secret de Guantánamo », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 28 octobre 2009.

 

http://www.voltairenet.org/article169064.html

Partager cet article
Repost0
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 00:35

25 mars 11

La guerre totale contre la Libye et la montée du prix du brut
« Les guerres humanitaires sont bonnes pour les affaires »... Les spéculateurs applaudissent...

 

par Michel Chossudovsky

 

LIBYE.gif


PARTIE I

Insurrection et intervention militaire: Tentative de coup d'État des États-Unis et de l'OTAN en Libye? - par Michel Chossudovsky - 2011-03-10


PARTIE II 


 

23869.jpg  L’« Opération Libye » et la bataille du pétrole : Redessiner la carte de l’Afrique
- par Michel Chossudovsky - 2011-03-22
L’intervention militaire menée par les États-Unis et l’OTAN contre la Libye comporte des implications géopolitiques et économiques d’une portée considérable.


PARTIE III
L'article original a été rédigé en anglais le 16 mars 2011.


La mise en place d’une zone d’exclusion aérienne est sur la planche à dessin du Pentagone. L’Arabie Saoudite et les États du Golfe, appuyés par la Ligue arabe et l’Organisation de l'unité africaine (OUA), ont étiqueté la Libye comme étant « un pays inamical ».

 

Le scénario envisagé par Washington est d’impliquer l’Arabie Saoudite et les États du Golfe dans des attaques aériennes contre la Libye.

On a également demandé à l’Arabie Saoudite de fournir des armes aux forces de l’opposition.

Des reportages confirment que des forces spéciales et des conseillers militaires de l’OTAN sont sur le terrain dans l’est de la Libye, auprès des rebelles.

 

Une intervention militaire menée par les États-Unis et l’OTAN contre la Libye comporte des implications géopolitiques et économiques considérables.

 

Détenant environ 3,5 % des réserves mondiales de pétrole, soit plus du double de celles des États-Unis, la Libye figure parmi les plus importantes économies pétrolières du monde.

 

Une guerre contre la Libye aurait des répercussions immédiates sur le prix du pétrole brut. Ce dernier a augmenté de 18 % depuis le début de l’insurrection en Libye.

 

Le prix du brut se situe à 104,42 dollars le baril sur le New York Mercantile Exchange pour la livraison d’avril, son plus haut niveau depuis le krach financier de septembre 2008. Depuis août 2010 le prix du brut est passé de 75,93 à 104,42 dollars le baril (mars 2011), une hausse substantielle de 37,5 % (Voir le tableau ci-dessous)

 

Pétrole brut – Prix mensuel – Prix des denrées

 

 

Mois

Valeur

 

Août-10

75.93

 

Sep-10

76.14

 

Oct-10

81.72

 

Nov-10

84.56

 

Déc-10

90.1

 

Jan-11

92.66

 

Mars 2011 Prix pour livraison en avril 104. 42

 

 

Source indexmundi.com. Crude Oil (petroleum) - Monthly Price - Commodity Prices

 

Une guerre contre la Libye ferait monter le prix du pétrole brut à des niveaux extrêmement élevés et pourrait déclancher une spirale inflationniste entraînant l’appauvrissement de larges segments de la population mondiale.

 

Une augmentation considérable du prix du pétrole sur une période prolongée serait dévastatrice sur le plan économique : les coûts de transport et de production augmenteraient de manière dramatique. La hausse des prix de l’essence et de l’énergie entraînerait une nouvelle série de faillites dans d’importants secteurs de l’activité économique. Cela contribuerait par ailleurs à une hausse impressionnante de la dette extérieure des pays en développement.

 

Ces hausses de prix, déjà en cours, se produiraient malgré le coût extraordinairement bas du pétrole du Moyen-Orient.

 

Cela signifie que de puissants spéculateurs institutionnels de Wall Street ayant des liens avec l’establishment de l’armée et du renseignement des États-Unis encaisseront des milliards de dollars en gains spéculatifs, non seulement sur le marché du pétrole, mais aussi sur les marchés des denrées et des devises.

 

Cet argent est tiré des ménages qui doivent maintenant payer le pétrole à un prix supérieur.

 

Une « guerre humanitaire » serait « bonne pour les affaires ». Elle sert les intérêts des spéculateurs institutionnels et contribue à faire avancer un processus d’appropriation de la richesse financière.

 

Les institutions financières qui étaient informés à l’avance des événements en Égypte et en Lybie ont déjà fait des milliards de dollars en gains spéculatifs sur les marchés des contrats à terme et des options pour le pétrole brut.

 

Ces institutions financières et bancaires mondiales, qui ont « fait leurs jeux » il y a plusieurs mois, ont « un intérêt particulier dans la guerre ». Plus le marché du pétrole brut est volatil, plus les gains spéculatifs sont élevés. Les gains spéculatifs à court terme dus à la volatilité des marchés font également partie de ce processus. Le fait d’être informé à l’avance de la succession d’événements politiques ou militaires et de la façon dont ceux-ci affectent les marchés, ainsi que le contrôle et la manipulation des nouvelles financières relativement à ces événements sont un élément essentiel du processus de gageure.

 

À cet égard, nous traitons du fonctionnement des bourses de marchandises mondiales, dont la plus importante est CME Group, créée à la suite de la fusion du Chicago Mercantile Exchange(CME), du Chicago Board of Trade (CBOT) et du New York Mercantile Exchange (NYMEX).

[Cliquer pour voir la déclaration du professeur Chossudovsky sur GRTV]

Rumeurs politiques et fausses informations

 

Répandre des rumeurs et de fausses informations se révèle aussi une entreprise profitable, particulièrement en ce qui a trait aux fluctuations à court terme des bourses de marchandises.

 

[...] Une rumeur voulant que le dirigeant libyen longtemps en poste, Mouammar Kadhafi, ait été abattu a fait plonger les bourses de marchandises, faisant ainsi baisser les contrats à terme du pétrole brut de plus de 2 %. D’autres rumeurs ont eu des effets immédiats tout aussi considérables, même sans que de réels changements aient eu lieu sur le plan de la production ou des réserves de pétrole. Ceux qui spéculent sur le pétrole en sont la cause, comme les fonds de couverture, lesquels achètent et vendent des marchandises, et engrangent des profits en misant sur les variations de prix à court terme.

 

Ces spéculateurs habituels font des gains sur des variations rapides en pariant sur des rumeurs et des phénomènes erratiques du marché. Ils achètent et revendent rapidement les marchandises qu’ils n’ont pas l’intention de détenir ou d’utiliser. Leur opportunisme frappe une fois encore les familles de la classe ouvrière à travers le pays en augmentant le fardeau des petites entreprises et des agriculteurs [...] (Rep. Joe Courtney: Market Speculators and the Real Cost of Oil, Huffington Post, 16 mars 2011)

Sanctions économiques 

 

Des sanctions économiques ont été imposées à la Libye par les États-Unis, ravageant ainsi l’approvisionnement de l’Union européenne en pétrole libyen. Ces sanctions ciblent indirectement l’Union européenne : elles contribuent à l’affaiblissement de l’Italie et de la France, grandement dépendantes du pétrole de la Libye.

 

Le commerce du pétrole libyen a pratiquement été paralysé puisque les banques refusent d’approuver les paiements en dollars en raison des sanctions étasuniennes (Reuters, 8 février 2011) « Ce choix est venu à la suite d’une décision prise par les grandes pétrolières étasuniennes de mettre fin au commerce avec la Libye et rend l’achat de pétrole libyen par les firmes européennes presque impossible, de même que l’approvisionnement des raffineries dans des pays comme la France et l’Italie. »

 

[Wall Street et Washington] ont ordonné aux banques de geler les transactions financières : « Les banques ne veulent pas financer le système en Libye, donc pour le moment personne ne reçoit d’argent pour du pétrole. Il y a de gros problèmes de paiements », a déclaré un principal négociateur d’une compagnie pétrolière européenne.

 

« Ce n’est pas une question de choix, il y a un embargo sur les dollars étasuniens qui entrent et sortent de la Libye », a affirmé le négociateur d’une des entreprises en faisant référence à la résistance des banques d’approuver les paiements en dollars US.

 

« Toutes les transactions en dollars US sont bloquées », a déclaré le négociateur en ajoutant qu’il n’était pas clair à ce stade-ci s’il était possible d’effectuer des paiements dans d’autres devises et si une banque suisse ou européenne quelconque était prête à conclure des transactions. (Libyan oil trade paralysed, deals in dollars blocked | Energy & Oil | Reuters, 8 février 2011)

 

Les impacts économiques d’une opération militaire des États-Unis et de l’OTAN

 

Si cette opération militaire est mise en œuvre, les prix du pétrole vont monter en flèche et contribuer à exacerber davantage la crise économique et ses conséquences sociales dévastatrices, particulièrement dans l’Union européenne, laquelle dépend grandement du pétrole libyen.

 

Les hausses de prix du pétrole favorisent la pauvreté accrue, l’augmentation simultanée des prix mondiaux des aliments (lesquels font aussi l’objet d’activités spéculatives sur les bourses de marchandises) et plus généralement la hausse du coût de la vie dans le monde, c’est-à-dire de l’indice des prix à la consommation.

 

Blé - Prix mensuel – Prix des produits de base

 

Mois

Valeur

 

Août-10

246.25

 

Sep-10

271.69

 

Oct-10

270.29

 

Nov-10

274.37

 

Déc-10

306.99

 

Jan-11

326.54

 

 

USD par tonne

 

Maïs - Prix mensuel – Prix des produits de base

 

Mois

Valeur

 

Août-10

175.6

 

Sep-10

205.84

 

Oct-10

235.7

 

Nov-10

236.44

 

Déc-10

251.02

 

Jan-11

265.29

 

 

 

 

USD par tonne

 

Maïs U.S. No. 2 Yellow, FOB Gulf of Mexico, prix en USD par tonne
Blé, No.1 Hard Red Winter, ordinary protein, FOB Gulf of Mexico, prix en USD par tonne

 

Maïs - Prix mensuel – Prix des produits de base

 

Blé - Prix mensuel – Prix des produits de base

 

Source indexmundi.com.

 

Les hausses de prix du pétrole auront en revanche un impact significatif sur les coûts du transport, les marchandises internationales et les voyages aériens. Au plus fort d’une crise économique, cela minera davantage le commerce intérieur et extérieur.

 

Les intervenants économiques importants, incluant les politiciens et les spéculateurs, savent et comprennent tout cela. Les politiciens suivent les directives établies par Wall Street, qui, en grande partie, dicte la politique financière gouvernementale.

 

La réglementation du prix des produits alimentaires de première nécessité ou du prix de détail de l’essence est considérée comme un empiètement dans le fonctionnement du « marché libre ».

 

Nous sommes face à un système économique corrompu qui se nourrit de guerre et de destruction.

 

Le prix moyen de l’essence à la pompe aux États-Unis est de l’ordre de 3,80 dollars le gallon et excède les 4 dollars le gallon en Californie.

 

Les spéculateurs applaudissent! Les médias blâment simplement Kadhafi pour la hausse de prix… « Les ménages coupent dans les voyages, le cinéma et l’épicerie au Royaume-Uni, où les prix ont grimpé à 130,68 pence le litre (8,06 dollars le gallon) le 3 mars [...] Les prix ont établi des records dans les Pays-Bas et en Italie. (Record Gas Prices: $8 In Europe, $4 In California; Trichet Could Raise Interest Rates To Halt Inflation | Markets | Minyanville.com, 4 mars 2011)

 

Prix moyen de l’essence aux États-Unis (USD par gallon)

 

State's Graph

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Source : 
 Daily Fuel Gauge Report--national, state and local average prices for gasoline, diesel and E-85. (American Automobile Association, AAA )

 

 States Map

 

Source : AAA

 

 

 

Article original en anglais : « All Out War on Libya, Surge in the Price of Crude Oil... "Humanitarian Wars are Good for Business".... Speculators Applaud....», publié le 18 mars 2011.

Traduction Julie Lévesque pour Mondialisation.ca


Michel Chossudovsky est directeur du Centre de recherche sur la mondialisation et professeur émérite de sciences économiques à l'Université d'Ottawa. Il est l'auteur de Guerre et mondialisation, La vérité derrière le 11 septembre et de la Mondialisation de la pauvreté et nouvel ordre mondial (best-seller international publié en 12 langues).    

 

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=23943

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog d'eva R-sistons
  • : Géopolitique, Politique, Médias. Le blog d'une journaliste écrivain opposée aux guerres, administratrice de R-sistons à l'intolérable. Articles de fond, analyses, conseils pratiques, résistance, dénonciation de la désinformation. Blog engagé d'une humaniste pacifiste, gaullienne de gauche, croyante, citoyenne du monde universaliste. Et attachée à l'indépendance nationale !
  • Contact

Profil

  • eva r-sistons
  • Divorcée, père origine bordelaise, mère russe. Licenciée es-lettres modernes, diplômée Ecole de Journalisme. Journaliste-écrivain. Carrière: Presse écrite, radio, TV, et productrice d'émissions. Auteur de plusieurs ouvrages (Hachette etc)
  • Divorcée, père origine bordelaise, mère russe. Licenciée es-lettres modernes, diplômée Ecole de Journalisme. Journaliste-écrivain. Carrière: Presse écrite, radio, TV, et productrice d'émissions. Auteur de plusieurs ouvrages (Hachette etc)

Recherche

Archives