Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 04:47

 

LA PREUVE PAR L’UKRAINE
Robert Clavijo

4 mars 2014, par Comité Valmy
LA PREUVE PAR L’UKRAINE
L’Ukraine pourrait être le détonateur d’une 3ème guerre mondiale. Les conditions d’une telle catastrophe sont pour la plupart déjà réunies.
Le séisme ukrainien en effet résulte du choc entre 2 grandes puissances : l’empire moscovite (le plus vaste du monde en superficie) et l’empire bruxellois qui se disputent le vaste et appétissant territoire ukrainien.
Cette rivalité impérialiste n’est pas nouvelle. Ces dernières années Bruxelles a profité de l’effondrement soviétique pour (...)

vendredi 28 février 2014

La Syrie et l'Ukraine déclencheront la Troisième Guerre Mondiale

Nos sources prouvent de façon incontestable que la grande idée états-unienne d’organiser un gouvernement fantoche avec les hommes de paille de la soi-disant opposition syrienne a fait long feu.

Les négociations à Genève ont connu un cuisant échec et le seul leader à la vision stratégique Bachar al-Assad quoi qu’on en dise, résiste et tient la dragée haute aux hordes qui envahissent son pays avec, bien malheureusement, le syndrome belliciste de la France.

 

 

 

endwar

 

Jean-Michel Vernochet nous a donné de ses lumières sur le Proche-Orient qui est à l’autre extrémité de la grande zone de conflit incluant l’Ukraine si on prenait la Turquie pour le centre de cette région.

 

La Voix de la Russie : Jean-Michel Vernochet, en Syrie les deux camps chercheraient à trouver un terrain d’entente ; à savoir le gouvernement de Bachar al-Assad et l’opposition armée. En même temps, l’esprit corsaire, proche de la Défense Nationale, nous signale par la bouche du Grand reporter à La Croix François d’Alançon que l’Iran serait en train de remplir les caisses de la Banque Nationale de Syrie avec quelques 500 Millions de dollars sans parler de l’aide massive par les combattants : 15.000 gardiens de la révolution qui combattraient actuellement en Syrie contre les wahhabites. Alors où en est-on : donnez-vous une chance au gouvernement de Bachar de s’en sortir ou ses heures sont comptées ?

 

Jean-Michel Vernochet. Vous me posez une question précise, à savoir : si le régime de Bachar al-Assad c’est-à-dire à la fois le gouvernement des Alaouites ou plus exactement le groupe ethnique confessionnel alaouite et à l’intérieur même de ce groupe ethno-confessionnel alaouite et le clan Assad vont partir… Je vous dirai que depuis un an, on nous a signalé que l’aide massive financière, mais également en hommes de l’Iran aide beaucoup la Syrie qui compte sur ces combattants chiites du Hezbollah. Ainsi donc la Syrie n’est pas seule. Ses forces militaires regagnent constamment du terrain. Aujourd’hui il y a une bataille assez sévère au nom de Damas. J’ai oublié un peu de porter mon regard sur ce terrain ou plus exactement, théâtre d’opérations comme il faudrait le faire également pour d’autres points chauds de la planète.

Mais de nos jours, toute l’attention est consacrée sur l’Ukraine et Kiev. Ceci étant dit, ces négociations qui se déroulent ou qui sont censées se dérouler entre les deux camps doivent être considérées comme un quasi-échec. Je crois que les Etats-Unis les ont reconnues pour tel. A la fois par l’intransigeance de l’opposition qui est assez disparate pour ne pas dire hétéroclite. Il y a là-dedans certains éléments fantoches. Les Etats-Unis et la France n’ont pas réussi à trouver des représentants qui aient la consistance ou l’étoffe. A la fois pour conduire les négociations et pour représenter utilement le clan des insurgés.

Je ne sais si le président Assad se maintiendra. Mais on devra arriver à un cas de figure où il pourra faire représenter sa candidature dans l’hypothèse de l’organisation des élections présidentielles. Mais à ceci près et je m’arrête ici que les Américains n’aient pas gelé leur position ni leurs options. Les Etats-Unis arment actuellement les insurgés et jouent assurément un double jeu. Alors qu’en général, lorsque l’on veut négocier, on suspend les hostilités et l’on part à partir de bases qui sont figées sinon fixées. Là ce n’est pas le cas : on joue sur les deux tableaux. Je pense que cela ne joue pas en faveur du camp occidentaliste mais plutôt de l’axe Téhéran-Beyrouth.

 

 

 

C3E04D2F18FB4E49DE43775304F3_h416_w442_m2_q80_cvZzxKJGF

 

 

 

 

LVdlR. Quels sont les intérêts français en Syrie ?

 

Jean-Michel Vernochet. Les intérêts français ne sont pas les intérêts français. Récemment un axe s’était dessiné : Paris – Tel-Aviv- El-Riyad. Cet axe combattait la contraction ou le revirement diplomatique et géopolitique des Etats-Unis au Proche-Orient. M.Hollande est allé prendre ses ordres à Washington. M.Obama lui a passé la main dans le dos, l’a rassuré à un moment d’ailleurs où les choses sont difficiles pour M.Hollande : il est au plus bas des sondages. M.Hollande a une ligne de conduite qui est extrêmement limitée : la position de la diplomatie française était une position belliciste.

Les Français avaient du mal tout comme El-Riyad ou Tel-Aviv à renoncer à l’option militaire avec une intervention directe. Maintenant nous sommes entre les deux et je pense que pour l’instant M.Hollande a d’autres chats à fouetter. Je Pense à la Centre-Afrique où nos troupes sont en train de s’enliser.

 

Commentaire de l’Auteur. Comme on le voit quelqu’un travaille à mettre le feu aux poudres. Le Caucase a été mis à contribution avec les barbus locaux vite pacifiés par les Russes. L’Irak et l’Afghanistan sont deux centres d’instabilité, le Liban et la Jordanie devenus pratiquement l’arrière-ligne d’un combat acharné ; l’Irak envahi et la Syrie comme une véritable tête de pont pour faire éclater le conflit mondial qui se propagerait de la République Centre-Africaine et le Mali jusqu’au Pakistan en empiétant sur le territoire russe et entraînant dans le feu et le sang une Europe en pleine dégénérescence. Et toujours derrière toutes ces guerres locales on retrouve la France, fidèle alliée des Etats-Unis. Un grand bravo pour François Hollande !

Source : Lavoixdelarussie

 

 http://www.chaos-controle.com/archives/2014/02/28/29331046.html

 

.

La guerre nucléaire l’alternative ultime.

La multiplication des conflits militaires dans le monde ne pourra que nous amener au final à la confrontation ultime nucléaire puisque ce système globaliste financièrement malade ne pourra pas les financer indéfiniment. Il faudra donc bien un jour que tout s’achève…

Les deux empires face à face

Les deux empires face à face

La multiplication des points de conflits Otan-OCS

Un militant du chaos infernal

Un militant du chaos infernal

Il existe deux forces distinctes et puissantes qui s’opposent partout sur la planète ce sont l’Otan et l’OCS. Le camp occidental contre le camp sino-russe-iranien pour simplifier. Ces deux camps se battent pour le contrôle des ressources mais aussi pour les points de passages planétaires garantissant le passage de ces ressources.

Cela a été le cas en Libye qui devenait un allié trop important de la Chine pour l’empire otanien et qui a donc envoyé son agent de déstabilisation massive BHL pour détruire ce pays et permettre à l’Otan de contrôler la région qui lui importait celle de Benghazi où sont situées les ressources pétrolières. Ce même BHL envoyé avec son ami Kouchner détruire la Yougoslavie pour garantir à l’Otan le droit de passage sur l’axe de la drogue Afghanistan-Europe. Ce même BHL que l’on trouve en première ligne en Ukraine pour ramener ce pays dans le giron otanien par la force. Ceci explique pourquoi l’on trouve des soldats israéliens au côté des milices nationalistes de Svoboda.
De même d’ailleurs qu’en Syrie qui est sous l’emprise de l’empire otanien pour y mettre un gouvernement fantoche à sa pogne.

La Syrie est un allié clair de la Russie qui a fait reculer le conseil de sécurité sur la résolution du conflit syrien par une guerre « humanitaire ».  Montrant ainsi les limites de la coercition occidentale par la force face à la grande Russie. C’est pourquoi l’empire otanien dirigé visiblement par Obama et surtout son mentor Brezinsky, pousse à la confrontation militaire avec la Russie en Ukraine, ainsi que son probable allié chinois plutôt discret jusqu’à présent mais qui pourrait se réveiller. Les déclarations diplomatiques sont à la limite de l’affrontement lorsqu’on accuse ouvertement l’ennemi de « menacer la paix et la sécurité« . C’est quasiment une déclaration de guerre.

La Russie et la Chine s’organisent face à la stratégie d’asséchement otanienne

Un port stratégique pour la Chine et l'OCS

Un port stratégique pour la Chine et l’OCS

La stratégie otanienne est simple voir simpliste: contrôler les ressources énergétiques planétaires ainsi que les points de passage essentiels comme les détroits, les territoires abritant les pipelines et autres gazoducs. Si on peut le faire par la « coopération économique » c’est bien, si on ne peut pas on emploie la force. Et si on n’a ni les moyens ni l’envie d’utiliser visiblement les forces militaires on emploie la destruction de l’intérieur en agitant le peuple. C’est la stratégie des révolutions colorées chères à Soros, agent des Rothschild, et de son agent touristique BHL.

Seulement cette stratégie se voit opposer de plus en plus souvent une réponse rapide, forte, claire et précise de la part de la Russie. On se souvient de la tentative de déstabilisation de la Georgie et de la riposte vive de Poutine faisant reculer le président georgien. Il en est de même en Ukraine où face à la déstabilisation massive menée par les forces occultes sionistes il répond directement par l’envoi de troupes massives en Crimée mettant ainsi le camp occidental devant le fait accompli. Lui proposant ainsi le choix clair: soit vous vous soumettez soit vous me déclarez la guerre. Choix délicat s’il en est…

La Chine de son côté pour tenter de contourner le blocus otanien tente d’ouvrir une route énergétique avec l’aide du Pakistan ce qui lui permettrait de créer son cordon énergétique directement avec l’océan indien et les ressources d’Afrique notamment, tout en permettant à des régions enclavées comme l’Afghanistan et le Tadjikistan d’avoir un débouché maritime. La Chine a donc acheté le port de Gwadar au Pakistan et l’Iran va développer un port militaire d’importance juste à côté pour se désenclaver aussi du seul détroit d’Ormuz directement sous la pression impérialiste.

On comprend donc mieux pourquoi la région du cachemire qui fait tampon entre le Pakistan, l’Inde et la Chine soit constamment sous pression terroriste, et on comprend mieux aussi l’attaque terroriste qu’on attribue aux Ouïghours, musulmans turcophones, dans la gare de Kunming. Car c’est la région stratégique du moment pour la Chine si elle veut ouvrir des débouchés terrestres vers l’est.  Cet attentat est donc un rappel à l’ordre de la part de l’empire otanien à la Chine lui montrant que l’on peut la déstabiliser de l’intérieur comme les autres.

De la guerre humaine à la guerre technologique

la guerre technologique ultime en préparation

la guerre technologique ultime en préparation

Nous arrivons dans une période militaire critique pour les budgets alors que la crise systémique oblige la rentrée des flux d’argent à aller vers les banques, le technologisme et la communication subversive comme bien identifié dans ce billet. Ce qui induit que les investissements sur la ressource humaine diminuent considérablement car trop gourmants pour peu d’efficacité. C’est ce que l’on constate de la part de l’empire otanien qui ne déploie que quelques milliers d’individus sur ces secteurs de crise comme la Centrafrique, alors que dans le même temps montre sa capacité à déployer des milliers d’hommes en Crimée. Le rapport de force humain est très clair car l’empire otanien a ses forces dispersées sur l’ensemble de la planète pour contrôler tous es points stratégiques contrairement à l’OCS qui fournit essentiellement du conseil de main d’œuvre technologique.

C’est pourquoi alors que Chuck Hagel annonce une baisse du budget militaire on assiste à un redéploiement vers le tout technologique comme l’utilisation de plus en plus massive des drones puis de robots. Ca coûte cher mais moins que l’entretien de forces militaires humaines. Ceci explique la dissémination de bases de drones partout sur la planète préfigurant les nouvelles guerres technologiques du futur. Ceci explique ausi pourquoi on développe le transhumanisme, la cybernétique et autres exo-squelettes servant à optimiser la force d’un individu et surtout à le contrôler encore plus efficacement.

Mais l’outil technologique ultime qui permettrait de répondre à une situation d’infériorité serait l’emploi du nucléaire. C’est d’ailleurs le point de vue très explicite de la city of london qui exhorte à une confrontation nucléaire avec la Russie! Ce serait alors la guerre ultime n’en doutons pas pour l’humanité toute entière.

Voilà donc où nous en sommes arrivés de par la volonté de prédateurs de la planète qui ne veulent pas partager et veulent continuer de l’exploiter pour leur seul profit. Une perspective qui nous mène tout droit vers la guerre nucléaire tant annoncé dans les apocalypses eschatologiques des religions. C’est en tout cas la seule porte de sortie crédible que nous offre ce système globaliste basé sur l’avidité de la possession au mépris de toutes les lois naturelles d’harmonie et de partage. Ce système ne peut donc survivre indéfiniment et doit se détruire intelligemment s’il veut assurer à son élite le pouvoir éternel de domination sur une population terrestre sauvagement réduite. A moins que le système assure une auto-défense de l’intérieur le nettoyant de ces élites « noires ». C’est vers ce carrefour de civilisation que nous nous dirigeons sûrement.

Note: A lire ce billet indiquant que le nettoyage serait en cours aux USA.

A lire aussi ce billet regroupant les infos montrant comment l’Otan a mis tous les moyens pour déstabiliser l’Ukraine entrainant cette riposte russe et ce risque d’escalade nucléaire mondial.

 

http://lecitoyenengage.fr/la-guerre-nucleaire-lalternative-ultime-5103

 

.

 

Des mercenaires US déployés au Sud de l’Ukraine

 

| 4 mars 2014

 

L’Otan ne devrait pas intervenir en Crimée, mais selon le politologue russe, Alexandre Douguine, une filiale d’Academi (ex-Blackwater), Greystone Limited, a débuté son déploiement en Ukraine.

Les mercenaires arriveraient par groupe, en civil, avec de lourds paquetages, à l’aéroport de Kiev, d’où ils seraient envoyés vers Odessa.

 

http://www.voltairenet.org/article182466.html

 

.

 

  4 mars 2014

La situation en Ukraine pourrait compliquer le retrait d’Afghanistan

Washington menace l'économie russe ? Moscou menace le système financier américain =

 

  Extraits. Les déclarations d’Obama ont amené la situation en Ukraine à une escalade drastique : la Russie est maintenant prête à entrer en guerre – s’il le faut.


Quelque chose d’absolument énorme vient de se produire en Russie : le Conseil de la Fédération de Russie, l’équivalent du Sénat américain, vient d’adopter à l’unanimité une résolution autorisant Poutine à utiliser les forces armées russes en Ukraine, quelque chose que la Douma avait demandé plus tôt. Avant que le vote ait lieu, les sénateurs russes ont déclaré que Barack Obama avait menacé la Russie, insulté le peuple russe et ils ont demandé à Poutine de rappeler l’ambassadeur de Russie aux Etats-Unis. Je n’ai jamais vu un tel niveau d’indignation et même de rage en Russie. (..)
Les Etats-Unis et l’Union européenne doivent se rendre compte qu’ils ont joué à un jeu très dangereux en Ukraine et dépassé toutes les bornes : 

 

-          - ils ont utilisé des néo-nazis pour renverser un président totalement corrompu et incompétent, mais légitime ;

-           - dans ce processus, ils ont détruit l’appareil d’État ukrainien ;

-          - en permettant le déchaînement de tant de violence aveugle et de slogans si ouvertement racistes, ils ont totalement épouvanté l’Ukraine orientale et méridionale ;

-         - et en en ayant mené ou permis une attaque contre la Crimée, ils ont menacé la population russe et la flotte de la mer noire. (..)


Je pense qu’une catastrophe peut être – et sera – évitée. J’espère même que l’armée russe n’aura pas à intervenir en Ukraine, mais pour ce faire, les États-Unis doivent contenir à la fois le gouvernement insurrectionnel et les fascistes dans les rues, et les amener à se calmer. La prochaine étape nécessaire sera d’empêcher les nationalistes d’essayer de s’emparer d’autres bâtiments en Ukraine orientale et méridionale (..)
.

 


http://www.mondialisation.ca/la-guerre-pour-le-controle-de-lukraine-pourquoi-cest-une-strategie-de-la-tension/5371815

 

 

Presidentielles 2012 Union populaire republicaine

 

NON L'Europe ce n'est pas la paix, L'EUROPE C'EST LA GUERRE (confirmation dans cette documentation)
.
..

Partager cet article

Repost 0
Published by eva r-sistons - dans Guerres futures - mondiale
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'eva R-sistons
  • Le blog d'eva R-sistons
  • : Géopolitique, Politique, Médias. Le blog d'une journaliste écrivain opposée aux guerres, administratrice de R-sistons à l'intolérable. Articles de fond, analyses, conseils pratiques, résistance, dénonciation de la désinformation. Blog engagé d'une humaniste pacifiste, gaullienne de gauche, croyante, citoyenne du monde universaliste. Et attachée à l'indépendance nationale !
  • Contact

Profil

  • eva r-sistons
  • Divorcée, père origine bordelaise, mère russe. Licenciée es-lettres modernes, diplômée Ecole de Journalisme. Journaliste-écrivain. Carrière: Presse écrite, radio, TV, et productrice d'émissions. Auteur de plusieurs ouvrages (Hachette etc)
  • Divorcée, père origine bordelaise, mère russe. Licenciée es-lettres modernes, diplômée Ecole de Journalisme. Journaliste-écrivain. Carrière: Presse écrite, radio, TV, et productrice d'émissions. Auteur de plusieurs ouvrages (Hachette etc)

Recherche

Archives