Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juillet 2010 5 16 /07 /juillet /2010 02:48

israhell_dees-copie-1.jpg

 

 

Tom Friedman - supercherie et signal d'alarme
09/07/2010


Dore Gold

Tom Friedman est l’un des éditorialistes les plus influents dans les affaires de politique étrangère américaine. Après avoir été plusieurs années journaliste politique du "New York Times", puis correspondant à Beyrouth et en Israël, il est aujourd'hui éditorialiste permanent. Ses articles sont lus par toutes les élites de Washington, et en particulier par la Maison Blanche. En raison précisément de son influence considérable, sa tribune du 27 juin dans le "New York Times" est non seulement inquiétante mais dangereuse pour Israël.

Friedman a écrit que pendant la Seconde guerre du Liban en été 2006 et durant l’opération « Plomb Durci » en décembre 2008, Israël a opéré selon des lois de guerre calquées sur l’expérience de l’armée syrienne dans la ville Al- Hama en 1982 où 20,000 civils ont été massacrés dans le cadre de la lutte du gouvernement de Damas contre la confrérie des Frères Musulmans.

Rappelons que dans des quartiers résidentiels, les Syriens ont utilisé l'artillerie lourde sans aucune distinction et puis ont rasé de la carte tous les immeubles avec l’aide de bulldozers. Dans sa tribune, Friedman explique : « Dans le cas d’Israël, son armée a affronté dans la bande de Gaza et au Liban des ennemis munis de roquettes dispersés dans la population civile. Israël a donc décidé de les poursuivre sans relâche et sans vraiment se soucier de la possibilité d’atteindre des civils. »

Friedman a écrit un ouvrage devenu bestseller sur la première guerre du Liban de 1982, mais lorsqu’il écrit sur les opérations israéliennes de 2006 et 2008, sa comparaison trompeuse entre Tsahal et l’armée syrienne à Al-Hama n’est pas seulement fausse mais elle nuit à la position israélienne au sein de l’opinion publique américaine. Elle fournit également des outils aux ennemis d’Israël qui agissent pour ébranler la légitimité de l’Etat juif.La comparaison est évidemment complètement infondée. L'armée syrienne a- t- elle contacté chaque maison ciblée pour avertir les résidents de quitter les lieux avant chaque bombardement ? Est-ce que l’armée syrienne a distribué des tracts ou a utilisé les stations de radio locales à Al Hama pour avertir les habitants ? A-t-elle demandé un cessez- le-feu pour fournir de l’aide humanitaire aux résidents d’Al-Hama ?

 

La troisième option

 

Chaque armée moderne est confrontée à trois options lors d’une guerre dans une zone peuplée.

 

-La première, est d’agir selon « les lois de Al-Hama » et tuer sans distinction des civils. Il semble parfois que les Russes ont adopté cette tactique en Tchétchénie. Tsahal a rejeté cette option, non par crainte des caméras de CNN mais parce que cela est contre les valeurs militaires dans tous les échelons de commandement de Tsahal.

 

-La deuxième option est de rester les bras croisés lors de chaque attaque dans une zone urbaine, cette option a été aussi rejetée car le rôle de l’armée est de protéger les citoyens israéliens et ne pas les abandonner.

 

-La troisième option adoptée finalement par l’armée a été de trouver des moyens pour distinguer entre les capacités militaires des organisations terroristes et la population civile là où ils ont trouvé refuge.

Cela signifie que dans la Bande de Gaza il fallait éloigner les civils des zones où le Hamas a fixé ses lanceurs de roquettes et a installé ses camps d’entraînement. Il n’y a donc aucune base de comparaison à faire entre les opérations de l’armée syrienne à Al-Hama et celles de Tsahal, mais un journaliste tel que Thomas Friedman ne reculera pas sur ces "faits insignifiants." Friedman n’a pas fait cette comparaison scandaleuse de son bureau climatisé à Washington, mais s’est rendu dernièrement en Israël, et pour donner plus de légitimité à ses interprétations, il mentionne les noms de commentateurs israéliens qu’il a rencontrés comme Ari Shavit du journal Haaretz et Moshe Habertal de l’Université hébraïque.

Toutefois, il ne les lie pas à la partie de l’article qui traite des « lois d'Al-Hama ». En fait, s’il avait présenté sa théorie devant Habertal, il est fort probable qu’il aurait reçu une bonne douche froide. Etant donné que Habertal a critiqué sévèrement le rapport Goldstone, dans un article publié dans le " New Republic". Il avait réfuté les accusations selon lesquelles Israël a tué des innocents.

 

Révision

 

La tribune virulente de Friedman ne doit pas nous entraîner à être en colère contre lui, le dénigrer ou boycotter ses livres. En prenant en compte sa bonne connaissance du Proche-Orient, son article dans le "New York Times" devrait être un signal d’alarme pour l’image de marque d’Israël et comment elle est perçue actuellement à Washington. Bien que des sondages d’opinion fiables indiquent un large soutien en faveur d'Israël, au sein des élites américaines c'est une autre histoire.

Dans les dîners et cocktails tenus fréquemment dans les salons de la capitale et même à New York, Israël a peu de défenseurs. Une "Hasbara" effective ne se limite pas dans une bonne parution sur les plateaux de la CNN ou de l'ABC avec des messages clairs et attractifs et en bon anglais. Elle comprend également des rencontres avec des hommes influents, des briefings avec des décideurs et des leaders d’opinion autour d’un petit déjeuner ou un déjeuner, afin qu’ils puissent exprimer une position pro israélienne ou du moins pouvoir utiliser les outils nécessaires pour prendre en compte nos arguments.

Israël possède des arguments irréfutables et nous pouvons les faire entendre au public américain. Avec la nomination du général David Petraeus, le nouveau commandant des forces de l’OTAN en Afghanistan, de nombreux débats sont tenus dans les médias américains sur un changement des « règles de combats en zone urbaine » de l’armée américaine stationnée en Afghanistan. Ces règles de combat traitent des circonstances dans lesquelles les forces terrestres peuvent demander un appui aérien dans des zones peuplées – l’utilisation des boucliers humains par Al Qaïda et le Taliban, tel que le Hamas dans la bande de Gaza. Petraeus a déclaré qu’il étudierait à nouveau ces instructions en Afghanistan. Des commentateurs américains écrivent ces dernières semaines que les Etats- Unis combattent en Afghanistan avec "une main ligotée derrière le dos". En fait, c'est bien Israël qui trace le chemin pour que les armées occidentales préservent les lois de la guerre face à la soumission d'un ennemi qui tente de les exploiter à son avantage.

Israël a beaucoup à dire aux Etats-Unis et aux armées étrangères confrontées actuellement aux mêmes dilemmes auxquels Tsahal a fait face à Gaza il y a deux ans. Suite et en réaction à l'article de Friedman, Israël doit tirer des conclusions et réaliser que sa Hasbara n’est pas assez efficace devant les cercles influents américains et combien est importante la tâche à accomplir.




Source : ישראל היום
Link :  

 

http://www.jcpa-lecape.org/ViewNews.aspx?ArticleId=352


Partager cet article

Repost 0
Published by eva r-sistons - dans Populations sinistrées
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'eva R-sistons
  • Le blog d'eva R-sistons
  • : Géopolitique, Politique, Médias. Le blog d'une journaliste écrivain opposée aux guerres, administratrice de R-sistons à l'intolérable. Articles de fond, analyses, conseils pratiques, résistance, dénonciation de la désinformation. Blog engagé d'une humaniste pacifiste, gaullienne de gauche, croyante, citoyenne du monde universaliste. Et attachée à l'indépendance nationale !
  • Contact

Profil

  • eva r-sistons
  • Divorcée, père origine bordelaise, mère russe. Licenciée es-lettres modernes, diplômée Ecole de Journalisme. Journaliste-écrivain. Carrière: Presse écrite, radio, TV, et productrice d'émissions. Auteur de plusieurs ouvrages (Hachette etc)
  • Divorcée, père origine bordelaise, mère russe. Licenciée es-lettres modernes, diplômée Ecole de Journalisme. Journaliste-écrivain. Carrière: Presse écrite, radio, TV, et productrice d'émissions. Auteur de plusieurs ouvrages (Hachette etc)

Recherche

Archives