Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 novembre 2012 3 21 /11 /novembre /2012 14:00

 

 

Mardi 20 novembre 2012

Leïla ShahidLa déléguée générale de l'Autorité palestinienne auprès de l'Union européenne a accordé un entretien poignant à la RTBF. Leïla Shahid estime que le conflit qui se ravive à Gaza sert les intérêts électoraux de Benjamin Netanyahou et pointe la responsabilité de la communauté internationale. Surtout, elle constate l'échec de la stratégie de la négociation avec Israël. « Nous avons commencé à négocier à Madrid en 1990, (...) on a arrêté la lutte armée, (...) et Israël nous a donné une claque », constate-t-elle. « Dites-moi à quoi ont servi les négociations pendant 20 ans ? ».

 

Leïla Shahid, l’armée israélienne a mobilisé 75.000 réservistes. Les blindés se déploient petit à petit. Vous craignez un conflit terrestre ?

 

Oui, je pense que cette situation absolument tragique, parce que c’est la répétition de ce que la population de Gaza a vécu il y a à peine quatre ans, c'est une guerre annoncée. C’est presque indécent de prétendre qu’on est surpris que ça recommence puisque, depuis l’offensive de 2008-2009, rien n’a changé à Gaza et qu’une population occupée depuis 45 ans ne peut pas continuer à vivre humiliée comme elle l’est et qu’il était évident que la communauté internationale aussi est responsable parce qu’elle n’a rien fait de tout ce qu’elle a promis, Union européenne incluse.

 

Et je pense que l’arrière-pensée de monsieur Netanyahou dans cette nouvelle guerre qu’il prépare est vraiment beaucoup plus électorale qu’autre chose. Il n’a pas le scrupule d’en faire payer le prix ni à la population civile israélienne, qui est bien sûr incessamment terrorisée par les missiles et les obus que les Palestiniens tirent de Gaza, ni à une population palestinienne encore plus terrorisée…

 

Donc, pour vous, on est dans un contexte électoral ?

 

Mais bien sûr ! Le 22 janvier, le Premier ministre israélien a décidé qu’il voulait faire des élections anticipées. Il a pris comme partenaire dans sa coalition, monsieur Lieberman, l’actuel ministre des Affaires étrangères israélien, qui est un homme qui ne cache pas ses positions très radicales. monsieur Netanyahou a essayé de convaincre le Président Obama de partir en guerre contre l’Iran, il n’a pas réussi. Donc, il choisit de faire la guerre contre l’ennemi le plus faible, le moins équipé sur le plan militaire, qui est la population civile de Gaza. Vous n’allez pas me dire que le Hamas, avec les quelques obus qu’ils fabriquent dans les petits ateliers locaux, va tenir tête à une armée nucléaire et aussi puissante que l’armée israélienne. Et ça va être un nouveau massacre.

 

Alors, justement, le gouvernement israélien dit défendre sa population. Les Occidentaux pointent, eux aussi, la responsabilité du Hamas dans cette affaire, dans le déclenchement de ce conflit. Quelle est la position de l’Autorité palestinienne sur cette question justement ?

 

Écoutez, nous, nous avons décidé, il y a 19 ans, d’arrêter toute la lutte militaire pour décider de négocier la solution de deux États. Mais soyons honnêtes, nous avons échoué. La solution préconisée par le Président Mahmoud Abbas, par le Premier ministre, par Yasser Arafat avant son décès, ça fait 20 ans que nous négocions soi-disant une solution de l’occupation militaire de nos territoires depuis 45 ans. Et qu’est-ce que nous avons fait ? Nous n’avons même pas réussi à faire retirer l’armée israélienne ni de Gaza ni de Cisjordanie, ni de Jérusalem-Est. Donc regardons la réalité en face : la communauté internationale est responsable aussi de notre propre échec, parce qu’il est évident que nous avons un déséquilibre de forces total en faveur d’Israël.

 

Et le Hamas, lui, il est responsable ? Le Hamas en lui-même ?

 

Oui, mais le Hamas, qui n’est pas le parti que je représente, représente une population. D’ailleurs, je vais vous dire : ce n’est pas le Hamas qui tire, ce n’est pas vrai que c’est le Hamas. C’est le Jihad islamique et les autres organisations. Le Hamas, ça fait cinq ans, pour des raisons tout à fait évidentes d’opportunisme, a fait respecter un cessez-le-feu intégral, il n’y a plus eu de tirs. Le Hamas a vraiment imposé un cessez-le-feu. Les tirs, ils ont sûrement un peu à voir avec la situation régionale. Mais ils sont possibles parce que la population est excédée que rien n’ait changé dans sa vie.

 

La tragédie de la Palestine, c’est que la communauté internationale est de mauvaise foi, d’un côté, y compris d’ailleurs l’Union européenne et les Américains, ou incapable de se mettre d’accord sur une vraie politique. Israël est traité comme l’État le plus démocratique, le plus gentil, il a les meilleures relations. L’Union européenne vient de lui accorder tous les privilèges au niveau des accords d’association. Et la population palestinienne a le droit aussi de se défendre comme elle pense qu’elle peut le faire. Nous, autorité, nous pensons qu’on peut le faire sur le plan politique, mais on n’a pas vraiment acquis beaucoup de crédibilité, à vous dire vrai, depuis 20 ans, puisque nous avons échoué. Les organisations comme le Hamas et le Jihad islamique, eux, préconisent qu’il faut revenir à une lutte armée.

 

Ce point de vue du Hamas, ça vous inquiète ?

 

Ça ne me surprend pas mais ça m’inquiète. Je vais vous dire pourquoi ça m’inquiète : ça m’inquiète parce que la disproportion du rapport de force est telle que c’est encore une fois la population civile de Gaza qui va payer le prix. Qui est mort il y a quatre ans ? 1.400 femmes, enfants, et vieillards qui ont été bombardés. Qui est en train de mourir depuis maintenant trois jours ? Ce sont trente civils palestiniens, ce ne sont pas les combattants qui meurent. Lorsque Israël tire avec des avions F16, ce n’est pas le Hamas ni le Jihad islamique qu’on punit, c’est la population de Gaza qui ne peut même pas fuir parce que toutes les frontières de Gaza sont fermées par Israël.

 

On a assisté, avant-hier, à des scènes assez rares en Cisjordanie. On avait certaines personnes qui brandissaient sur le territoire de la Cisjordanie des drapeaux en signe de ralliement au Hamas.

 

Mais c’est normal parce que je vous dis que moi, je suis l’ambassadeur de Palestine, et je vous dis que, malheureusement, la stratégie de ma direction, la mienne, celle que je défends maintenant depuis 45 ans, elle a échoué. Dites-moi à quoi ont servi les négociations pendant 20 ans ? Nous avons commencé à négocier à Madrid en 1990. On a continué en 1993, on a arrêté la lutte armée, on a voulu montrer qu’on était respectueux du droit international, et Israël nous a donné une claque.

 

Nous avons des résolutions qui obligent Israël depuis maintenant 45 ans, c’est-à-dire la résolution 242, à quitter les territoires occupés parce que l’occupation de territoires par la force armée est illégale. Qui a fait appliquer ça dans les territoires palestiniens ? Personne. Donc ne donnez pas de leçon de morale à une population qui est excédée. Et nous devons, nous, faire une autocritique de dire que, malheureusement, nous n’avons pas réussi à mettre fin à l’occupation par des moyens non-violents, donc nous allons voir encore plus que monsieur Netanyahou utilise cela pour son agenda électoral. Il va se mettre comme candidat, lui et monsieur Lieberman, dans un mois comme le héros, je dirais, de l’unité nationale israélienne contre soi-disant les ennemis. Et il revient vers la guerre des civilisations et il reprend le discours de monsieur Bush d’" axe du bien contre le mal ", et bien sûr il diabolise le Hamas et tout ce qui est islamique pour se faire lui le chantre de la liberté.

 

Et d’après vous, quel rôle peut jouer l’Egypte ?

 

Tout front militaire, à côté de la frontière de l’Egypte et de Gaza, va déstabiliser aussi le président Morsi. C’est pour ça qu’il a été très vite mobilisé et, bien sûr, il a une relation, en tant que parti politique, avec le Hamas. Mais je vous dis, le Hamas a pratiquement respecté intégralement le cessez-le-feu pendant cinq ans. Pourquoi aujourd’hui ça reprend ? Je pense que c’est aussi le contexte national israélien et les élections. Et Morsi va voir, et il a déjà appelé deux fois le président Obama pour essayer aussi de dire aux puissances internationales qu’il faut qu’elles l’aident à calmer les visées de monsieur Netanyahou qui ne mettent pas seulement en danger les Palestiniens, mais aussi toute la région.

 

Propos recueillis par Pierre-Yves Meugens

 

 

Sur ce site,

 

 

 

 

_________________________________________________________________

 

 

 

Hystérie sanguinaire à Tel-Aviv

 

Cette scène a été tournée à Tel-Aviv le 15 novembre 2012, lors d’une manifestation, à l’occasion de l’agression militaire d’Israel sur la bande de Gaza.

 

 

 

..
.
http://www.egaliteetreconciliation.fr/Hysterie-sanguinaire-a-Tel-Aviv-15004.html
.
.
Non au terrorisme de l’Etat d’Israël

arton10.jpg

lundi 21 mai 2012, par La Rédaction

 

Monsieur le Secrétaire général des Nation-Unies Messieurs les Chefs d’États membres du Conseil de sécurité,


Je condamne le terrorisme, y compris sa forme d’État. Non au terrorisme de l’État d’Israël contre le peuple palestinien.
Le terrorisme doit être condamné et combattu sous toutes ses formes, particulièrement sa forme d’État, qui est la plus conséquente vus les moyens mis en oeuvre. Aucun terrorisme n’est justifié. Tous les conflits doivent pouvoir être résolus dans le respect des droits de chaque individu, groupe d’individus ou peuple. A ce titre, il revient exclusivement aux Nations-Unies de mener la politique d’éradication du terrorisme dont les principales causes sont les injustices sociales, économiques et politiques.
Nul ne doit pouvoir s’ériger en gendarme du monde et prétendre faire justice à lui tout seul. Il y va de la sécurité de tous les peuples et de leur droit fondamental à vivre en Paix.
Aussi, je suis profondément inquiet de la situation en Palestine où, sous prétexte de sécurité et de lutte contre le terrorisme, l’État d’Israël met en oeuvre des moyens d’État au service d’une politique terroriste d’occupation des plus meurtrières contre le peuple palestinien, de ses biens, de ses moyens d’existence et de développement, visant à l’anéantissement de la mémoire et des structures de la société palestinienne elle-même.
Aussi, je réclame qu’au même titre que les individus ou groupes d’individus, l’État d’Israël soit mis sur la liste noire du terrorisme. Qu’à ce titre, Israël soit privé de tout soutien ou aide financière et économique tant qu’il ne mettra pas fin à sa politique terroriste contre le peuple palestinien et tant qu’il ne respectera pas les résolutions prises par les Nations-Unies et son Conseil de sécurité.
Bien respectueusement.

.
http://www.assawra.info/spip.php?article10
.

 

Manifestation de soutien à Israël à Paris

arton1580.png

mardi 20 novembre 2012, par La Rédaction

 

Quelques centaines de personnes ont manifesté mardi soir à Paris près de l’Ambassade d’Israël en soutien à l’Etat hébreu qui a déclenché depuis sept jours une opération militaire contre Gaza.
Le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), la Confédération des juifs de France et les amis d’Israël ont appelé à un rassemblement unitaire de toutes les organisations de la communauté juive et de "tous ceux qui aiment l’Etat d’Israël et le soutiennent".
Dans la foule, une multitude de drapeaux israéliens étaient agités par des manifestants, qui scandaient notamment "Hamas assassins" et "Israël vivra, Israël vaincra" et entonnaient des chants en hébreu.
Le grand rabbin de France, Gilles Bernheim, qui participait à la manifestation a déclaré sa "profonde et totale solidarité avec l’Etat d’Israël" au nom de la communauté juive de France "en ces temps d’épreuves et de douleurs".
Pour le Crif, "on ne peut pas faire une équivalence entre le gouvernement israélien qui réagit par légitime défense pour assurer la sécurité de ses citoyens et le Hamas qui avait lancé sans provocation contre eux des centaines de roquettes les jours précédents".
A la tribune, le président du Crif Richard Prasquier a lu une lettre destinée au Premier ministre Benjamin Netanyahu remise à l’ambassadeur d’Israël pour "dire son soutien et son amour pour Israël au nom de tous les juifs de France".
"Nous espérons que la paix existera un jour mais nous savons qu’il ne faut pas se faire d’illusions sur la situation actuelle", a-t-il ajouté.
De son côté, l’ambassadeur d’Israël en France a rappelé que "Gaza est un bastion terroriste" et que "la bataille dans laquelle nous sommes engagés est celle de la terreur".

(20 Novembre 2012 - Avec les agences de presse)

Mobilisation Gaza Solidarité :
http://www.assawra.info/spip.php?ar...

 

.

 

Mardi 20 novembre 2012

Jean-Jacques Candelier Jean-Jacques Candelier, député communiste du Nord, a interpellé Laurent Fabius, ministre des Affaires Etrangères, le mardi 20 novembre 2012 :

« Des sanctions contre Israël doivent être prises d’urgence pour lever le blocus illégal de Gaza, stopper la colonisation, détruire le mur de l'apartheid, arrêter les crimes de masse et les « attentats ciblés » à Gaza et faire appliquer le droit international et les résolutions de l'ONU pour le peuple palestinien.

Seules des sanctions diplomatiques et économiques, avec notamment la suspension immédiate de l’accord Union européenne/Israël de 2002, permettraient de mettre fin à l’impunité israélienne et de réduire les tensions. »

  .

 

Mardi 20 novembre 2012

Résistant palestinienLa Palestine a le droit de se défendre.  Parce que c’est elle qui est agressée, occupée, dépecée depuis 60 ans, et non l’inverse ! Israël tue délibérément, détruit les infrastructures du gouvernement, et, comme le font tous ceux qui ont tant de choses à cacher, détruit les bâtiments où se trouvent les médias. Et Israël promet de faire pire dans les heures qui viennent.

Mais pourquoi cette agression contre Gaza, et pourquoi maintenant ?

Il semble bien qu’Israël estime la période favorable pour forcer la main à son soutien étasunien et mette à profit la mini carence de pouvoir de la nouvelle administration étasunienne : Hillary Clinton est démissionnaire, et son successeur n’est pas encore désigné. Ce n’est pas la première fois qu’Israël agit ainsi. En 2008, Obama avait été élu le 4 novembre 2008 et l’agression contre Gaza avait débuté le 27 décembre ; la secrétaire d’État, Hillary Clinton, n’avait quant à elle été nommée que le 20 janvier 2009. On peut donc voir là une méthode ordinaire pour Israël de mettre son grand financeur devant le fait accompli en se passant de son avis.

Mais il y a aussi la situation locale. Sans doute Israël veut-il mettre au défi l’Égypte des Frères Musulmans. Le Caire va-t-il poser, ou non, un acte concret de soutien au Hamas, branche palestinienne des Frères Musulmans ? Si c’est non, et c’est bien possible, Israël pourra se flatter de s’être fait un nouvel ami.

Mais, de plus, c’est peut-être aussi un défi au Hezbollah. Pour l’instant, il n’est pas intervenu en Syrie, gardant ainsi sa position d’organisation de la résistance au Liban. Ouvrira-t-il un second front à la frontière libanaise ? C’est peu probable s’il n’est pas directement agressé.

Et puis, Israël doit être fort déçu de voir les Étasuniens se désengager de Syrie. Le coup a foiré, les « contras » qu’ils ont financés se font détruire en masse, les Chinois et les Russes ont tenu bon, Bachar El Assad est solide au poste, et il est possible qu’une force d’interposition vienne mettre prochainement fin aux combats. La paix ne convient pas à Israël. Poursuivre le chaos est son espérance !

Et entre deux assassinats, Israël se plaint que les Palestiniens ne veulent pas négocier ! Négocier un État palestinien qui ferait la paix, un État pourrit par les colonies, sans frontières, sans armée, sans diplomatie, sans capitale, juste gentiment soumis ! Si cette solution dite « à deux États » pouvait fonctionner, c’était il y a très longtemps !

D.R.

 

 

.

 

En finir avec les enclaves palestiniennes.

Israël veut annexer définitivement Gaza.

La situation à Gaza est de plus en plus tendue alors que les médias tendent à nous faire croire qu’Israël aurait la volonté d’un cessez-le-feu. Pas du tout. L’objectif derrière l’opération « Pilier de défense » est l’annexion complète et définitive de Gaza.

palestine1900-2000.jpg?w=400&h=266
En finir avec les enclaves palestiniennes.

La diplomatie mondiale après l’intense bombardement de Gaza et la riposte (inoffensive) prétend chercher un cessez-le-feu. Toute la diplomatie mondiale? Non la grande absente de cette opération « Pilier de défense » et de ses conséquences est bien l’administration américaine qui se contente de soutenir le « droit d’Israël à se défendre » (Lire ICI):

La Maison Blanche pour sa part réaffirmé que « les tirs de roquettes en provenance de Gaza étaient le facteur déclenchant de ce conflit« , reconnaissant à Israël « le droit de se défendre et de décider de la tactique à utiliser« .

C’est donc bien clair les USA ont donné carte blanche au gouvernement Nethanyahu-Liebermann pour agir selon leurs volontés. Et leur volonté n’est pas de chercher un cessez-le-feu à tout prix comme essayent de vous le faire croire les médias occidentaux (Lire ICI). D’ailleurs comme préalable Liebermann demande à la résistance gazaoui de cesser toute riposte. Et les bombardements d’Israël doivent-ils cesser aussi? Personne ne l’exige en tout cas.

Les USA absents on retrouve encore une fois en première ligne, après la Libye, la France qui est le nouveau bras armé de l’Otan (donc l’empire americano-sioniste) dans le monde. Après avoir été le seul état jusqu’à présent à reconnaître l’alliance terroriste syrienne comme étant le représentant de la Syrie légitime, voilà que le ministre des affaires étrangères de l’état sioniste français Laurent Fabius veut se poser en défenseur de la paix dans la région. Mais c’est dur de justifier le grand écart qui consiste à alimenter la guerre en Syrie et se prétendre justicier de la paix en Israël (Lire ICI). La France en fait se positionne en avant-poste américain dans la région.

On pourrait donc croire que l’on se dirige vers la fin de la crise alors que bien au contraire elle va s’intensifier par finir par arriver à l’objectif: annexer définitivement Gaza. Pour plusieurs raisons:

  • A la knesset israélienne et dans les esprits israéliens trop c’est trop. Cette riposte gazaoui à coups de rockets même inoffensives n’est plus supportable car elle met en cause tout sentiment d’impunité. C’est ainsi qu’un parlementaire israélien peut appeler tranquillement à rasez Gaza sans être inquiété pour une incitation à la haine par Facebook qui de son côté est sans pitié avec les appels au djihad contre Israël. Le deux poids deux mesures en action comme d’habitude dans nos dictatures occidentales (Lire ICI).
calling-for-genocide-michael-ben-ari.png
La traduction dans le lien de l’article ci-dessus.

D’ailleurs dès avant le début de l’opération « Pilier de défense » Tsahal envisageait une opération militaire sur Gaza pour éradiquer le terrorisme une bonne fois pour toutes (Lire ICI).

L’envoyé du Qatar à Gaza avant le conflit avait défini les conditions de son soutien au Hamas en échange de (Lire ICI):

  • 1 – rompre l’alliance avec l’Iran.
    2 – entamer des négociations avec l’entité sioniste sans conditions préalables.
    3 – la reconnaissance d’ »Israël ».
    4 – la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’ »Israël » et abandonner la récupération de sa partie orientale.
    5 – Annoncer la fin de la résistance armée et entamer des négociations comme seule option de solution.

Ceci nous permet d’avoir une vue plus complète des objectifs sionistes dont le Qatar (qui abrite les frères musulmans de Tarik ramadan rappelons-le) en est le porte-parole.
Qu’en est-il donc? Le Qatar demande donc au Hamas de se soumettre intégralement aux vues sionistes ET de rompre avec l’Iran. C’est-à-dire qu’en cas de guerre contre l’Iran Israël ne veut pas avoir un risque de résistance venant de son territoire! Ce qui peut se comprendre de son point de vue et ce qui explique aussi pourquoi Israël n’arrêtera pas son offensive sur Gaza sans avoir obtenu satisfaction sur tous ces points. A priori il ne pourra pas les avoir. Je ne vois pas comment le Hamas pourrait justifier sa soumission? On va donc vers sa destruction pure et simple.

  • Cette opération a commencée avec la prise pour cible des médias internationaux (Lire ICI). Israël bombarde tous les médias présents en Palestine pour bien leur signifier qu’il ne fera aucun cadeau aux médias occidentaux trop complaisants avec les palestiniens, tout en jouant la propagande en disant qu’ils ont peur de voir les journalistes internationaux jouer le rôle de bouclier humain pour le Hamas les forçant ainsi à quitter la future zone de guerre et devenir la seule source officielle d’images (avec la Al-Jazeera peut-être…):
  • Voilà une autre possibilité ( Lire ICI) de justification d’une opération militaire terrestre israélienne à Gaza au nom de la défense du droit à l’information.
  • Il existe une autre raison qui est le calendrier. Mahmoud Abbas veut accélérer la reconnaissance à l’ONU de l’état palestinien. Une offensive vécue comme une provocation par l’entité sioniste. L’opération vise donc bien aussi à destituer Abbas pour l’empêcher de proposer sa résolution à l’ONU prévue le 29 novembre (Lire ICI).
  • Enfin dernière raison pour en finir avec l’indépendance de Gaza: le Gaz. Les réserves de Gaz gigantesques découvertes près d’Israël ( Lire ICI) ne peuvent profiter ni à un gouvernement libanais indépendant du pouvoir sioniste, ni à l’enclave gazaoui qui pourrait revendiquer un droit sur le gisement de gaz assurant ainsi son indépendance énergétique et financière, si la Palestine a un embryon de reconnaissance à l’ONU.

gaz-israc3a9lien.jpg?w=349&h=300

A noter pour donner un peu plus de consistance à l’alliance de l’Otan en Syrie que des intérêts turcs sont fortement impliqués dans le gaz israélien (Lire ICI). Les affaires prouvant bien le rôle de la Turquie pour aider à la déstabilisation de la Syrie malgré ses protestations par ailleurs contre le génocide à Gaza.

Voilà donc pour comprendre pourquoi Israël veut s’emparer définitivement de Gaza, et donc pourquoi il n’y aura pas de cessez-le-feu avant d’atteindre cet objectif. Israël veut avoir ensuite les coudées franches pour pouvoir attaquer enfin l’Iran. La Syrie allié potentiel de l’Iran même si elle ne sera pas détruite sera au moins soumise çà une guerre civile suffisante pour la paralyser militairement. Donc après la soumission de Gaza restera la cisjordanie dont le Qatar fait pression sur la Jordanie pour l’impliquer dans la reconquête de la cisjordanie et donc l’alliance militaire contre la Syrie.
Tout cela contribuera au final à construire ce grand Israël voulu par les sionistes qui est lui l’objectif suprême.

Retrouvez toutes les infos engagées dans un flux actualisé ICI

Note: Je ne partage donc pas l’avis de Norman Finkestein sur l’opération « Pilier de défense »:

 

.http://litinerantcitoyen.wordpress.com/2012/11/18/israel-veut-annexer-definitivement-gaza/

 

 

Voir aussi :

 

Gaza : L'horreur (photos) à huis-clos. Chavez dénonce l'agression (vidéo)

 

DOSSIER - et soutien

.
Gaza - Quelques arguments
pour répondre à la propagande israélienne
Cécile LEBRUN
 

Pour ceux qui, comme moi, ont du mal à rester silencieux face à la propagande et à la désinformation israélienne, et voudraient se lancer dans un débat virtuel par commentaires interposés sur facebook ou d’autres sites où cette propagande sévit, quelques contre-arguments qui peuvent être repris.

1. « L’attaque contre Gaza vise à défendre les Israéliens du sud d’Israël, victimes des tirs de roquettes incessantes des terroristes de Gaza. »

Si le 15 novembre 3 israéliens ont été tués par une roquette pour la première fois depuis plus d’un an et si pour la première fois depuis 21 ans une sirène a résonné à Tel Aviv, c’est de la faute de leur propre gouvernement car tout cela est arrivé après le début de l’attaque israélienne sur Gaza, après l’assassinat d’Ahmad Jaabari. Le gouvernement Netanyahou ne se contente pas d’assassiner les Palestiniens, il prend sa propre population en otage pour des raisons électorales.

Consciente de ça, une habitante du sud d’Israël a d’ailleurs écrit une tribune à Netanyahou dans laquelle elle dit notamment « Si vous voulez mettre un terme aux actions hostiles qui proviennent de l’autre côté, ouvrez vos oreilles et commencez à écouter. Si vous vous souciez de nous, cessez de nous défendre par des missiles, des actions « ciblées » et des « vols dissuasifs ». Au lieu de l’opération Pilier de Défense, lancez-vous dans une opération Espoir pour l’Avenir. C’est plus compliqué, il faut pour cela de la patience, et c’est moins populaire. Mais c’est la seule issue possible. » (NDLR : voir la version complète et originale sur le site de Haaretz et voir la traduction française)

Mais, d’un autre côté, les Israéliens de Tel Aviv comme du sud d’Israël peuvent s’estimer heureux d’avoir des sirènes et surtout des boucliers anti-missiles pour les protéger, sans parler des abris anti-aériens. Les Palestiniens eux n’en ont pas.

Sinon, quelques chiffres qui parlent toujours plus que les mots :

- Nombre d’Israéliens tués par un des tirs de roquette depuis le 15 janvier 2009, et avant hier : 4 (source B’Tselem, ONG israélienne, 7 selon l’armée)

- Nombre de Palestiniens tués par un des raids israéliens depuis le 15 janvier 2009, et avant hier : 300.

Nous prenons les chiffres depuis le 15 janvier 2009, date de fin de la dernière grosse attaque lancée contre Gaza en décembre 2008-janvier 2009 et qui se voulait déjà une réponse aux tirs de roquettes. Pour être gentils quoi... Parce que sinon, on peut aussi calculer depuis le début des tirs de roquettes et ça donne ça :

- Nombre d’Israéliens tués par un tir de roquette depuis le 29 septembre 2000 : 61 (source : Ministère de la défense israélien)

- Nombre de Palestiniens tués à Gaza par l’armée israélienne depuis le 29 septembre et jusqu’au 15 septembre 2012 : 4660 (source B’Tselem)

Ces chiffres ne visent pas à relativiser les morts, car comme on dit, « qui tue un homme, tue l’humanité », mais juste à casser une dernière fois cette idée qu’Israël se défend. Israël attaque.

2. « Depuis des années, le Hamas envoie des Roquettes tous les jours sur Israël »

Faux. Ce n’est le plus souvent pas le Hamas mais d’autres organismes. Le Hamas, tentant de faire respecter la trêve, a même monté une force spéciale chargée d’arrêter les Palestiniens lançant des roquettes comme le rapporte le journal israélien Haaretz. Et donc le Hamas, que ça plaise ou non, et il ne s’agit pas là de le défendre, n’est pas ce "grand mouvement terroriste qui attaque continuellement Israël en lançant des roquettes", c’est un peu plus compliqué.

Tout comme il est un peu plus compliqué de dire qu’Ahmad Jaabari n’était pas qu’un terroriste. Là encore, on pourra juste citer des responsables israéliens.

Mais si les roquettes ne cessent d’être lancées depuis Gaza, c’est qu’Israël ne cesse d’occuper Gaza. Voudrait-on occuper, affamer, tuer des gens et qu’en plus ceux-ci ferment leur gueule ? Ah, non, on voudrait qu’en plus ils se montrent reconnaissant car en fait, tout ça, c’est pour leur bien, pour les libérer de ces terroristes du Hamas.

3. « Le Hamas se cache derrière la population civile, il va dans les "villages habités" ».

On voit bien que là, c’est à ceux qui reprochent de ne pas aller voir la situation sur place, qu’il faut conseille d’aller voir comment c’est Gaza (Et puis, c’est simple, on peut même le faire avec google earth).

- Premièrement, Gaza est un des endroits au monde le plus peuplé. Et il est entouré par un mur. Où voudrait-on qu’ils aillent lancer leur roquettes ? Sur les grands no man’s land qui les séparent du mur pour se faire sniper ? Peut-être que s’ils avaient des F-16 et des drones comme l’armée israélienne, les choses seraient différentes. Et peut-être que s’ils avaient des F-16 et des drones, et des accès satellites, eux aussi pourraient « cibler » leur tir de roquette et éviter de toucher des civils.

- Deuxièmement, il est aisé de faire la distinction entre civils palestiniens et terroristes palestiniens à Gaza quand ca arrange car ce sont TOUS les Palestiniens de Gaza qu’Israël assiège, enferme, affame, sans chercher à distinguer les civils des terroristes.

- Troisièmement, c’est justement parce que ce sont tous les Palestiniens de Gaza qui sont enfermés, que ce sont tous les Palestiniens qui résistent. Il n’y a pas d’un côté les terroristes qui se cachent et les civils. C’est une même population, solidaire face à l’oppression même si tous n’ont pas choisi de prendre les armes. Par contre, TOUS les Israéliens doivent un mois par an à l’armée israélienne. Donc dire que « les terroristes du Hamas attaquent de pauvres civils israéliens et se cachent derrière ses propres civils », c’est un peu réducteur.

- Quatrièmement, de même, faire une séparation stricte entre le Hamas qui se « cache » et la population civile, c’est oublier que le Hamas a été, lors des dernières élections, largement majoritaire à Gaza, et qu’il est donc très implanté dans la population. Dire ça, ça ne veut pas dire se réjouir de cette élection, mais les Israéliens doivent savoir ce que c’est qu’un gouvernement démocratiquement élu avec lequel on n’est pas forcément d’accord, eux qui vivent dans un pays dirigé par la droite et l’extrême-droite, et dont le ministre des Affaires Étrangères proposait en 2009 de se battre contre Gaza « comme les États-Unis s’étaient battus contre le Japon en 1945 » (cad avec la bombe nucléaire) sans que cela ne fasse réagir personne.

4. Sur le fait qu’« Israël accueille des Palestiniens pour les soigner dans ses hôpitaux »

Bombarder quelqu’un, manquer de le tuer mais le blesser et lui dire après « Mais viens dans mon hôpital si tu veux »... Hmmmm pervers et en même temps, c’est la moindre des choses qu’Israël en tant que responsable doit faire, et pas juste pour une poignée de Palestiniens devant servir d’alibi pour montrer le « grand coeur » d’Israël mais pour tous les Palestiniens blessés.

5. Même chose pour les petits papiers que l’armée israélienne balancerait sur les zones où vivent les Palestiniens avant de venir les bombarder.

Que leur écrivent-ils sur ces petits papiers : « Salut les gars. Bon, on arrive pour exploser vos maisons. On sait que vous ne pouvez aller nulle part pour fuir les bombardements car on vous a enfermé sur ce petit bout de territoire qui fait 350km. Mais essayez quand même. Bisous. » ? Hmmmm...

6. « Israël veut la Paix », les « Peace & love », and Co.

La Paix et l’Amour, sans Justice, ne sont que des concepts creux. Sauf si ce que ce qu’Israël veut c’est la paix du plus fort. Mais ça, il serait temps que les Israéliens comprennent que les Palestiniens ne sont pas décidés à l’accepter.C’est pour cela qu’Israël s’en prend à Gaza et au Hamas, car ils ne sont pas encore aussi corrompus et dociles que les gens de l’Autorité Palestinienne et leurs forces de sécurité qui en sont au point d’empêcher les Palestiniens de manifester en Cisjordanie et de les arrêter.

Si Israël et certains Israéliens préfèrent au Hamas le gouvernement dictatorial de l’AP ce n’est pas surprenant, c’est ce qu’a fait Israël depuis des années avec ses grands copains Mubarak et Abdallah, sans compter les despotes du Golfe. Ce n’est pas surprenant parce qu’en fait les Palestiniens, ils n’en ont rien à faire. Ce qui les intéresse c’est leur « sécurité » personnelle. Ca les choque que deux roquettes soient pour la première fois tombées à proximité de Tel Aviv mais ça ne les choque pas qu’il y ait des blindés israéliens à Bethléem tous les jours et que les Palestiniens entendent les avions de chasse israéliens les survoler tous les jours. Car pour leur « sécurité », il leur faut chercher les meilleurs chiens de garde capables d’empêcher les Palestiniens de réclamer leur droits, quitte à piétiner la démocratie.

Et oui, nous ne sommes pas aveuglé par la « haine d’Israël », nous critiquons aussi des pays arabes. Même des Palestiniens. Car être solidaire des opprimés, c’est être solidaire contre tous les oppresseurs. Mais le premier d’entre eux est Israël.

***

Après tout cela, on vous attaquera surement personnellement, on vous dira peut-être que vous êtes pédant ou imbécile, que vous n’y connaissez rien. Mais ce sera pour éviter d’avoir à répondre sur le fond. Parce qu’il n’y a rien à répondre à ce que nous venons d’écrire. Les faits sont là, nous les avons donné, et les faits sont têtus.


Céline Lebrun

http://www.ujfp.org/spip.php?article2458

 

URL de cet article 18357
http://www.legrandsoir.info/gaza-quelques-arguments-pour-repondre-a-la-propagande-israelienne.html
..

Meurtres à huis clos

http://www.france-palestine.org/Meurtres-a-huis-clos
  
 AFPS


Dans la nuit de samedi à dimanche, de nou­veaux raids israé­liens ont ravagé le ter­ri­toire pales­tinien assiégé de la bande de Gaza et visé sa popu­lation. La marine israé­lienne a bom­bardé la ville de Gaza et l’aviation a pour­suivi ses raids, faisant neuf nou­veaux morts, dont un frère et une soeur de un et trois ans et un bébé de dix-​​huit mois. Deux frères âgés de quatre et cinq ans ont été griè­vement blessés. Une ado­les­cente de treize ans, trois femmes et deux hommes ont également été assas­sinés dans leurs maisons.

Le Premier ministre israélien Ben­jamin Neta­nyahu a affirmé que l’armée israé­lienne était prête à "étendre signi­fi­ca­ti­vement" ses opérations.

L’émission « Bonjour de Gaza » de ce dimanche 18 novembre 2012, à laquelle était invitée l’AFPS, a été annulée, l’immeuble héber­geant la radio des jeunes jour­na­listes ayant été évacué suite à des menaces israé­liennes et alors que l’aviation israé­lienne a visé trois bâti­ments des médias et des jour­na­listes ce matin.

L’AFPS transmet toute sa soli­darité aux jour­na­listes gazaouis face à ces nou­velles agres­sions bar­bares et des­truc­trices, alors que les diri­geants poli­tiques et mili­taires israé­liens pré­fé­re­raient bom­barder et tuer à huis-​​clos.

L’AFPS conti­nuera à informer et demande au gou­ver­nement français d’intervenir fer­mement et immé­dia­tement pour la fin des bom­bar­de­ments et du siège de Gaza, pour la fin de l’impunité de Tel-​​Aviv et pour la recon­nais­sance de l’Etat de Palestine.

Paris, 18 novembre 2012

Et aussi la liste des rassemblements partout en France : http://www.france-palestine.org/Soutien-Gaza-liste-des

Un appel à la solidarité financière "SOS Gaza" : http://www.france-palestine.org/SOS-GAZA-appel-a-solidarite,20709

Toute l'actualité sur notre site : http://www.france-palestine.org/

Twitter : http://twitter.com/afpsofficiel

Facebook : http://www.facebook.com/pages/AFPS-Association-France-Palestine-Solidarit%C3%A9/124250694261509


Voir aussi :
http://lesmoutonsenrages.fr/2012/11/17/nous-accusons-la-sourde-oreille-des-grands-medias-sur-la-situation-et-la-gravite-des-atrocites-commises-par-israel-a-gaza/#more-34025..
.

 

 

gaza-2-enfants-calcin-s-copie-1.jpg
.
Gaza martyrisée, suite.

.
Le Centre des Médias bombardé, israël veut museler la Presse, tuer sans témoin. Abominable.
.
Des civils sont visés, bombardés, exterminés. Les Palestiniens ne peuvent pas fuir. Ils sont pris au piège sur leur minuscule territoire. Leur situation est unique dans l'Histoire : Tout un peuple en prison, un apartheid monstreux ! Et les Hébreux veulent nous émouvoir avec 'leurs' malheurs ? Libérons-nous de ce conditionnement inique permanent !
.
Roquettes contre bombes. Et israël veut nous apitoyer ? Et en France occupée, les Médias aux ordres font la pub pour les sites de Tsahal où cette armée immorale justifie ses crimes.
.
Comble du cynisme, l'entité sioniste clame son droit de se défendre, et le nie aux Palestiniens génocidés (de toutes les façons, par ex en ayant leur eau volée, et en subissant l'arrivée des eaux usées de leur hideux voisin raciste et haineux).
.
L'impunité de cette entité voyou est un des plus grands scandales de l'Histoire de l'humanité
.
eva R-sistons
 

palestibe1-300x165.jpg

Combien de civils palestiniens doivent ainsi mourir pour que la communauté internationale officielle se mobilise ?

.

A lire,

.
israel-et-ses-actes.jpg
.

 

 Ziad MEDOUKH a reçu, le 14 juillet 2011 la distinction de Chevalier de l’Ordre des Palmes académique de la République française. Il estPalestinien, professeur de français à l'université Al Aqsa de Gaza, poète et coordinateur du Centre de la Paix de Gaza. Il a participé en 2011au Prix International de poésie Bretagne Réunie. 

 

lun. 19/11/2012 23:32

ziad medoukh [ziadmedoukh@hotmail.com]

 

Bonsoir de Gaza la résistante  En direct de Gaza
lundi 19 novembre 2012 Il est 24h 5Heure de Gaza) la sixième journée de l'agression israélienne contre Gaza
Journée sanglante
40 martyrs et 90 blessés aujourd'hui, parmi eux 12 enfants, 6 femmes, deux journaliste et 10 personnes âgées
Destruction de 25 maisons 120 raids israliens le bilan est lourd: 115 martyrs et 900 blessés en six jours 

Pas d'espoir d'une trêve
Gaza patiente et attend son sort Gaza résiste
Gaza la courageuse vit, vivra et vaincra

Ziad

 

De : ziad medoukh [mailto:ziadmedoukh@hotmail.com]
Envoyé : lundi 19 novembre 2012 09:57

Bonjour de Gaza la martyre

Il est 11h ce lundi 19 novembre 2012, le sixième jour -La matinée la plus sanglante depuis le début de l'agression israélienne contre les civils de Gaza - 20 martyrs depuis ce matin: 5 enfants, 4 femmes, 5 personnes âgées,70 blessés - 200 raids israéliens depuis ce matin- 40 maisons détruites depuis ce matin -15 bâtiments publics bombardés - Le bilan de ces massacres israéliens est très lourd: 95 martyrs, 700 blessés, en majorité des civils -  Aujourd’hui on parle de dizaines de martyrs, demain on va commencer à parler de centaines  de morts, avec le silence complice du reste du monde - Gaza la courageuse résiste

Ziad

 

De : ziad medoukh [mailto:ziadmedoukh@hotmail.com]
Envoyé : dimanche 18 novembre 2012 23:05

En direct de Gaza
Le cinquième jour de l'offensive militaire israélien contre Gaza
La journée la plus sanglante: 34 martyrs dont 15 enfants , 3 femmes et 6 personnes âgées - Le bilan est très lourd: 83 martyrs et 650 blessés, en majorité des civiles - La marine israélienne est entrée dans cette guerre contre Gaza et commence ses tires - Plus de 2000 raids israéliens en 5 jours - Aujourd'hui plus de 30 maisons ont été bombardées par le F16 - 3 bâtiments des journalistes ont été visés - Israël a peur de la vérité
- Les Gazaouis craignent le pire
L'offensive militaire se poursuit,  -Gaza la courageuse résiste

Ziad 

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2012 3 21 /11 /novembre /2012 13:57

 

 

 

 

..

 

 

Les guerres de Sarkozy-Fabius

sont celles de Sarkozy-Kouchner-Juppé

par eva R-sistons

 

 

Nicolas Sarkozy était un agent de la CIA, choisi par les Maîtres du Monde (qui décident des politiques lors des réunions du Club Bilderberg) pour gouverner la France au profit des intérêts américains et israéliens (comme Copé ou Manuel Valls le seront demain). Et les Médias aux ordres nous l'ont imposé. 

 

L'ancien Président a entrepris de détruire la France pour satisfaire ses Maîtres au sommet : Endettement plus que doublé, balance commerciale très déficitaire, désindustrialisation (on voit maintenant seulement les effets de cette politique en termes de fermetures d'usines), faillite de notre pays (aujourd'hui mal noté par les Agences de notation conséquence de SA politique),  chômage record,  communautarisme exacerbé et antagonismes, démantèlement du Service public et du modèle social français, déremboursement des médicaments, Presse aux ordres, privatisations dans tous les secteurs, guerres ruineuses au profit des multinationales de mort (Armement, Pétrole, Chimie, Nucléaire..), perte de notre souveraineté et d'une partie de notre patrimoine comme de nos réserves d'or, imposition du Traité européen contre notre volonté, retour dans le giron de l'OTAN, etc, etc. Avec Nicolas Sarkozy, la France a appliqué les décisions de Washington et de Tel-Aviv pour notre pays. A leur avantage, et à notre détriment !

 

Que veulent les Américains ? Dominer le monde et ses ressources, imposer partout leur modèle ultra-libéral, obtenir que les autres pays fassent leurs guerres par procuration, comme la France en Libye.

 

Que veut le gouvernement de Tel-Aviv ? Le Grand-Israël. Ainsi, la guerre contre l'Irak (aujourd'hui ruiné, divisé, pillé par les Compagnies pétrolières de l'Occident et colonisé au Nord, déjà, par les Hébreux) a d'abord été faite pour lui.

 

Pour empêcher l'opposition d'un nouveau Chirac aux guerres décidées par Washington et Tel-Aviv, pour soumettre notre pays, il fallait mettre à sa tête un Nicolas Sarkozy dont la première décision militaire a été de faire rentrer notre pays dans l'OTAN.  Au mépris de la politique initiée par le Général de Gaulle ! En clair, aujourd'hui nous entreprenons pour le compte des Américains et des Israéliens les guerres décidées par eux et à leur profit, et demain nous serons impliqués par l'article 5 de l'OTAN dans les guerres impériales qui ne sont pas les nôtres, et même dans la guerre mondiale qui comme en 40, ne profitera qu'à Washington.  Bref, nous agirons contre les intérêts de notre pays et de ses habitants.

 

Nicolas Sarkozy, pour le compte de ses amis de l'Etranger, a d'abord remplacé en Côte d'Ivoire Gbabgo démocratiquement élu par l'homme du FMI Alexandre Ouattara (d'ailleurs son ami personnel), puis il a bombardé la Libye et fait assassiner sauvagement Kadhafi, ouvrant ainsi à nouveau la porte de l'Afrique à la recolonisation : D'où aujourd'hui les guerres plus ou moins officielles contre le Mali et le Congo si riches en ressources.

 

Poursuivre la lecture ici :

La stratégie du chaos dans le monde - et en Afrique (qui pleure Kadhafi)

 

Que fait François Hollande, qui pourtant a promis le changement ? Il poursuit la politique de Nicolas Sarkozy. Pourquoi ? Car NOS dirigeants, aujourd'hui, contrairement aux apparences,  sont imposés par les Médias et par les sondages manipulateurs aux ordres du CRIF.  Notre pays, volontiers rebelle et frondeur (voir de Gaulle en 40 et Chirac en Irak), est attaché à son indépendance. Pour nous soumettre, des hommes comme Sarkozy (politique brutale et clivante), et Hollande (politique plus douce et apaisante) nous sont proposés via le conditionnement quotidien des Médias. A la tête du Ministère des Affaires Etrangères, le rusé Laurent Fabius - sous une apparence suave et conciliante - est aujourd'hui le représentant parfait des intérêts de Washington et de Tel-Aviv.

 

Car si nous pensons être libres de choisir nos dirigeants, en réalité ils nous sont imposés par le CRIF, les Médias aux ordres et les Sondeurs : Au profit des intérêts des multinationales et de la Haute Finance "usraéliens" (USA et Israël). Ainsi, à la tête de la France nous avons hier ou aujourd'hui, à Droite, des Sarkozy-Copé-Jacob-Kouchner, à Gauche des DSK-Hollande-Valls-Fabius-Désir-Delanoë-Hidalgo-Huchon, tous des Sayanims, c'est-à-dire des agents de Tel-Aviv (et donc aussi de Washington, car les 2 capitales sont intimement liées).  

 

Et ainsi, la politique étrangère, diplomatique et militaire, de la France, est directement inspirée par Washington et par Tel-Aviv, à leur profit et au détriment de notre souveraineté comme de nos intérêts réels. Ce qui est scandaleux !

 

Concrètement, à peine sortis du ruineux bourbier afghan, nous voici à la tête de la croisade contre le Mali et le Congo, et surtout, contre la Syrie souveraine. Bachar-el-Assad est désormais soutenu par 80 % de la population, afin d'éviter au pays l'horreur de l'Irak et de la Libye : Ruinés, détruits, divisés, éclatés, en proie au terrorisme et au fanatisme des Salafistes radicaux intégristes soutenus par l'Occident ! 

 

Naturellement, les Français sont contre ces guerres impériales et impérialistes injustes au profit des seuls intérêts américains et israéliens, et au détriment de l'image de notre pays - et de notre sécurité, car nous serons visés par les terroristes et entraînés dans la guerre mondiale lorsqu'à son tour, l'Iran convoité par Tel-Aviv pour son "Grand Israël", sera attaqué et, naturellement, se défendra : Avec le risque d'extension dans le monde entier de cette abominable guerre (via l'implication notamment de la Russie et de la Chine). 

 

Ainsi, le changement promis par Hollande n'est pas au rendez-vous. Si à l'Intérieur, les mesures proposées sont plus justes (il sera demandé plus...  aux plus riches), à l'Extérieur la politique poursuit celle de Sarkozy sous la bannière de l'OTAN.  Et nous sommes toujours aussi soumis à Bruxelles et donc aux Grandes Banques imposant, afin d'augmenter leurs profits, des politiques d'austérité aux Européens , ce qui est un désastre.

 

Eva R-sistons

 

 

 

..

http://gauche-unitaire.fr/2012/05/30/francois-hollande-et-latlantisme-normal/

 

 

A lire aussi :

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2012 3 21 /11 /novembre /2012 13:45

 

 

  http://angely.over-blog.com/article-24692972.html

20081111_StJulien-expo-poilus_3145.jpg Verdun

 

 

N'enterrons pas

la page de nos Poilus.

Par Chantal Dupille

 

 

Ils avaient 18 ou 20 ans,

ils ont été fauchés avant même d'avoir vécu, aimé.


Les plus chanceux sont revenus - mais dans quel état ?

"Gueules cassées", esprits blessés...

C'est l'horreur de la guerre !


Le dernier poilu, Lazare Ponticelli,

a dit : "La Der des Der" !

Mais ce ne sera pas la Der des Der.

Car les canons doivent être vendus.

Alors, nos enfants seront la chair.

Comme les gosses américains

qui partent sur les champs de bataille

pour payer leurs études ou pour avoir un job.

Et puis, les multinationales de mort

réclament leur lot de victimes.

Les Financiers se frottent les mains.

Les mères pleurent,

les fiancées pleurent,

les gosses pleurent.

Les Grands n'ont cure de nos larmes !

 

Mais Verdun,

mais les Poilus

et l'atroce vie dans les tranchées,

c'est autre chose.

Ils ont enduré l'horreur

au quotidien.

Ils sont morts pour rien.

60.000 en un jour !


Les Puissants ne sont puissants

que sur le sang des peuples.

On ne meurt jamais pour la patrie,

mais pour engraisser

les vampires de la City et de Wall-Street.

 

Mais le sang des Poilus,

de nos Poilus,

de nos ancêtres,

c'est une page d'Histoire

que nous ne devons jamais oublier.

Elle est différente. Elle est unique.

Notre belle terre porte les cicatrices

du sacrifice de nos pères

partis à l'âge où ils étaient encore des enfants.


Nous n'avons pas le droit de confondre cette guerre

avec les aventures impériales et impérialistes.

Nous ne devons pas commémorer

toutes les guerres ensemble,

d'autant que cela s'achèvera sans doute

par la seule évocation des camps de la honte.


N'acceptons pas que toutes les pages d'Histoire

se réduisent à une seule,

comme on veut tuer les Nations pour n'en faire qu'une,

gérée par les gangsters de la banque.


On n'a pas le droit de réduire notre Histoire,

on n'a pas le droit de n'en faire qu'une page,

chacune est spécifique.

Et la page de nos Poilus est sans doute

la plus effroyable de toutes.


Ne tuons pas une 2e fois nos Poilus

en les ensevelissant dans un quasi oubli,

dans l'affreux magma de toutes les guerres de l'OTAN !

 

Battons-nous pour préserver l'honneur de nos Poilus,

battons-nous pour que leur sacrifice n'ait pas été vain !

 

Chantal Dupille

 

 


lfdaadp.jpg
C’était le dernier d’une immense cohorte, celle des 8,5 millions de soldats français de la Grande guerre : Lazare Ponticelli, dernier poilu français survivant, s’est éteint , hier, à l’âge de 110 ans.
Il était le dernier témoin direct de la « der des der ». «L’horreur de cette guerre, je ne l’ai pas oubliée, ni pour moi ni pour ceux qui sont morts. C’est pourquoi je vais le 11 novembre au monument aux morts... » Lazare Ponticelli, seul « poilu » français rescapé de la Première guerre mondiale, n’ira plus se recueillir pour ses camarades. Il est mort, hier, à l’âge de 110 ans.

 
Immigré italien arrivé à 5 ans à Paris, Lazare Ponticelli s’était engagé en août 1914 dans la Légion étrangère en « trichant sur son âge ». Il avait alors 16 ans. Il fut envoyé au front à Soissons, dans l’Argonne puis à Douaumont. D’abord affecté à creuser des fosses pour enterrer les morts, il dut ensuite construire des tranchées, avant d’être enrôlé dans le 3e régiment de chasseurs alpins italiens en 1915. Il fut envoyé combattre les Autrichiens dans le Tyrol, où il fut blessé. A son retour en France en 1921, Lazare Ponticelli créa, avec ses deux frères, une entreprise de chauffage et tuyauterie.

 

Blog de schumi76 :le bon,la brute et le truand...oui ç est bien moi !, Tchao poilu.....

Avec Lazare Ponticelli disparaît le dernier combattant en France de la guerre de 1914-1918, qui fit dix millions de morts, dont 1,4 million de soldats français : paysans, employés, instituteurs, ouvriers, Bretons ou Auvergnats, tirailleurs marocains ou sénégalais, tués sur les coteaux de la Marne, dans les tranchées de Verdun ou du Chemin des Dames. Le conflit aura aussi fait trois millions de blessés, dont un million d ’ invalides, amputés ou gazés et 15.000 « Gueules cassées » , ces soldats défigurés. La Grande Guerre, ce sont aussi des milliers de disparus ou jamais identifiés dans la boue de la Marne ou de Verdun, symbolisés par le Soldat Inconnu qui repose sous la voûte de l’Arc de Triomphe.
Il ne resterait désormais dans le monde que huit survivants de la Première guerre mondiale ayant réellement combattu, selon le recensement effectué par Frédéric Mathieu, concepteur du site spécialisé Derdesders.

 

[ Le Télégramme ]
http://bibliza.over-blog.com/article-17650816.html




pdpc.jpg
Voici une occasion de vous parler de la collection Librio/RadioFrance qui publie régulièrement des Paroles de... Dans un recueil à 2€, des témoignages d'anonymes sur des périodes clés de l'Histoire, ds récits de vie, ... L'un des premiers publiés fût justement Paroles de Poilus, en 1998.
J'aime beaucoup cette collection, je les ai presque tous : ça prend de place dans les étagères et c'est poignant à lire. c'était une belle initiative, de RadioFrance et de Librio de créer cette collection et de continuer à l'entretenir.




pdp2.jpgParoles de Poilus,
Collectif,
Ed. Librio, 1998


Mot de l'éditeur :


 Ces extraits de lettres, de journaux intimes et de récits autobiographiques sont authentiques, tendres et poignants ; ils illustrent notre mémoire collective et rendent à l'histoire sa dimension humaine. Ils avaient dix-sept ou vingt-cinq ans. Se prénommaient Gaston, Louis, René. Ils étaient palefreniers, boulangers, colporteurs, ouvriers ou bourgeois. Ils devinrent soudainement artilleurs, fantassins, brancardiers... Voyageurs sans bagage, ils durent quitter leurs femmes et leurs enfants, revêtir l'uniforme mal coupé et chausser les godillots cloutés... Sur huit millions de mobilisés entre 1914 et 1918, plus de deux millions de jeunes hommes ne revirent jamais le clocher de leur village natal. Plus de quatre millions subirent de graves blessures... Huit mille personnes ont répondu à l'appel de Radio France visant à collecter les lettres, jusqu'ici éparpillées, de ces Poilus. Cet ouvrage en présente une centaine. Des mots écrits dans la boue et qui n'ont pas vieilli d'un jour. Des mots déchirants, qui devraient inciter les générations futures au devoir de mémoire, au devoir de vigilance comme au devoir d'humanité...


Le dernier Poilu s'est éteint, quatre-vingt dix ans après la signature de l'Armistice. C'est toute une génération qui s'éteint. C'était la période de l'Histoire de France la pluséloignée dont on ait encore des survivants pour raconter. Aujourd'hui, il ne reste que les livres (comme celui-là), les films, les archives de guerre, ...
Quand on pense que Guillaume Apollinaire, Charles Peguy ou Ernest Hemingway ont fait cette guerre, ça nous semble vraiment loin, mais quand on apprend que le dernier Poilu vient de nous quitter, ça nous semble plus proche, c'est étrange...
Bref, voilà une funeste occasion de lire ou relire cet ouvrage, ou d'autres concernant la Première Guerre Mondiale

 

http://bibliza.over-blog.com/article-17650816.html

 

Paroles de verdun : lettres de poilus - Jean-Pierre Guéno

Description Du 21 février au 18décembre 1916, ce fut l' " enfer de verdun ". Au jour le jour, durant ces dix longs mois, les combattants ont écrit à leur famille ou à leurs proches, et leurs lettres révèlent en direct la tragédie de cet événement. jean-pierre guéno en a réuni un florilège, qui témoigne de l'endurance de ces hommes à la boue des tranchées, à la faim, à la soif, au désespoir, et à l'incompétence des élites militaires, celle de joffre par exemple, qui fit désarmer les forts de la ville six mois avant la ruée allemande. " verdun " est une bataille à somme nulle : 301 jours d'affrontements sévères pour, au final, raccompagner les allemands à la case départ, laissant la meuse tel un immense champ voué au carnage jusqu'en novembre 1918. restent l'humanisme, la formidable bravoure des poilus, à la fois victimes et héros. jean-pierre guéno dirige les éditions radio france. la sensibilité et la finesse de son travail antérieur, paroles de poilus, se retrouve dans ce recueil de lettres qui rend hommage à leurs auteurs et les immortalise

Jean-Pierre Guéno (Auteur)

 


3346030016275.jpg

Coffret 14-18 Paroles de Poilus Coffret DVD (2 disques)

http://www.editionsmontparnasse.fr/p890/Coffret-14-18-Paroles-de-Poilus-Coffret-DVD

la suite ici :

http://www.wat.tv/video/paroles-poilus-1wuum_2hheh_.html

 

 

 

 

 

Le guide rouge de Verdun et de ses champs de bataille.
Images d'après-guerre.

http://livresanciens-tarascon.blogspot.fr/2011/11/le-guide-rouge-de-verdun-images-dapres.html


 

verdun%2B001.jpg

 

Une pensée pour le million de poilus tombés au champ d'honneur et pour les 8 millions de morts qu'a fait cette première guerre mondiale. On aimerait que cette commémoration ne soit pas un tremplin, une tribune pour les opposants ou les militants politiques de tous bords ! Et puis non…

verdun%2B002.jpg
" Tous des cons ! " aurait dit Céline qui s'y connaissait, lui aussi, avec la connerie humaine. Bien sûr, il faudrait qu'il n'y ait plus de guerre ; bien sûr, il faudrait que les gentils soient heureux et que les méchants meurent – ah, non ! Qu'ils aillent tous en prison. Quel programme !

verdun%2B004.jpg
Violence : A peine faites-vous une faute de conduite ou encore moins, un regard à la sortie d'une boite de nuit, une pensée qui dérange et l'on vous fait un bras d'honneur, on vous insulte, on se bat avec vous. Et des fois, vous trouvez ça normal. Et des fois, vous vous battez aussi…

verdun%2B003.jpg
Et vous voudriez quoi ? Ne pas être un exemple ? Tiens ! Une lettre du front pour vous indigner. C'est très à la mode de s'indigner… Pierre

verdun%2B006.jpg
Karl Fritz, caporal. Argonne, le 16 Août 1916

Chers parents et chères sœurs,

Le 2, à Saint-Laurent, nous avons entendu le signal de l'alerte. On est venu nous chercher avec des véhicules, et on nous a amenés jusqu'à quelques kilomètres du front de Verdun. [...] Vous ne pouvez pas avoir idée de ce qu'on a vu là-bas. Nous nous trouvions à la sortie de Fleury, devant le fort de Souville. Nous avons passés trois jours couchés dans des trous d'obus à voir la mort de près, à l'attendre à chaque instant. Et cela, sans la moindre goutte d'eau à boire et dans une horrible puanteur de cadavres. Un obus recouvre les cadavres de terre, un autre les exhume à nouveau. Quand on veut se creuser un abris, on tombe tout de suite sur des morts. Je faisais partie d'un groupe de camarades, et pourtant chacun ne priait que pour soi. Le pire, c'est la relève, les allées et venues. A travers les feux de barrages continus. Puis nous avons traversé le fort de Douaumont, je n'avais encore jamais rien vu de semblable. Là, il n'y avait que des blessés graves, et ça respirait la mort de tous les côtés.

verdun%2B007.jpg
En plus, nous étions continuellement sous le feu. Nous avions à peu près quarante hommes morts ou blessés. On nous a dit que c'était somme toute assez peu pour une compagnie. Tout le monde était pâle et avait le visage défait. Je ne vais pas vous en raconter davantage sur notre misère, je pense que ça suffit. Nous étions commandés par un certain adjudant Uffe. On ne l'a pas vu. Mais le Seigneur m'est venu en aide. Là-dessus, nous sommes repartis pour Spincourt où on nous a chargés sur des véhicules à destination de Grandpont, puis nous sommes revenus en deux jours à nos positions devant Chapelle, où nous sommes maintenant un peu mieux installés. Je vais écrire à Guste. Je vous embrasse de tout coeur et vous recommande à Dieu. Votre fils et frère reconnaissant. Karl



verdun%2B005.jpg
COLLECTIF. Le Guide Rouge de Verdun et de ses champs de bataille.Verdun, chez Fremont & Fils, sd (1920). Format in-12. Ouvrage réuni par deux solides agrafes non oxydées, couverture illustrée. Publicités aux contre-plats. Cahiers bien solidaires. 112 pages. Nombreuses illustrations et photographies. Livre en bon état. 15 € + port

 


verdun%2B008.jpg

 

► 10:12► 10:12

dailymotion.com30 janv. 2006 - 10 min
Essai libre réalisé en classe de 1ère (année 2004/2005) sur le thème de la première guerre mondiale et des poilus ...

Essai libre réalisé en classe de 1ère (année 2004/2005) sur le thème de la première guerre mondiale et des poilus. Montage effectué à l'aide de Windows Movie Maker 2 (avec des moyens archaïques donc !) mais une bonne note au final : un 20 ! :D

http://www.dailymotion.com/video/xrt8_paroles-de-poilus_creation

(conseillé par eva)

 

Affiche du film d'Emile Buhot Verdun tel que le Poilu l'a vécu (1927)

http://crdp.ac-amiens.fr/pensa/3_13_case3.php

 

.>> Toutes les rubriques <<
· Cartes-postales et photos (147)
· Cpa et photos guerre 39-45 (239)
· Cpa et photos guerre de 14-18 (393)
· Divers (18)
· Documents deuxieme guerre (87)
· Documents et objets période vichy 40-44 (47)
· Documents premiere guerre (26)
· Expositions militaria (70)
· Hommage à nos soldats (32)
· Journaux guerre 14-18 (2)
· Journaux guerre 39-45 (19)
· Livres et revues guerre 14-18 (36)
· Livres et revues guerre 39-45 (59)
· Médailles et insignes français (10)
· Musées, spectacles,films,lieux sur les deux guerres (6)
· Musiques et discours 14-18 (1)
· Musiques et discours 39-45 (3)
· Objets alliés 2ème guerre (37)
· Objets et documents Allemand 2eme guerre (146)
· Objets guerre 14-18 (37)
· Photo de ma collection (20)
· Publicités et vie quotidienne (11)
· Timbres deuxieme guerre (9)

 

http://museevirtuelmilitaire.centerblog.net/rub-documents-premiere-guerre-.html?ii=1

 

Preview by Thumbshot.org
L’offensive de Verdun
Voir l’animation

Guerre 1914-1918

 

 

Exposition au couvent de CLUNY EN 2011 sur 14/18

Exposition sur la grande guerre au couvent de Cluny en 2011   Petite reconstitution du champ de bataille. Verdun Les tranchées sont « labourées » par l’artillerie Les Poilus sont « hachés » par les obus, mais s’accrochent à cette terre Lorraine

  • un-poilu-raconte-1915-1918.jpg
    Un poilu raconte... 1915-1918
    15 €
    Détails
  • les-poilus-la-france.jpg
    Les Poilus : La France sacrifiée
    8,40 €
    Détails

 

  • Poilus : Les Ders des Ders
    Poilus : Les Ders des Ders
    11,16 €
    Détails

.

744_001.jpg
849_001.jpg
749_001.jpg

http://dijon1900.blogspot.fr/2010/03/14-avril-1916-ouverture-du-poilus.html

 

 

 

 

Blogbo-poilus3_p.jpg  Blogbo-poilus4_p.jpg
Cliquez sur les images pour les agrandir

 


Blogbo-poilus1_p.jpg  Blogbo-poilus2_p.jpg

 

 


Blogbo-poilus5_p.jpg  Blogbo-poilus6_p.jpg
Cliquez sur les images pour les agrandir

 

 

Peut-être avez-vous lu "Paroles de Poilus", ce superbe livre composé de lettres de soldats à leur famille durant la première guerre mondiale ? Si ce n'est pas le cas, il faut absolument le faire pour y découvrir, loin des livres d'histoire égrenant chronologiquement des faits de guerre en exaltant l'héroïsme des combattants, le douloureux quotidien d'une génération sacrifiée, les sentiments, les peurs, les angoisses, les colères de ces hommes, parfois tout juste sortis de l'adolescence, parfois père de famille, arrachés de leurs terres pour aller servir de chair à canon.

J'ai eu envie aujourd'hui, alors que le dernier d'entre eux s'en est allé récemment, d'apporter un modeste addendum familial, sous la forme de trois cartes postales écrites durant cette sombre période par deux de mes arrières-grands-pères et adressées à chaque fois - simple coïncidence - à leurs belles-soeurs respectives. Ce sont hélas les seules traces écrites de leur main qui ont su traverser le temps en échappant aux rongeurs et à la pourriture. On y devine, malgré un ton presque badin, un peu de l'enfer qui fut le leur quatre années durant

 

http://blogborygmes.free.fr/blog/index.php/2008/05/03/948-paroles-de-poilus-addendum

 



PAROLES_DE_POILUS.JPG..

 

 

.

Voir les vidéos sur mon blog officiel :

Les Poilus, dossier. Pas de commémoration de toutes les guerres ensemble !

Rappel d'un texte écrit par moi du temps de Sarkozy :

 

Sarko_Le_fou_de_guerre.jpg

http://www.nationspresse.info/wp-content/uploads/2011/09/Sarko_Le_fou_de_guerre.jpg

 

Journée Unique de commémoration,

une honte pour la Mémoire de notre pays !

par eva R-sistons

 

 

Ainsi, l'Occupant de l'Elysée voudrait inscrire dans le marbre le devoir de mourir pour la patrie... des multinationales de mort ! Comme si toutes les guerres se ressemblaient, de défense et de conquêtes (impériales, impérialistes, coloniales, et même bientôt nucléaires de dépopulation) ! En fait, Sarkozy, comme une Marie Drucker à la télé, veut donner aux Français le goût, et le devoir, de faire la guerre. Pour engraisser ses amis du Medef ou du Fouquet's, et pour plaire à l'Oncle Sam, dont l'Empire en plein effondrement ne tient que par la guerre.

 

Pour faire accepter ses guerres de prédation immondes, le toutou de l'Amérique veut mettre dans le même sac la guerre des Poilus qui ont donné leur vie pour défendre la patrie attaquée, et celles qui offrent aux Anglo-Saxons les moyens de dominer la planète - via, entre autres, la conquête de l'Afrique et des terres, au Moyen Orient, riches en pétrole. Le tout encadré par Israël, discret  maître es-déstabilisations et violations du droit international ! Au détriment de la souveraineté des Etats. Ces guerres faussement humanitaires (souvent d'ailleurs en réalité pour rester au pouvir), menées par des Etats terroristes, devraient être déclarées hors-la-loi, et sévèrement réprimées par une CPI digne de ce nom ! Au lieu de cela, on veut donner à nos enfants le goût des guerres, du sacrifice... pour les multinationales apatrides, en les assimilant aux guerres "nobles" d'antan, pour sauver la patrie attaquée, elles ! Et quelle honte de se pavaner entre 4 enfants de soldats morts en Afghanistan, comment les mères peuvent-elles se prêter à une telle mise en scène ?  Tout n'est que communication, d'ailleurs en faisant croire qu'on aime la France alors qu'on la déteste copieusement et qu'on se sert d'elle pour satisfaire sa soif de pouvoir, d'argent, de notoriété, au service d'intérêts étrangers. Quelle sinistre farce ! Nos jeunes vont-ils se sentir moralement obligés de participer aux boucheries impériales de puissance hégémonique ? Qui leur fera comprendre que toutes les guerres n'ont évidemment pas la même tonalité  ? Là encore, Sarkozy l'Américain s'inspire des moeurs outre-atlantiques, en tentant d'instaurer comme aux USA, son modèle, un "Memorial Day", une fête du souvenir ! C'est se moquer de notre pays !

 

Qu'attendons-nous pour bouter dehors l'Occupant de l'Elysée, qui n'a rien à faire en France ?

 

Eva R-sistons à l'intolérable

  .

Jeudi 17 novembre 2011

 

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2012 3 21 /11 /novembre /2012 12:34

BHL-criminel-de-guerre.jpg

Libérer les Palestiniens des mensonges de Bernard-​​Henri Lévy (II)

Alain Gresh, mercredi 21 novembre 2012

L’homme est entré à Gaza sur les tou­relles d’un char israélien début 2009, lors de l’opération « Plomb durci ». Il n’a rien vu à Gaza, aucun crime, aucune vio­lation du droit international.

Il n’a rien vu à Gaza, aucun crime, aucune vio­lation du droit inter­na­tional. Pour jus­tifier une opé­ration qui a fait plus de 1 400 morts du côté pales­tinien (en majorité des civils), il a utilisé les mêmes argu­ments, les mêmes men­songes qu’invoquait l’armée fran­çaise durant la guerre d’Algérie — ces argu­ments que défendait le général Bigeard, à qui le gou­ver­nement de gauche rend hommage ce 20 novembre, et cer­tains intel­lec­tuels de l’époque (oui, il existait des intel­lec­tuels affirmant que la torture n’était pas pra­tiquée en Algérie).

J’avais, dans un pré­cédent papier, appelé à libérer les Pales­ti­niens des men­songes de Bernard-​​Henri Lévy. Il remet cela aujourd’hui, dans une de ses chro­niques du Point (22 novembre), inti­tulée « Obscénités ».

« Remettons les choses en place. Tsahal a évacué Gaza, uni­la­té­ra­lement, sans condi­tions, en 2005, à l’initiative d’Ariel Sharon. Il n’y a plus, depuis cette date, de pré­sence mili­taire israé­lienne sur ce ter­ri­toire qui est, pour la pre­mière fois, sous contrôle palestinien. »

Premier men­songe. Gaza reste, pour les Nations unies, un ter­ri­toire occupé. La seule dif­fé­rence, c’est que les geô­liers sont hors de la prison, pas à l’intérieur. Mais ils ne sou­mettent pas seulement le ter­ri­toire à un blocus, ils empêchent Gaza d’exporter ses pro­duc­tions agri­coles et, comme le rap­pelle l’ONU, 35 % des terres culti­vables et 85 % des eaux pour la pêche sont par­tiel­lement ou tota­lement inac­ces­sibles aux Gazaouis en raison des res­tric­tions israéliennes.

« Les gens qui l’administrent et qui, par paren­thèse, ne sont pas arrivés par les urnes mais par la vio­lence et au terme — juin 2007  — de plu­sieurs mois d’un affron­tement san­glant avec d’autres Pales­ti­niens, n’ont plus avec l’ancien occupant l’ombre d’un conten­tieux ter­ri­torial du type de celui qu’avait, mettons, l’OLP de Yasser Arafat. »

S’il y a eu une guerre civile inter­pa­les­ti­nienne, le Hamas a gagné des élec­tions démo­cra­tiques en 2006, en Cis­jor­danie et à Gaza. Et que veut dire : les gens qui admi­nistrent (Gaza) n’ont pas de conten­tieux ter­ri­torial avec Israël ? C’est à peu près le langage que tenaient les Amé­ri­cains pendant la guerre du Vietnam, lorsqu’ils disaient que le Nord-​​Vietnam n’avait aucun conten­tieux territorial.

L’enjeu, rappelons-​​le, est l’édification d’un Etat pales­tinien indé­pendant que le gou­ver­nement israélien rejette.

« Des reven­di­ca­tions d’un Arafat comme de celles, aujourd’hui, de Mahmoud Abbas, on pouvait estimer qu’elles étaient exces­sives, ou mal for­mulées, ou inac­cep­tables  : au moins existaient-​​elles et laissaient-​​elles la pos­si­bilité d’un accord poli­tique, d’un com­promis, alors que, là, avec le Hamas, prévaut une haine nue, sans mots ni enjeux négo­ciables — juste une pluie de roquettes et de mis­siles tirés selon une stra­tégie qui, parce qu’elle n’a plus d’autre but que la des­truction de l’“entité sio­niste”, est une stra­tégie de guerre totale. »

Exces­sives, les reven­di­ca­tions d’un Mahmoud Abbas qui réclame 22 % de la Palestine his­to­rique ? Et, contrai­rement à ce que prétend notre « phi­lo­sophe », il n’y aura aucun accord poli­tique pos­sible tant que les gou­ver­ne­ments israé­liens rejet­teront l’application du droit inter­na­tional et le retrait d’Israël de tous les ter­ri­toires occupés. Quant à la position du Hamas, BHL la déforme tota­lement. S’agissant de la recherche d’une solution poli­tique, le Hamas est bien plus modéré qu’Avigdor Lie­berman, ministre des affaires étran­gères israélien et militant d’extrême droite notoire. Para­doxa­lement, si Lie­berman avait été élu dans un pays européen, BHL serait le premier à demander son boycott par les auto­rités françaises.

« Et quand Israël, enfin, s’avise de cela, quand ses diri­geants décident de rompre avec des mois de retenue où ils ont accepté ce qu’aucuns autres diri­geants au monde n’ont jamais eu à accepter, quand, constatant, de sur­croît, dans l’effroi, que le rythme des bom­bar­de­ments est passé d’une moyenne de 700 tirs par an à presque 200 en quelques jours et que l’Iran a, par ailleurs, com­mencé de livrer à ses pro­tégés des FAJR-​​5 pouvant frapper, non plus seulement le sud, mais le cœur même du pays, et jusqu’aux fau­bourgs de Tel-​​Aviv et Jéru­salem, ils se résolvent à réagir — que croit-​​on qu’il se passe  ? »

Encore un men­songe. Comme en 2008, c’est le gou­ver­nement israélien qui a rompu la trêve. Entre juin 2008 et novembre 2008, le cessez-​​le-​​feu régnait, et c’est l’assassinat par l’armée israé­lienne de mili­tants pales­ti­niens à l’intérieur de Gaza qui déboucha sur une escalade. La simple consul­tation des rap­ports heb­do­ma­daires des Nations unies sur la situation à la fron­tière, en octobre-​​novembre 2012, montre que, à chaque fois, ce sont des assas­sinats ciblés israé­liens qui ont entraîné l’engrenage de la violence.

« Le Conseil de sécurité des Nations unies, que l’on a rarement vu, ces der­niers mois, si prompt à la détente, se réunit dans l’urgence pour débattre, non de l’éventuelle dis­pro­portion, mais du principe même de la légitime défense israé­lienne. Le ministre des Affaires étran­gères bri­tan­nique, à qui l’on ne sou­haite pas de voir la partie sud de son pays sous le feu d’une orga­ni­sation reprenant le sentier de la guerre ter­ro­riste, menace l’Etat hébreu de perdre, en faisant son travail de pro­tection de ses citoyens, les maigres der­niers sou­tiens qu’il a la bonté de lui recon­naître sur la scène internationale. »

« La res­pon­sable de la diplo­matie euro­péenne, Catherine Ashton, com­mence par dédouaner le Hamas d’attaques fomentées pour partie, selon elle, par d’“autres groupes armés” et ne trouve à déplorer, dans le plus pur style tartufe du renvoi dos à dos des extrémistes-​​des-​​deux-​​bords, qu’une “escalade de la vio­lence” où, comme dans la nuit hege­lienne, toutes les vaches sont devenues grises  »

Ces décla­ra­tions euro­péennes ne doivent tromper per­sonne. Tout le monde sait que, depuis des années, l’Union euro­péenne déve­loppe des rela­tions bila­té­rales avec Israël, indé­pen­damment de l’action de ce pays dans les ter­ri­toires occupés, indé­pen­damment de la construction quo­ti­dienne de colonies, indé­pen­damment de la vio­lation régu­lière des droits humains.

« Le Parti com­mu­niste, en France, exige des “sanc­tions”. Les Verts, que l’on n’a guère entendus, ni sur la Syrie, ni sur la Libye, ni sur les cen­taines de mil­liers de morts des guerres oubliées d’Afrique ou du Caucase, clament que “l’impunité d’Israël doit cesser”. Des mani­fes­tants “paci­fistes”, qui ne daignent pas, eux non plus, sortir de chez eux quand c’est Kadhafi ou Assad qui tuent, des­cendent soudain dans la rue — mais c’est pour dire leur soli­darité avec le seul parti qui, en Palestine, refuse la solution des deux Etats, donc la paix. »

« Et je ne parle pas de ces experts ès conspi­ration qui, confor­ta­blement ins­tallés dans leur fau­teuil d’éditorialiste ou de stratège en chambre, ne veulent voir dans cette his­toire que la main démo­niaque d’un Neta­nyahou trop heureux d’une nou­velle guerre qui va faci­liter sa réélection. Je n’entrerai pas dans des comptes d’apothicaire remon­trant à ces igno­rants que tous les son­dages, avant la crise, don­naient Neta­nyahou déjà lar­gement gagnant. Je ne m’abaisserai pas à confier à des gens pour qui, de toute façon, quoi qu’il fasse, Israël est l’éternel cou­pable, ce qui, si j’étais israélien, me dis­sua­derait, moi, de voter pour la coa­lition sortante. »

Vous l’avez compris, BHL n’est pas confor­ta­blement ins­tallé dans son fau­teuil, et si l’armée israé­lienne envahit Gaza, nul doute qu’on le verra sur un char israélien. Quant à la dimension élec­torale de l’action, elle est évidente, même si elle n’est pas la seule dimension de cette inter­vention. Car, contrai­rement à ce qu’écrit notre « phi­lo­sophe », l’avance de Néta­nyahou ne l’assurait pas du tout de la vic­toire. Quant au vote de BHL, il irait sans doute à l’opposition, celle qu’incarnent M. Olmert et Mme Livni, ceux-​​là mêmes qui ont mené la guerre de 2006 contre le Liban et de 2008-​​2009 contre Gaza, avec l’appui, rappelons-​​le, du mou­vement La Paix maintenant.

« Et quant à rap­peler à ces petits malins que, s’il y a une manœuvre, une seule, aux sources de cette nou­velle tra­gédie, c’est celle d’un esta­blishment Hamas qui est prêt à toutes les sur­en­chères et toutes les fuites en avant, et qui est décidé, en réalité, à lutter jusqu’à la der­nière goutte de sang du dernier Pales­tinien plutôt que d’avoir à rendre le pouvoir, ainsi que les avan­tages qui vont avec, à ses ennemis jurés du Fatah — à quoi bon  ? »

Le plus étonnant, c’est que, comme le recon­naissent divers jour­na­listes israé­liens bien plus cou­rageux que BHL, le Hamas tente, depuis cinq ans, de faire appliquer le cessez-​​le-​​feu, mais il fait face à des groupes radicaux qui se nour­rissent du désespoir pales­tinien (et qui sont armés, entre autres, avec du matériel issu des arsenaux libyens que plus per­sonne ne contrôle).

« Face à ce concert de cynisme et de mau­vaise foi, face à ce deux poids deux mesures qui fait qu’un mort arabe n’est digne d’intérêt que si l’on peut incri­miner Israël, face à cette inversion des valeurs qui trans­forme l’agresseur en agressé et le ter­ro­riste en résistant, face à ce tour de passe-​​passe qui voit les Indignés de tous pays héroïser une nomenk­latura brutale et cor­rompue, impi­toyable avec les faibles, les femmes, les mino­rités et enrôlant ses propres enfants dans des bataillons de petits esclaves envoyés creuser les tunnels par où tran­si­teront les douteux trafics qui vont les enrichir encore, face à cette mécon­nais­sance crasse, en un mot, de la nature réelle d’un mou­vement dont “Les pro­to­coles des sages de Sion” sont un des textes consti­tutifs et que son chef, Khaled Mechaal, diri­geait jusque récemment depuis une confor­table rési­dence à Damas, il n’y a qu’un mot  : obscénité. »

« Obs­cénité » : BHL fait sans doute réfé­rence à ses propres « argu­ments » pour jus­tifier l’injustifiable.

Mardi 20 novembre

 

http://www.france-palestine.org/Liberer-les-Palestiniens-des,20825

Partager cet article
Repost0
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 00:16

 

« It’s the economy, stupid ! » (C’est l’économie qui importe, idiot !). Cette phrase permit à Bill Clinton de gagner la présidentielle en 92 contre Bush dont le bilan emploi était désastreux. Sous Clinton, le chômage ne cessa de grimper, et l’inégalité aussi. Et aujourd’hui ? Est-ce le président qui décide ? Ou l’économie ? C’est-à-dire d’autres gens - non élus - au-dessus du président. Voici, présentés en textes et dessins, les 10 chiffres clés qui résument la situation économique et sociale des USA. Pour comprendre l’essentiel. Quel que soit le président.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Réponse :

Qu’allons-nous faire ? Une question d’autant plus grave que l’Union Européenne veut coûte que coûte nous imposer un copié – collé de cette politique antisociale des USA !

Le problème n’est pas « Quel président ? » On se dit souvent qu’avec le « moins mauvais », on échappera au pire. Non, car le « moins mauvais » est en fait le plus intelligent pour emballer et vendre la même marchandise.

Le problème est plutôt : « Comment résister à la politique impériale des USA ? » Et pour ça il nous faut : analyser l’économie pour comprendre le lien entre la politique antisociale et le militarisme, décoder les mécanismes de pillage des ressources et de contrôle de la planète, repérer les procédés de la guerre globale dans ses formes diverses. Et les procédés de désinformation qui nous cachent tous ces enjeux. Ainsi, on pourra unir et renforcer les résistances diverses qui se développent dans le monde. La colère monte partout, il nous faut présenter une vraie alternative…

 


Source : Investig'Action

Dessins : Yace


Haut de la page - Accueil


http://www.michelcollon.info/USA-10-chiffres-qui-disent-tout.html

Partager cet article
Repost0
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 00:15

 

 

Alerte ! Arour le boucher est en Syrie ! (site Michel Collon)

William Engdahl : « La France joue le rôle de nervi des États-Unis en Syrie »



L’« armée syrienne libre » massacre ses captifs
2 novembre 2012 | Cette vidéo montre des exactions commises par les combattants d’une brigade de l’« armée syrienne libre » (ASL) contre des Syriens fidèles au gouvernement Assad, le 1er novembre 2012, à l’entrée de la ville de Saraqueb.
 

 

Un article d’Alexandre Latsa
Une déclaration de guerre contre la Russie ?
2 novembre 2012 | Récemment un théologien sunnite réputé, le cheikh Youssef Qardaoui, a tenu des propos assez surprenants et plutôt inattendus, en affirmant tout simplement que « Moscou (la Russie) était devenu récemment un ennemi de l’islam et des musulmans, un ennemi numéro un (…) et que la Russie est responsable de la mort des civils en Syrie ».

Un article d’Alexandre Latsa
Syrie : Réponse aux intellectuels français du café de Flore
2 novembre 2012 | Dans une tribune publiée le lundi 22 octobre dans le journal Le Monde, des politiques et intellectuels français ont appelé ouvertement à une intervention militaire occidentale en Syrie, pour abattre le régime de Bashar-El-Assad. Le texte, signé par Jacques Bérès, Mario Bettati, André Glucksmann, Bernard Kouchner et Bernard-Henri Lévy est l’aboutissement d’une pensée politique occidentale, américano-centrée, qui associe les notions de « droit d’ingérence » et « d’Occident gendarme de la planète ».

  .

Council on Foreign Relation: Le nucléaire iranien est un gage de stabilité au Proche-Orient

 

La Machine de guerre américaine (et sélection infos Oulala.net)

 

Juifs d'Iran: "L'Iran est pour nous plus tendre qu'une mère" . Pas besoin de l'Occident !

Attentat de Beyrouth - Odyssée du drone sur Israël (2 vidéos JM Vernochet)

J. Carter: Nétanyahou "abandonne" la solution à deux États. Grand Israël

Sanctions contre les Iraniens : Holocauste pour changer de Régime ?

 

blackwater-monsanto.jpg

ATTENTION! Monsanto se dote de la plus grande armée de mercenaires dans le monde !

 

SOS BANI WALID (Libye) : Mais ils sont où les défenseurs des droits de l’Homme ?

 

http://allainjules.com/2012/10/13/sos-bani-walid-libye-mais-ils-sont-ou-les-defenseurs-des-droits-de-lhomme/

 

.

 

.

www.rfi.fr/.../20121109-valeri-guerassimov-nouveau-chef-etat-majo...
il y a 12 heures – C'est le grand ménage dans l'armée russe. Trois jours après le limogeage du ministre de la Défense, éclaboussé par un scandale de ...
.

 

 
Partager cet article
Repost0
9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 16:22

 

Voir en ligne : Qu’est-ce qui se cache derrière Eurogendfor et son droit d’occupation ?

« EuroGendFor » – l’armée privée de l’UE, prête au départ pour la Grèce

hd. Il y a des articles après lecture desquels le lecteur se dit : « Ce n’est pas possible, je m’informe régulièrement et je pense être au courant des actualités la plupart du temps, pourquoi je ne sais rien de cela ? » Le présent article est un tel article. Ceux qui pensent qu’il s’agit dans le contexte d’Euro-Gend-For d’un terme lié à la notion anglaise « gender » ­– définition artificielle et très à la mode du « genre », du « sexe social » – se trompent. Le nom est un morceau de magnificence issu du pouvoir d’innovation intellectuelle des Français : au lieu d’une troupe de l’UE de malfrats violents à la Rambo, ou des Bodyguards à la paie de Goldman-Sachs selon le modèle Blackwater, est née une armée privée dénommée « Force de gendarmerie européenne » (FGE). Les Allemands du camp d’Angela Merkel pourraient ainsi détourner sur les Français le « mécontentement » que l’Europe de l’euro, prétendument si amoureuse de la liberté, déclenche dans les pays où elle intervient. Mais cette mascarade se terminera au plus tard à l’arrivée en Grèce.

Cela fermente en Espagne, les protestations publiques augmentent de jour en jour. Tandis que les Allemands recommandent aux Méditerranéens de se lever plus tôt, de prendre moins de vacances et de travailler plus, la colère du peuple grec se décharge dans les rues du pays. Cela fermente et bouillonne partout, les hommes craignent des situations semblables à des guerres civiles déclenchées par la crise dans toute l’Europe. On s’en rend compte au bureau central de l’Union européenne, et depuis longtemps, l’on a pris des mesures correspondantes.

On prépare maintenant pour la première fois l’engagement de l’armée privée de l’UE qui s’apprête à partir pour la Grèce. A peine un Européen connaît cette unité secrète qui répond au nom d’« EuroGendFor ». Le quartier général de cette unité d’intervention spéciale de 3000 hommes se trouve à Vicence en Italie. L’ancienne ministre française de la Défense Alliot-Marie a initié la fondation de cette troupe, après des troubles de plus en plus fréquents sous formes de batailles de rue et de pillages suscités par des adolescents musulmans immigrés en France. « EuroGendFor » est à la fois police, police judiciaire, armée et services secrets. Les compétences de cette unité sont pratiquement illimitées. Elle doit, en coopération étroite avec les militaires européens, garantir la « sécurité en territoires de crise européens ». Sa tâche consiste surtout à réprimer des révoltes. De plus en plus d’Etats membres de l’UE adhèrent à « EuroGendFor ».

Les gouvernements européens savent exactement ce qui les attend. Pour ne pas devoir utiliser leurs propres armées contre les citoyens du pays, la troupe paramilitaire « Force de gendarmerie européenne » a été fondée en secret – ni vu, ni connu. En théorie, on peut faire appel à la FGE partout où l’Union européenne voit une crise. C’est fixé ainsi dans le Traité de Velsen qui règle les interventions d’EuroGendFor. La devise dans les armoiries est la suivante : « Lex paciferat » – ce qui peut être traduit par : « Le droit apportera la paix ». Il souligne « le principe du rapport étroit entre l’imposition des principes de droit et le rétablissement d’alentours sûrs et protégés ». Un « conseil de guerre », sous forme de comité interministériel composé des ministres de la Défense et de la Sécurité des pays membres de l’UE participants, décide de la stratégie d’intervention. La troupe peut être mise en marche soit sur demande, soit après décision de l’UE.

Dans l’article 4 du Traité constitutif concernant les missions et les engagements on peut lire : « On peut recourir aux FGE pour protéger les personnes et les biens et maintenir l’ordre en cas de troubles publics. » Les soldats de cette unité paramilitaire de l’Union européenne doivent certes respecter le droit en vigueur de l’Etat dans lequel ils interviennent et où ils sont déployés, mais : tous les bâtiments et tous les terrains qui sont pris par les troupes sont exterritorialisés et ne sont plus accessibles mêmes pour les autorités de l’Etat dans lequel la troupe intervient. Le monstre de l’Union européenne abroge ainsi le droit national aussi en cas de lutte anti-émeute.

« EuroGendFor » est une troupe policière paramilitaire et des services secrets qui peut être rapidement mise en place. Elle unit tous les pouvoirs et moyens militaires, policiers et de services secrets qu’elle peut exercer en collaboration avec des troupes nationales de police et d’armée, après être mandatée par une cellule de crise interministériel dans chaque lieu pour la lutte contre des troubles, contre des révoltes et contre de grandes manifestations. Le ministère fédéral de la Défense fait l’éloge de l’EuroGendFor sur ses sites Internet en disant : « Police ou Armée : Une gendarmerie européenne promet la solution. »

L’EuroGendFor est encore presque complètement inconnue et dans l’ombre. Cela ne restera pas ainsi. Plus les gens sont poussés dans la misère par la politique de gestion désespérée et erronée de la crise, plus cette troupe nantie de pouvoirs illimités devra « régler » la situation. Les chefs d’Etats européens se rendront compte avec gratitude qu’ils ne seront pas dans l’obligation d’utiliser leurs propres corps de police et d’armée contre leurs citoyens.

Source : http://uhupardo.wordpress.com/2012/03/16eurogendfor-die-privatarmee-der-eu-bereit-zum-abmarsch-nach-griechenland du 16/3/12 (Traduction Horizons et débats)

European Gendarmerie Force

Traité entre le Royaume d’Espagne, la République française, la République italienne, le Royaume des Pays-Bas et la République portugaise [ci-après dénommés parties contractuelles] établissant la European Gendarmerie Force « EuroGendFor », [Force de gendarme

Chapitre I

Dispositions générales

Article 1 Objet 1. L’objet du présent Traité est d’instaurer une force de gendarmerie européenne opérationnelle, pré-organisée, robuste et disponible immédiatement. Elle est exclusivement constituée d’éléments des forces de police des parties, dotées du statut militaire, destinées à des missions de police dans le cadre d’opérations de gestion de crise. […]

Article 3 Définitions […] b. QUARTIER GENERAL PERMANENT [désigne] le quartier général permanent multinational et modulaire basé à Vicence (Italie). Son rôle, sa structure et sa participation à des opérations doivent être approuvés par le CIMIN (cf. g.) […] g. CIMIN signifie Comité interministériel de haut niveau. C’est l’organe décisionnel qui dirige les FGE. […]

Chapitre II

Missions, engagements et déploiement

Article 4 Missions et tâches 1. Conformément au mandat de chaque opération et en opérant indépendamment ou conjointement avec d’autres troupes, l’EuroGendFor doit être en mesure d’effectuer tout l’éventail des missions de police en se substituant à elles ou en les renforçant durant toutes les phases d’une opération de gestion de crise. 2. Les FGE peuvent être subordonnées soit à des autorités civiles soit à un commandement militaire. 3. On peut recourir aux FGE : a) pour des missions de sécurité et d’ordre public ; b) pour surveiller, conseiller, encadrer et superviser les polices locales dans leur travail quotidien, notamment dans les enquêtes criminelles ; c) pour surveiller l’espace public, régler la circulation, contrôler les frontières et effectuer des missions générales de renseignement ; d) pour effectuer des enquêtes criminelles, notamment découvrir des délits, retrouver les délinquants et les livrer aux autorités judiciaires compétentes ; e) pour protéger les personnes et les biens et maintenir l’ordre en cas de troubles publics ; […]

Chapitre III

Aspects institutionnels et juridiques

Article 7 CIMIN (Comité interministériel) […] 3. Les missions du CIMIN sont les suivantes : […] h) élaborer le cadre des opérations menées par les FGE ou à la demande de l’UE, de l’ONU, de l’OSCE, de l’OTAN, d’autres organisations internationales ou d’une coalition ad hoc ; […]

Source : www.eurogendfor.eu (Traduction Horizons et débats)

Membres fondateurs

France (Gendarmerie nationale) Espagne (Guardia Civil) Portugal (Guarda Nacional Republicana) Italie (Carabinieri) Pays-Bas (Royal Marechaussee)

Autre membre :

Roumanie (Jandarmeria Romana)

Pays partenaires

Pologne (Military Gendarmerie) Lituanie (Viesojo Saugumo Tarnyba)

Statut d’observateur

Turquie (Jandarma)

Les banques veulent de l’argent

Créanciers étrangers d’emprunts d’Etat grecs ; situation en juin 2011, en milliards d’euros :

Créanciers étrangers

Valeur (en euro)

Banque centrale européenne

49 Mrd.

FMS (Deutsche Hypo Real Estate)

6,3 Mrd.

BNP Paribas (France)

5 Mrd.

Dexia (Benelux, France)

3,5 Mrd.

Generali (Italie)

3,0 Mrd.

Commerzbank (Allemagne)

2,9 Mrd.

Societe Generale (France)

2,9 Mrd.

Groupama (France)

2 Mrd.

CNP (France)

2 Mrd.

AXA (France)

1,9 Mrd.

Deutsche Bank/ Deutsche Postbank

1,6 Mrd.

Landesbank Baden-Württemberg

1,4 Mrd.

(cf. Spiegel Online, « Wer die grössten Griechen-Risiken trägt », 26/6/11)

Par les assurances-crédit qu’elles ont émises, les banques américaines et britanniques seraient sérieusement concernées par une insolvabilité de la Grèce.

(cf. Frankfurter Allgemeine Zeitung, « Kurseinbruch der griechischen Bankaktien », 24/10/11)

hd. Suite à la conversion de dette négociée fin mars et accompagnée par de nouveaux emprunts d’Etat, l’insolvabilité de la Grèce a été repoussée. Les grandes banques vont à l’avenir mieux assurer leurs créances et recouvrer leurs intérêts.

Mise en ligne CV le 30 avril 2012

 


http://www.comite-valmy.org/spip.php?article2445

 

.

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 16:19

 

Drone Predator

Drone Predator

 

 

L’espace aérien iranien serait sécurisé et… inviolable

 

WASHINGTON – « Aucun appareil ne peut échapper à la surveillance des radars iraniens », c’est ce que vient de révéler, hier, le Pentagone. En effet, il fallait attendre la fin de l’élection présidentielle américaine pour que l’annonce soit faite sur un incident survenu dans le Golfe persique, le 1er novembre dernier. L’inquiétude gagne le Gouvernement Obama et l’Occident, d’autant plus que, si l’Iran bloque cette zone où la plupart des tankers pétroliers (navire-citerne) passent, l’Occident s’arrête de fonctionner car, dépendant du pétrole.


Alors que le drone Predator effectuait une mission de la surveillance, le même que les iraniens ont mis en place après la chute de ce type d’appareil en territoire iranien, et le plus performant des avions sans pilote, deux avions de combat iraniens, des Su-25, ont tiré en direction de l’appareil de l’US Air force. Cette surveillance maritime de routine se faisait selon le Pentagone, dans l’espace aérien international, à l’est du Koweït, et à quelque 16 miles au large des côtes de l’Iran.

Le Pentagone, en divulguant ces informations a déclaré par la voix de George Little sur CNN:

« Notre avion n’a jamais été dans l’espace aérien iranien. Il a toujours volé dans l’espace aérien international. La limite reconnue est de 12 miles au large de la côte et nous n’avons jamais dépassé la limite des 12 miles. »

Même comme le drone pris en chasse par les aéronefs iraniens n’a pas été touché, la vraie crainte des autorités américaines réside donc sur le fait que, elles savent désormais que même leur drone le plus perfectionné est détectable par les radars iraniens qui contrôlent désormais tout le golfe persique. Pire, des avions de combat sont prêts à riposter en cas d’attaque…Souvenez-vous, en 2011, les services de renseignements européens affirmaient que l’Iran a stupéfait l’Occident en réussissant à neutraliser un satellite espion de la CIA grâce à une technologie de brouillage de pointe au laser, qui aurait rendu le satellite complètement aveugle. C’est la première fois qu’un incident de ce type est enregistré. Ce constat pourrait indiquer que l’Iran a désormais accès à une technologie capable de détecter des véhicules automatiques aériens, une technologie qui lui a peut-être été fournie par la Russie.« Certains rapports établissent que la Russie aurait vendu [à l’Iran] un système de brouillage très sophistiqué, il y a peu de temps », a commenté John Bolton, ancien ambassadeur des Etats-Unis à l’ONU.

C’est une preuve supplémentaire que lorsque les Iraniens affirment avoir mis sur pied, en copiant la technologie du drone américain Predator, un drone plus perfectionné et indétectable, c’est probable. La connaissance ne saurait être mécanique, elle évolue et peut se réaliser ailleurs qu’en occident. Les experts semblent le découvrir à leurs dépends

 

http://allainjules.com/2012/11/09/scoop-iran-lespace-aerien-iranien-serait-securise-et-inviolable/

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 16:17

 

 

.

 

 

Guerre Iran ? Par eva R-sistons


Il semblerait qu'Obama n'ait pas envie

que l'Iran soit attaqué,

compte tenu des répercussions, notamment,

sur le prix du pétrole

- la crise s'aggravant encore aux Etats-Unis.

Pour ma part, je crains que ce fou de Netanyahou

ne passe outre toutes les paroles de sagesse

de l'armée et des services de Renseignement

tant américains qu'israéliens,

et ne commette l'irréparable avant les élections en israël.

Entraînant aussi l'intervention US à ses côtés.

Qu'attend-on pour empêcher les fous

de mettre le feu à la planète ?

Note d'eva R-sistons

.

..

Mobilisation des militaires israéliens

contre une troisième Guerre mondiale

 

Selon une simulation faite par l’Institut d’études pour la sécurité nationale de Tel Aviv (INSS), une attaque israélienne sur les installation nucléaires iraniennes initiée quelques jours après l’élection présidentielle américaine conduirait à une troisième Guerre mondiale, si la Chine et la Russie prenaient clairement position contre Israël et les Etats-Unis. Dans le cas contraire, selon certains experts, l’attaque déclencherait une série de représailles et de contre-représailles menant probablement à un conflit de dimension régionale.

La publication de cette étude et sa large dissémination, quelques jours à peine après la conférence de presse de Lyndon LaRouche et de Jeff Steinberg au National Press Club de Washington, avertissant du danger imminent d’une guerre thermonucléaire d’extermination, n’est pas fortuite.

Et surtout elle n’a rien d’anecdotique. Rappelons que nous avons, à plusieurs occasions sur ce site, fait part de l’opposition systématique menée depuis quelques années par les cercles militaires et du renseignement américains, mais également israéliens, pour contrer les efforts de ceux qui manipulent Barack Obama et Benjamin Netanyahou pour les amener à déclencher une guerre pour forcer la Russie et la Chine à se soumettre à leur volonté. Etant donnée la volonté maintes fois exprimée par la monarchie britannique de diminuer massivement la population mondiale, un refus de la Russie et de la Chine de se soumettre aux diktats de cette oligarchie pourrait toutefois très bien conduire à une guerre thermonucléaire globale, avec une volonté délibérée d’extermination.

Selon certains experts des milieux de renseignement américains, cet effort renouvelé des milieux militaires et du renseignement israélien vise à inhiber toute tentation que pourrait avoir le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou de lancer une attaque-éclair contre l’Iran au lendemain de l’élection américaine.

Les révélations récentes du quotidien Ha’aretz et autres médias documentant la forte opposition en 2010 à Netanyahou, de la part de plusieurs dirigeants de l’armée israélienne et des milieux du renseignement, dont le général Gabi Ashkenazi, alors chef d’état-major des armées et Meir Dagan, qui dirigeait le Mossad, font partie de la même mobilisation. Les deux avaient insisté sur le fait qu’un tel ordre de la part de Netanyahou, sans l’accord préalable des comités de la Knesset chargés de ces questions ou du cabinet de sécurité, serait illégal. Le Premier ministre avait alors tenté de provoquer une escalade en ordonnant à l’armée de se mettre au niveau de mobilisation « P Plus », un code signifiant qu’elle devait s’apprêter à lancer une frappe militaire. Le général Ashkenazi a déclaré que l’armée s’était discrètement préparée, mais qu’il était convaincu qu’il s’agissait là d’une « erreur stratégique ».

Si ces révélations permettent pour l’instant d’éloigner le danger, il reste malgré tout la possibilité de voir Netanyahou lancer une attaque contre l’Iran s’il venait à être réélu en janvier 2013. Il pourrait également « tracer une nouvelle ligne rouge » de manière à garantir un résultat similaire.


 

http://www.solidariteetprogres.org/actualites-001/article/mobilisation-des-militaires-israeliens-contre-une.html#.UJqSp1vRncU.twitter

Partager cet article
Repost0
21 octobre 2012 7 21 /10 /octobre /2012 04:39
.
Prix Nobel : L'Union européenne c'est la guerre !

Dans la même rubrique:
< >
Lundi 15 Octobre 2012 - 08:44 Nobel est la bête


Le Prix Nobel de la Paix a été attribué à l’Union européenne, au moment même où, de l’Afghanistan à la Libye, et de l’Irak à la Syrie, l’Union européenne apparaît désormais clairement comme le simple paravent politique d’une alliance militaire euro-atlantiste voulant imposer la loi du plus fort à la planète entière.

 

François Asselineau
Jeudi 18 Octobre 2012


Prix Nobel : L'Union européenne c'est la guerre !
Cette attribution n’est donc pas seulement choquante du point de vue politique : tout le monde a compris que son objet est de tenter – bien inutilement d’ailleurs – de redonner un peu de prestige à une construction européenne dont les conséquences apparaissent désormais de façon criante comme désastreuses dans tous les domaines sans exception : économique, social, financier, monétaire, politique, social, industriel, scientifique, commercial, culturel, diplomatique et militaire.

Une décision orwellienne

Cette attribution est également choquante du point de vue de la morale et de l’éthique, En procédant à une inversion totale des valeurs qu’elle sous-tend, l’attribution du Prix Nobel de la Paix à l’UE/OTAN revêt un caractère « orwellien », en rappelant cet infernal univers décrit dans le roman 1984 : « De son poste d’observation, Winston pouvait encore déchiffrer sur la façade l’inscription artistique des trois slogans du Parti :

« LA GUERRE C’EST LA PAIX – LA LIBERTÉ C’EST L’ESCLAVAGE – L’IGNORANCE C’EST LA FORCE »

Du reste, le caractère orwellien de cette décision se retrouve également dans le fait – insuffisamment souligné – que le Prix Nobel de la Paix a été officiellement attribué à l’Union européenne, non seulement pour avoir prétendument fait œuvre de paix mais aussi « pour avoir contribué pendant plus de six décennies à promouvoir la démocratie et les droits de l’homme en Europe ».

Passons outre le caractère ubuesque qu’il y a à attribuer un prix pour de prétendus mérites s’étalant sur « plus de six décennies » à l’Union européenne qui n’existe que depuis 20 ans.

C’est en effet le traité de Maastricht de 1992 qui a créé l’Union européenne, avec sa monnaie, sa politique étrangère et de sécurité commune, son caractère fédéral, etc., et qui est à l’origine de la Bérézina tous azimuts que je rappelais précédemment.

Mais ne passons pas outre au fait qu’en matière de démocratie et de droits de l’homme :

- l’Union européenne se développe selon le principe du « despotisme éclairé », de l’aveu même de certains de ses plus éminents responsables (http://rhone.u-p-r.fr/articles-thematiques/articles-qui-a-ose-le-dire/qua-ose-dire-tommaso-padoa-schioppa)

- l’Union européenne considère comme nuls et non avenus tous les référendums populaires qui ne se plient pas à sa volonté (comme ceux du 29 mai 2005 en France, du 1er juin 2005 aux Pays Bas, du 12 juin 2008 en Irlande, etc),

- l’Union européenne viole ouvertement ses propres traités (comme l’article 125 du TFUE qui interdit le renflouement financier d’un Etat par un autre,

- l’Union européenne accepte les commémorations officielles d’anciens Waffen-SS dans les pays baltes et fait même front commun avec eux sur cette question à l’ONU (cf. vote à l’Assemblée générale des Nations Unies du 22 décembre 2010 : http://fr.rian.ru/world/20101222/188193064.html),

- l’Union européenne impose d’authentiques « dictateurs » pour diriger les États récalcitrants, c’est-à-dire des dirigeants cooptés par la Commission européenne et par Goldman Sachs, mais qui ne se sont jamais soumis au suffrage universel (comme MM. Papademos en Grèce et Mario Monti en Italie),

- l’Union européenne vide de sens ce qui restait des démocraties, notamment avec le TSCG qui retire aux parlements leurs prérogatives essentielles en matière budgétaire,

- etc.

Mais il faut aller au-delà de ce cynisme révoltant. Il faut examiner de près cette affirmation, véhiculée par l’attribution de ce Prix, selon laquelle la construction européenne aurait installé la paix sur le continent européen. Cette affirmation doit être étudiée avec beaucoup de précision car il s’agit de l’un des arguments les plus efficaces de la propagande européiste.

Non, la paix en Europe ne doit rien à l’Union européenne

Tirant parti de ce qu’il n’y a pas eu de conflit armé, en effet, entre la France et l’Allemagne depuis 1945, la propagande européiste nous assure que cette situation heureuse découle indubitablement de la construction européenne et que celle-ci ne saurait donc être remise en question, sauf par de dangereux va-t-en guerre.

Pour beaucoup de Français, cet argument selon lequel « l’Europe, c’est la Paix » est d’autant plus intimidant qu’il semble incontestable. Il joue même un rôle décisif pour les Français qui ont personnellement des souvenirs d’enfance de la Seconde Guerre mondiale. Comme l’ont révélé les sondages post-électoraux effectués par tranche d’âge après le référendum de 2005, l’argument de la paix explique principalement pourquoi ce sont les électeurs de plus de 60 ans – et davantage encore ceux âgés de plus de 70 ans – qui ont été les seuls à voter majoritairement en faveur de la Constitution européenne.

Pourtant, cet argument selon lequel « l’Europe, c’est la Paix » est à la fois faux et très dangereux. Et l’UPR tient non seulement à ne pas le passer sous silence mais elle tient par-dessus tout à en expliquer la fausseté. Car, comme bien souvent dans l’histoire des hommes, une construction politique prétendument porteuse de paix est en train de nous conduire à la guerre.

Examinons pourquoi.


Exercice "FIESOLE 2009" de l'EUROFOR en Italie. Des militaires de 5 pays membres de l'UE, réunis dans l'EUROFOR, s'entraînent à d'éventuelles « opérations de stabilisation » de l'Alliance Atlantique : il s'agit en fait d'opération de déstabilisation ou de guerres d'agressions prédatrices
Exercice "FIESOLE 2009" de l'EUROFOR en Italie. Des militaires de 5 pays membres de l'UE, réunis dans l'EUROFOR, s'entraînent à d'éventuelles « opérations de stabilisation » de l'Alliance Atlantique : il s'agit en fait d'opération de déstabilisation ou de guerres d'agressions prédatrices
La construction européenne n’a été pour rien dans le maintien de la paix en Europe depuis 1945

Contrairement à ce qu’assène la propagande, la construction européenne n’a été pour rien dans le maintien de la paix sur le continent européen depuis 1945 (plus exactement dans sa partie occidentale, car le continent a connu plusieurs conflits très meurtriers dans l’ancienne Yougoslavie).

Qu’est-ce qui permet de l’affirmer ?

Tout d’abord la simple chronologie des faits.

En effet, si la fameuse Déclaration Schuman date du 9 mai 1950, le Traité de Rome n’a été signé quant à lui que le 25 mars 1957 et les institutions communautaires ne se sont mises en place que très progressivement ensuite. Ce simple rappel des dates a une conséquence logique immédiate : si la paix a prévalu entre 1945 et, disons, le début des années 1960, il est tout simplement impossible d’en attribuer le bénéfice à quelque chose qui n’existait pas.

Ainsi, ce n’est pas grâce à la CECA balbutiante ou au Traité de Rome, puisqu’il n’existait pas, que le blocus de Berlin de 1953 ou que l’insurrection hongroise de 1956 n’ont pas dégénéré en conflit mondial. Si la France et l’Allemagne ne sont pas entrées en guerre l’une contre l’autre pendant les années 50, c’est parce que ce n’était tout simplement pas le sujet du moment, loin s’en faut. La guerre qui menaçait d’ensanglanter l’Europe ne risquait pas d’opposer les deux rives du Rhin mais le camp occidental sous influence américaine et le camp socialiste sous influence soviétique.

Or, ce qui a préservé la paix porte un nom : l’équilibre de la terreur. C’est-à-dire la perspective d’une « destruction mutuelle assurée » – c’était le nom même du concept stratégique (« MAD » pour « Mutual Assured Destruction » en anglais) entre les troupes de l’OTAN et celles du Pacte de Varsovie -, à l’issue d’une apocalypse nucléaire qui aurait anéanti le continent et sans doute même la planète entière.

Ainsi donc, et l’on se sent presque gêné de devoir le rappeler tant la propagande européiste a occulté la réalité des faits, si la paix a prévalu entre 1945 et la chute du Mur de Berlin en 1991, c’est parce que l’Europe était, de part et d’autre du rideau de fer, armée jusqu’aux dents. C’est une triste réalité mais elle est indéniable : ce sont les bombes thermonucléaires, les sous-marins lanceurs d’engins, les forces aériennes stratégiques et les missiles balistiques ou de croisière, qui ont assuré la paix en Europe. Ce ne sont pas les montagnes de paperasses des technocrates de la Commission de Bruxelles visant à harmoniser l’éclairage des voitures ou le pourcentage de matières grasses dans le beurre de cacao…

D’accord. Mais maintenant ? Eh bien maintenant, il faut regarder le monde tel qu’il est en 2012 et non pas le monde tel qu’il était il y a cinquante ou cent ans.


Les trois évolutions majeures de l’Occident depuis 1945

Trois évolutions structurelles extrêmement puissantes se sont imposées en Europe occidentale depuis la fin du second conflit mondial.
1. – Première évolution majeure : la fin des guerres classiques entre pays développés

La première de ces évolutions concerne la fin des guerres classiques entre pays développés.

L’histoire européenne a été marquée, depuis la Renaissance, et surtout depuis la Guerre de Trente Ans et le Traité de Westphalie de 1648, jusqu’en 1945, par la guerre classique, c’est-à-dire des conflits opposant les armées d’État à État (armées de mercenaires d’abord, régulières ensuite).

Or ce type de conflits classiques tend désormais à disparaître, sinon de toute la surface de la planète, du moins de tous les pays très développés.

Pourquoi ? Pas du tout sous l’effet des institutions communautaires. D’ailleurs, les Français envisagent-ils davantage de faire la guerre à la Norvège qu’à la Finlande parce que la première n’est pas dans l’Union alors que la seconde l’est ? Évidemment non.

Autre exemple : un coup de chasse-mouche du dey d’Alger contre l’envoyé de Charles X avait été un motif jugé suffisant pour que la France intervienne militairement en Algérie en 1830. Mais, un siècle et demi après, le gouvernement français n’a jamais même simplement envisagé d’envoyer des soldats français en Algérie pour empêcher qu’un nombre significatif de nos compatriotes s’y fassent assassiner pendant les années 1980 et 1990. L’Algérie n’étant pas dans l’Union européenne, ce refus français d’entrer en guerre, si exactement contraire à ce que fut l’attitude française en 1830, tient donc à des causes qui n’ont rien à voir avec la construction européenne.

Quelles sont ces causes ?

Si la guerre classique d’État à État tend à s’éteindre dans l’ensemble des pays développés, c’est essentiellement sous le double effet :

– d’une part d’un profond changement des mœurs, découlant de la hausse des niveaux de vie et de la généralisation de l’éducation,

– d’autre part de la généralisation des moyens de communication visuels et instantanés : la télévision, puissamment relayée désormais par Internet.

Les États-Unis ont perdu la Guerre du Vietnam en 1975, d’abord et avant tout parce que le peuple américain ne supportait plus de voir les appelés du contingent mourir en direct sur le petit écran jour après jour, et que la conscience universelle n’aurait pas toléré que Washington usât de l’arme nucléaire dans ce cas.

C’est l’instantanéité et l’omniprésence de l’information qui rend la guerre classique de plus en plus inacceptable aux yeux des opinions publiques des pays développés, et nullement les institutions bureaucratiques de Bruxelles.

Cet état de fait entraîne deux conséquences majeures :

a) l’apparition de guerres nouvelles et d’un type inconnu entre les pays développés

La première conséquence, c’est que les États développés ne peuvent plus réellement se faire de guerre classique entre eux. Cela ne signifie hélas pas qu’ils ne se font plus la guerre du tout ! Cela signifie seulement que les guerres qu’ils se livrent sont d’une toute autre nature que les guerres classiques.

Désormais, les guerres entre pays développés sont beaucoup plus sournoises. Elles se font de façon invisible pour l’homme de la rue : il n’y a plus de déclarations de guerre, les armements classiques n’apparaissent plus, les destructions matérielles et humaines sont devenues très faibles.

Les guerres du XXIe siècle usent d’autres moyens, beaucoup plus perfides et sophistiqués :

- leurs armes sont les médias, les campagnes de propagande, les opérations de désinformation, les manipulations psychologiques, les actes terroristes à la paternité douteuse ;

- leurs cibles sont les cerveaux de chaque individu, leur mise en conditionnement pour accepter des évolutions et des prises de contrôle souvent bien plus totales que ce à quoi parvenaient les guerres classiques d’autrefois.


Prix Nobel : L'Union européenne c'est la guerre !
C’est en pensant à ce nouveau type de « guerre inconnue », de guerre du XXIe siècle, que François Mitterrand a livré, dans le testament politique qu’il a confié au journaliste George Marc Benamou quelques semaines avant sa mort, ces terribles phrases que j’évoque dans certaines de mes conférences

« La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort…apparemment. Oui, ils sont très durs les Américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde… C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort ! »

(Source : Le dernier Mitterrand de Georges-Marc Benamou – Date de publication : 27/1/1997 – Editeur : Plon – Omnibus).


Prix Nobel : L'Union européenne c'est la guerre !
b) – la relégation des guerres classiques dans des zones périphériques et hors du champ des médias

La seconde conséquence, c’est que lorsque les pays très développés ont encore recours à des interventions militaires, ils ne le font désormais que dans des zones périphériques du monde, éloignées et difficiles d’accès pour les médias, et sous des contraintes très fortes : en n’utilisant plus de conscrits mais une armée de métier, en ayant pour objectif le « zéro mort » pour leurs propres soldats, donc en privilégiant les bombardements aériens aux opérations terrestres, en visant à ce que le conflit soit le plus bref possible, et enfin en verrouillant le plus possible la couverture de presse.

C’est ce type de guerre qui se déroule dans plusieurs régions du monde, et notamment en Afghanistan, en Irak, ou en Libye, où les armées des pays membres de l’Union européenne ont été ou sont d’ailleurs très largement engagées, sous couvert d’opérations de l’OTAN.



2. – Deuxième évolution majeure : le déclin du taux de natalité dans les pays d’Europe

La deuxième évolution structurelle concerne le déclin du taux de natalité dans les pays d’Europe, qui entraîne depuis des années un vieillissement accéléré des populations.

Cette évolution est tout spécialement spectaculaire en Allemagne puisque l’un des scénarios démographiques probables envisage que l’Allemagne perde 13,7 millions d’habitants d’ici à 2050, et cela malgré l’immigration annuelle massive de 100 000 personnes. En 2050, les personnes de plus de 60 ans représenteraient plus de 40 % de la population allemande et seraient presque trois fois plus nombreuses que les moins de 20 ans. (source : article « Démographie de l’Allemagne » dans Wikipédia).

Ces données démographiques sont capitales car tous les historiens savent que les guerres naissent très généralement entre des zones pauvres enregistrant une forte croissance de leur population et des zones riches de faible pression démographique. De ce point de vue, quel historien ou spécialiste des conflits peut sérieusement croire que la guerre est plausible entre les pays de l’ouest européen, alors que ceux-ci sont menacés de dénatalité et que les personnes âgées y sont d’année en année plus nombreuses ?

3. – Troisième évolution majeure : la démographie des pays du sud de la Méditerranée (Maghreb et Afrique)

Enfin, la troisième évolution structurelle concerne justement la démographie des pays du sud de la Méditerranée (Maghreb et Afrique), ainsi que, de façon plus éloignée géographiquement, celle du sous-continent indien.

Pour les raisons que l’on vient de rappeler, tout spécialiste sérieux ne peut pas ignorer que la disparité des situations démographiques et économiques entre les deux rives de la Méditerranée constitue le principal risque de guerre pour l’Europe dans les décennies qui viennent.

Or, et c’est là la tragique ruse de l’Histoire, le principe même de la construction européenne consiste précisément à repousser les pays du Maghreb et d’Afrique à l’extérieur du périmètre européen (la candidature du Maroc à l’entrée dans l’Union européenne ayant d’ailleurs été officiellement rejetée).

Les européistes peuvent évidemment rétorquer que les pays du Maghreb ou d’Afrique n’ont pas leur place dans une « construction européenne ».

Mais cette réponse fait comme si la définition purement conventionnelle de ce que sont des continents devait primer sur une réflexion sage sur ce qu’il convient de faire pour préserver la paix des futures générations des deux côtés de la Méditerranée.

CONCLUSION : Par son principe même, l’Union européenne nous conduit tout droit à la théorie du « Choc des Civilisations »

En réalité, ce raisonnement cynique et dur des européistes prouve en quoi l’Europe, loin de nous assurer la paix, est au contraire en train de nous amener la guerre.

Si les européistes croyaient sincèrement que ce sont les dizaines de milliers de pages de directives d’harmonisation émanant de la Commission de Bruxelles qui ont empêché une nouvelle guerre en Europe depuis un demi-siècle, alors ils devraient logiquement proposer d’intégrer au plus vite les pays du sud dans cette construction politique censée garantir la paix.

En rejetant au contraire ces pays, ils font la preuve de leur terrible inconséquence et ils révèlent à leur corps défendant que la construction européenne n’est bien qu’une opération conçue depuis des années à Washington pour faire de l’Europe un glacis géostratégique américain. Une opération qui présente toutes les allures d’un apartheid au niveau planétaire, distinguant les pays en deux catégories : les serviettes euro-atlantistes d’un côté, et les torchons de l’autre côté.

Cet asservissement politique nous conduit donc tout droit au Choc des Civilisations, théorisé précisément par Washington.

En accordant le Prix Nobel de la Paix à l’Union européenne, qui n’est que la face civile d’une médaille dont la face militaire s’appelle OTAN, le Comité Nobel d’Oslo et ses commanditaires viennent d’accorder le Prix Nobel de la Paix à la pensée et à la stratégie les plus inquiétantes et les plus dangereuses pour la paix du monde.

http://www.palestine-solidarite.org/analyses.Francois_Asselineau.131012.htm http://www.palestine-solidarite.org/analyses.Francois_Asselineau.131012.htm

 

http://www.alterinfo.net/Prix-Nobel-L-Union-europeenne-c-est-la-guerre-_a82638.html

 

 

.

Voir aussi ce jour :

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog d'eva R-sistons
  • : Géopolitique, Politique, Médias. Le blog d'une journaliste écrivain opposée aux guerres, administratrice de R-sistons à l'intolérable. Articles de fond, analyses, conseils pratiques, résistance, dénonciation de la désinformation. Blog engagé d'une humaniste pacifiste, gaullienne de gauche, croyante, citoyenne du monde universaliste. Et attachée à l'indépendance nationale !
  • Contact

Profil

  • eva r-sistons
  • Divorcée, père origine bordelaise, mère russe. Licenciée es-lettres modernes, diplômée Ecole de Journalisme. Journaliste-écrivain. Carrière: Presse écrite, radio, TV, et productrice d'émissions. Auteur de plusieurs ouvrages (Hachette etc)
  • Divorcée, père origine bordelaise, mère russe. Licenciée es-lettres modernes, diplômée Ecole de Journalisme. Journaliste-écrivain. Carrière: Presse écrite, radio, TV, et productrice d'émissions. Auteur de plusieurs ouvrages (Hachette etc)

Recherche

Archives