Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 août 2012 7 26 /08 /août /2012 13:47

 

 

Barbarie de l’ASL : l’omerta n’est plus tenable pour certains journaux

24 août 2012
7751607629_syrie.jpg
Lu sur Infosyrie : Les spectres des suppliciés d’al-Bab, jetés du haut d’un toit par la racaille islamo-qataro-atlantiste, hantent les salles de rédaction françaises, et empêchent les journalistes de digérer tranquillement leur bouillie gaucharde et pro-OTAN. Peut-on dire que ce homme n’ont pas souffert, ne sont pas morts pour rien ?

Est-ce devenu un exercice obligé pour des médias français un peu inquiets quant à leur crédibilité résiduelle ? Il semble que depuis une ou deux semaines l’omerta sur les crimes et actes de barbarie commis par la rébellion syrienne ait été levée. Sans doute l’ »effet Berri », du nom de cette famille sunnite d’Alep dont plusieurs membres ont été roués de coups avant d’être exécutés par un groupe islamo-ASL. Ou des vidéos pour une fois assez largement diffusées d’égorgement et de défenestration.
Quand l’ASL invente le kamikaze involontaire
Toujours est-il que le site du Nouvel Observateur relaie un reportage de la BBC, diffusé le 22 août, qui montre comment des insurgés syriens ont essayé de se servir d’un prisonnier pour commettre un attentat suicide. C’est un reporter du New York Times qui a filmé la scène, « édifiante » quant à l’humanisme des guerriers de la liberté syrienne.
Les faits : une groupe ASL dispose une bombe à l’arrière d’une voiture. Laquelle doit foncer sur un barrage de l’armé. Qui mais qui va conduire ? Eh bien un de leurs prisonniers, présenté comme un partisan de Bachar, détenu dans une belle villa à piscine dont on voit profiter nos « syriens » (hum) libres. Sortis de leurs ablutions non rituelles, les ASL s’emparent de cet homme, lui bandent les yeux, l’installent dans le véhicule et lui explique qu’il devra ensuite conduire le camion jusqu’à un check-point » selon le commentaire de la BBC. « Ce qu’il ne sait pas, souligne le journaliste, c’est qu’à l’arrière du véhicule, sont installés 300kg d’explosifs qui doivent être actionnés à distance ». Par chance, ou par la grâce de Dieu, cette fois-là, le mécanisme ne fonctionnera pas…
Il n’en demeure pas moins que le prisonnier a tout simplement été utilisé comme kamikaze, à l’encontre de toutes les règles internationales concernant le traitement des prisonniers. Et le Nouvel Obs de conclure, avec un étonnement douloureux, professionnellement accablant s’il est sincère, qu’ »il semblerait que certains rebelles aient décidé de faire dans le crime de guerre ». Il semblerait…
Et ci-dessous, le lien vers le reportage de la BBC :
Arte découvre les tortionnaires ASL
 

Par ailleurs, un de nos visiteurs nous signale que dans son journal du mardi soir 21 août, la chaîne franco-germanique – et surtout gaucho-atlanto-sioniste - Arte a diffusé des images de deux supposés « chabihas » aux mains d’un commandant rebelle à la barbe fournie. On voit très bien qu’un des prisonniers a déjà des marques de coups et des dents cassés, et le journaliste le fait d’ailleurs remarquer. L’homme est d’ailleurs emmené à la salle de torture (dixit le commentaire). Il sera pendu par les pieds et pendu. « Je l’ai vu ! » affirme le journaliste qui apparemment est rentré dans la dite salle de torture. Puis l’on voit le deuxième captif entrainé à son tour vers cette salle.

En octobre dernier, la même chaîne Arte diffusait une émission de propagande (en faveur de rebelles) d’anthologie, due à la « journaliste » Sofia Amara et que nous avions épinglée avec a sévérité qu’elle méritait (voir notre article « Soirée Arte sur la Syrie : deux heures de stalinisme bobo », mis en ligne le 12 octobre 2011). Une dizaine de mois plus tard on est passé du stalinisme gauche caviar à une ébauche d’objectivité. Les temps changent (lentement) comme chantait Bob Dylan…

L’avertissement de l’épicier Saad aux lecteurs et rédacteurs de Libé

Le même correspondant a également écouté sur France Inter, mercredi matin 22 août, la Revue de presse de Laetitia Gaillet. Qui se faisait l’écho d’un article de Libération. Qui donnait la parole à des Alépins. Or que disent la dizaine de sondés de ce « micro-trottoir » réalisé dans le quartier sunnite de Bustan al-Qasr ? À part un dont le fils a été battu, assure-t-il, par des chabihas, aucun n’accable Bachar, et aucun ne prend fait et cause pour les rebelles. Le plus disert, et pas le moins intéressant, est Saad, un épicier de 34 ans, dont le commerce est une des victimes de la « bataille d’Alep » : « On voit bien que nous sommes coincés entre deux camps qui s’affrontent » dit-il. « Les Occidentaux veulent abattre notre souveraineté.. On vivait sous la tyrannie d’un clan. Mais on s’y était habitué« . Et de l’analyse, Saad passe à la vie concrète, et à la nostalgie : « On pouvait circuler, aller manger une glace et aller se baigner à Lattaquié, ou rouler de nuit vers Damas. Rien ne pouvait nous arriver. Les femmes circulaient la nuit. Maintenant, elles sortent et elles se font tuer dans la rue« .

Ce paradis ordinaire perdu, Saad n’est pas prêt à la capitulation pour pour pouvoir le retrouver. À l’enquêteur de Libération il lâche, après avoir évoqué la « tyrannie » des al-Assad : « On ne veut pas de celle des Américains, d’Israël, des Français, des Anglais ou des Allemands« . Et Saad, depuis sa modeste épicerie, lance aux lecteurs bobos de Libération cet avertissement : « C’est ici à Alep, que se prépare la troisième guerre mondiale« . Et, ajoute-t-il, « les Russes ne lâcheront pas le régime et l’Iran non plus« . En quelques mots, Saad a exprimé l’irréductible nationalisme syrien. Et toisé, sans le savoir, les dizaines de « spécialistes » et « analystes » pro-ASL et pro-OTAN que Libération a fait défiler dans ses colonnes depuis un an et demi !


L’article se conclut par cette confidence d’un médecin qui opère les blessés du quartier dans une école désaffectée : « Il ne faut pas croire que les gens sous les bombes sont tous acquis à l’ASL. Ici, les gens ne diront rien mais la fidélité silencieuse à Bachar est toujours importante ». Nous, contrairement au lectorat et rédacteurs de Libération, nous n’avons jamais douté de ce fait, et c’est pour cela que nous avons écrit, dès les débuts de la bataille d’Alep, que celle-ci serait perdue par l’ASL politiquement, avant que de l’être militairement, comme à Damas.

 

Un pionnier de l’humanitaire contre l’humanitarisme bidon de Fabius

935577-1109545.jpgEnfin, certaines personnalités françaises n’ont pas à évoluer car elles ont toujours grosso modo conservé leur autonomie de pensée et une certaine honnêteté intellectuelle. Ainsi Rony Brauman, qu fut une grande figure de cet envahissant – au détriment du politique – secteur « humanitaire »  via sa position éminente à Médecins sans Frontières. Eh bien ce 22 août sur une radio française, Rony Brauman a fustigé les poses « humanitaires » de Laurent Fabius sur la Syrie, paravent transparent de son atlantisme. Il a dit en substance que l’humanitaire ne faisait justement pas partie (en dépit des efforts de son ex-copain Kouchner) de la tradition diplomatique française. Et il s’est prononcé, lui l’homme de MSF, contre la stratégie dite des « couloirs humanitaires« , lancée par Juppé et reprise par Fabius, car ils conduisent tout droit, ces couloirs, à la guerre ouverte, ce qu’il refuse pour la Syrie. Brauman préfère la paix à la guerre. Peut-être bien pour des raisons humanitaires, justement…

.

.

Le lien vers le reportage de la BBC :

.

 

VIDEO etc ICI :

 

http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/la-bbc-censure-une-video-montrant-121624

 

.

Un mercenaire terroriste avoue avoir égorgé avec son gang des Syriens innocents dans la banlieue d'Alep

Damas / Le terroriste NON-SYRIEN Jaber Chihabi a avoué avoir égorgé avec son gang terroriste des gens innocents dans la zone d'al-Bab dans la banlieue d'Alep après avoir été enlevés sous les ordres de leur chef du gang terroriste Abou-Bakr Saddiq.

PeaceForce Mercredi 22 Août 2012

 

Un mercenaire terroriste avoue avoir égorgé avec son gang des Syriens innocents dans la banlieue d'Alep
Devant la caméra de la TV syrienne, Chihabi a indiqué ce soir qu'il est originaire d'al-Bab dans la banlieue d'Alep et un jour il a été enrôlé avec son cousin Mohamed Ali par un certain Mohamed Kheir Darwish alias Abou Talal appartenant à la brigade terroriste d'Abou-bakr Saddiq pour un travail précis contre une somme d'argent. Cette besogne consiste à enlever et égorger des gens contre 50 mille LS la tête.

La 1ère mission c'était la traque d'un policier, Mohamed Dib, avant de le kidnapper et ensuite l'égorger de la nuque dans une école, puis il a déplacé le corps avec l'aide son cousin pour être enterré au cimetière Chabieh. Nous avions reçu chacun 50 mille L.S.

La 2ème mission consistait à enlever et égorger deux soldats. Nous étions trois mais cette fois-ci avec un autre cousin qui s'appelait Rami Mohamed Chihabi. "Nous avions conduit les deux soldats conformément aux vœux de notre chef au sommet du mont et nous les avions égorgés de la nuque également. Comme d'habitude, Abou Talal nous a versé pour les deux têtes 10 mille L.S. chacun", a-t-il précisé dans ses aveux.

Chihabi a expliqué que les armes du groupe leur provenaient d'un certain Abou Fadi de Rastane, via les frontières du Liban, vers Talkalakh et qui étaient acheminées dans des véhicules transportant des légumes, dans camions-citernes de carburant et quand l'approvisionnement se fait rare à partir du Liban et nous les assurait de Jarabouls à la lisière de la frontière turque en réglant la note à demi prix, car les fonds lui provenait des monarchies du Golfe.

Les membres du gang terroriste, étaient selon lui, des zones d'al-Bab, Raï, Tell Rifaat, d'Idleb, de Homs et de Hama. Le gang en question s'est déplacé à Alep pour y perpétrer des actes de vol et de vandalisme pour faire payer les habitants d'Alep de leur non participation aux manifestations contre l'Etat.

T. Slimani


Tiré de Sana.sy
http://www.alterinfo.net/Un-mercenaire-terroriste-avoue-avoir-egorge-avec-son-gang-des-Syriens-innocents-dans-la-banlieue-d-Alep_a80499.html

.

Enfin de l'information digne de ce nom !

 

 

..
.

ALEP (Syrie) : Une foule en délire, après la purification d’une partie de la ville [vidéo]

Publié le23 Août 2012

0


Armée arabe syrienne hier, dans l'après-midi, à Alep

Armée arabe syrienne hier, dans l’après-midi, à Alep

Que les terroristes nous envoient leurs exploits passés, ce serait intéressant de comparer. Comme nous vous l’avons indiqué, Alep, méthodiquement, lentement mais surement, pour ne pas tuer un grand nombre de civils, l’armée arabe syrienne avance, avance, et avance encore, malgré les salmigondis des “mainstream”.


 

..

 

 

Syrie vs Occident : Dans les méandres d’une défaite annoncée

Publié le23 Août 2012

Bashar al-Assad

Bashar al-Assad

 

Plus on avance dans la guerre, plus les ennemis de la Syrie deviennent nerveux. Échec patent des courants falsificateurs. Le nihilisme face à une vérité implacable. Face à l’indécence de leurs propos, il est préférable de garder la tête froide, malgré des accusations sorties de derrière les fagots, pour encore une fois, triturer le trait. L’armée syrienne, en grande majorité, lutte pour la libération de son pays face à une invasion étrangère, pour un homme, aussi, Bachar al-Assad, n’en déplaise aux esprits chagrins qui veulent installer le chaos en Syrie. Tous ces pousse-au-crime évitent de parler des actes de leurs amis égorgeurs, salafistes et wahhabistes dont chacun connaît l’idéologie. 

 

Cette tentative malhonnête de conférer au non-être des groupes armés et du terrorisme en Syrie est une manœuvre dilatoire sans équivoque, pour éviter d’avaliser la terreur. Hélas, leurs héros et hérauts, ont filmé leurs faits d’armes chevaleresques. C’est ainsi qu’aucune image de la libération des villes ou des quartiers par l’armée syrienne ne font pas partie, même d’une brève dans les “mainstream”. Comme celle de la prise d’une partie de la ville d’Alep, avec une foule en délire. Récemment infestée de renégats et de coupeurs de têtes, de nombreux journalistes occidentaux vivaient dans cet endroit-là, à Alep, accompagnés de ces malfrats sans foi ni loi, et sans but. La triste réalité: ils combattent parce que le président Bachar al-Assad est Alaouite, et pour le djihad, disent-ils. Quelle folie !


Selon les dernières informations reçues, la soi-disant opposition syrienne se retrouve ce soir avec, excusez du peu, 7 Gouvernements différents. C’est un signe indéniable d’échec et par conséquent, ceux qui, machinalement, dans une critique univoque et dans une pensée linéaire restent prisonniers de leur prose morbide et mortifère, ils se réveilleront quand il sera trop tard. Eux mêmes ne peuvent pas vous dire aujourd’hui pourquoi Bachar al-Assad doit partir. Ils récitent, déclament, aboient tels des chiens enragés “Assad doit partir”. La question existentielle qu’il faut se poser logiquement, c’est qu’est-ce qui leur confère ce droit-là ? Ils ne pourront répondre et les journalistes militants n’oseront pas leur poser ces questions. Leur attitude est oncogène (cancérigène), c’est l’heure de la métastase et de l’irrationalisme.

La fuite en avant est perceptible. C’est ontologique. Il ne faut pas dévier, malgré les échecs. Cherchez donc de quel côté se trouvent les extrémistes. Et pendant ce temps-là, l’armée syrienne avance méthodiquement et avec brio, pour éradiquer la vermine, la bête immonde qu’est le terrorisme. Elle le fait, avec une volonté inébranlable, une foi dans la justice, et un professionnalisme que même les armées des grandes démocraties autoproclamées reconnaissent. C’est ainsi que la saignée des terroristes se poursuit inéluctablement. Mais au juste, pourquoi l’armée syrienne gagne-t-elle ? les choses sont simples, elle lutte contre une horde d’étrangers et par conséquent, ces monstres ne connaissent pas la Syrie…Mais, en Occident, n’entendent-ils pas les échos du terrain ? Ne sont-ils pas au courant que de nombreux quartiers chrétiens ont été libérés par l’armée syrienne ? Que faut-il de plus pour dire à ces fous à lier qu’ils sont proche d’une défaite ?

Damas: un grand nombre de terroristes, surtout venant des villes avoisinantes, ont été tués après un affrontement avec les forces de sécurité dans Babila.

Alep (Aleppo): des détenus ont trahi leurs chefs, en indiquant à l’armée syrienne, leur planque. Les terroristes sont ainsi décapités. Un communiqué de l’armée parle de 20 tués. Étêtés, il faut avouer que leurs opérations suicides se feront plus rares. L’armée a poursuivi son opération d’assainissement, en tuant et capturant des terroristes, près d’une école nommée Goliath, où, ils se cachaient pour tirer au mortier.


Aleppo google map

Majdal Shams: vaste opération de l’armée dans une base qui se trouvait dans une école  d’un quartier de la ville. Nombreux morts. Mais, le succès de l’armée syrienne se résume à la mise hors d’état de nuire, les principaux chefs de gang.

Majdal Shams google map

Syrie vs Occident : Dans les méandres d’une défaite annoncée

 

.

Jeudi 23 août 2012

Assad et la SyrieGhaleb Kandil, journaliste à New Orient News (Liban), publie dans Tendances de l’Orient n° 96, 20 août 2012, une analyse de la situation en Syrie.

 

Les derniers développements en Syrie ont apporté une série d’indices importants qui auront des conséquences décisives sur le cours de la guerre mondiale menée par les États-Unis pour détruire ce pays. Contrairement aux informations et aux impressions des stratèges américains et de leurs complices européens et arabes, véhiculées par des centaines de médias (presse, audiovisuel, et électronique) engagés dans la bataille, les escadrons de la mort, les mercenaires et les groupes takfiristes acheminés de toutes les régions du monde, ont essuyé un cuisant revers dans les combats.

 

Pourtant, les responsables turcs et leurs alliés qataris et saoudiens avaient promis, comme ils l’avaient déjà fait l’année dernière à la même époque, que le mois du ramadan verrait la chute du régime résistant en Syrie. Ces illusions se sont encore une fois dissipées sur les champs de batailles, où les bandes armées ont laissé des milliers de morts, de blessés et de prisonniers.

 

En effet, l’offensive générale lancée par les extrémistes contre Damas s’est soldée, de l’aveu même des médias occidentaux, par des pertes énormes. La force composée de mercenaires locaux et de djihadistes du monde entier a été littéralement anéantie par l’armée syrienne qui pourchasse les rescapés dans la campagne de la capitale. Des tonnes d’armes ont été saisies et une lourde infrastructure a été détruite et démantelée. Il faudra des mois pour reconstruire une telle capacité de nuisance… s’ils y parviennent.

 

L’issue de la bataille d’Alep est désormais connue. Les extrémistes tombent par milliers devant l’avancée méthodique de l’armée, qui a quasiment réussi à rompre les lignes de ravitaillement des mercenaires venus des camps d’entrainement dirigés par la CIA en Turquie. Les bandes armées ne parviennent plus à acheminer des renforts dans la ville qu’au prix de pertes énormes. Leurs colonnes motorisées faites de 4x4 équipés de mitrailleuses lourdes, offertes par leurs sponsors régionaux, avancent à découvert sous le feu des hélicoptères et des chasseurs de l’armée, et tombent dans les embuscades tendues par les unités d’élite, infiltrées derrière les lignes ennemies.

 

Selon des experts, le tiers des extrémistes est composé de jihadistes venus du Maghreb arabe, de Libye, du Golfe, d’Afghanistan, du Pakistan et de Tchétchénie. Le directeur des renseignements de l’Union européenne, le Français Patrice Bergamini, a reconnu (dans une interview accordée vendredi 17 août au quotidien libanais Al Akhbar) l’importance du rôle joué par les jihadistes dans le conflit syrien et souligne que l’opinion publique occidentale est désormais consciente du danger qu’ils représentent. Il est clair que le nettoyage par l’armée syrienne de la ville d’Alep et de sa campagne n’est plus qu’une question de temps.

 

Les cuisant revers subis par les bandes armées partout en Syrie montrent que l’Armée arabe syrienne, bâtie sur de solides bases idéologiques, a très vite assimilé les leçons de la guerre et a développé des stratégies de contre-guérilla urbaines et rurales, qui lui ont permis d’asséner des coups durs aux extrémistes, en dépit des énormes moyens militaires, matériels, financiers et médiatiques, mis généreusement à leur disposition par une coalition de plusieurs dizaines de pays. Sans oublier les sanctions adoptées contre le peuple et l’État syriens, en dehors du cadre des Nations unies.

 

Il est également important, pour comprendre et deviner l’évolution de la situation, d’analyser l’état d’esprit du peuple syrien. Sans un authentique appui populaire - bien évidemment occulté par les médias occidentaux - le président Bachar el-Assad et son armée n’auraient pas pu résister et repousser cette offensive.

 

Ce soutien populaire est dû à trois facteurs :

 

  • une majorité de Syriens sont conscients que leur pays est la cible d’un complot visant à vassaliser la Syrie pour l’inclure dans le camp occidentalo-impérialiste et, par conséquent, la supprimer de toutes les équations régionales. Alors que ces quatre dernières décennies, la Syrie était au coeur de ces rapports de force et rien ne pouvait se faire au Moyen-Orient sans elle. Ces larges franges de la population sont attachées à l’indépendance politique de leur pays et sont prêtes à combattre pour la défendre. Cela explique que des milliers de jeunes gens se portent volontaires pour rejoindre les rangs de l’armée ;

 

  • ensuite, les experts estiment que 20% de l’opinion publique, qui ont sympathisé à un moment ou à un autre avec l’opposition, ont découvert le vrai visage des extrémistes, qui multiplient les exactions sauvages dans les régions qu’ils contrôlent (viols, exécutions sommaires, massacres, pillages…). Les médias occidentaux se font de plus en plus l’écho de ces agissements barbares ;

 

  • ensuite, profitant de ce changement d’humeur de la population, notamment dans les régions rurales où les gens sont fatigués, l’État syrien a mis en place des moyens de communications discrets, qui permettent à la population d’informer l’armée de la présence des terroristes. Cela explique pourquoi et comment ces dernières semaines, les unités spéciales et l’aviation réussissent à mener avec succès des frappes ciblées contre les repères et les bases des bandes armées.

 

En parallèle à tous ces développements sur le terrain, les alliés régionaux et internationaux de Damas font preuve d’une fermeté à toute épreuve et développent des initiatives politiques et diplomatiques, évitant ainsi de laisser le terrain libre aux Occidentaux. Le succès de la rencontre de Téhéran, qui a regroupé 30 pays dont la Chine, l’Inde, la Russie, neuf pays arabes et des États d’Amérique latine et du sud et d’Afrique, illustre ces nouveaux rapports de force.

 

La formation de ce groupement d’États a constitué un message fort aux Occidentaux et compromet sérieusement leur projet d’établir, en dehors du cadre des Nations unies, une zone d’exclusion aérienne dans le nord de la Syrie.

 

Les derniers mois de 2012 seront décisifs dans l’élaboration de nouveaux équilibres régionaux et internationaux et dessineront une image nouvelle à partir de Damas, grâce à la victoire de l’État national syrien dans la guerre universelle lancé contre lui.

 

Ghaleb Kandil

Source : Silvia Cattori

 

.

Syrie : Le foudre de guerre syrien contre la horde de barbares

Publié le25 Août 2012

6

 

Bashar al-Assad

Bashar al-Assad

Les stratèges de l’armée syrienne sont entrain de donner une leçon de choses à la coalition diabolique qui oeuvre dans l’ombre et à découvert pour la destruction de la Syrie. Le plus pathétique dans ces basses oeuvres, ce sont les pays occidentaux, qui crachent pourtant sur leurs salafistes, à Paris ou ailleurs. Ils renvoient des imams chez eux, font incarcérer, très souvent pour dénonciation calomnieuse donc sans enquête, des femmes et des hommes honnêtes, qui ont parfois ce tort-là, de porter un nom à consonnance arabe.  Et pourtant, à moins de 6h à vol d’oiseaux, donc ailleurs, comme en Syrie aujourd’hui, ils choisissent sans vergogne, ces salafistes syriens et étrangers, porteurs de ce fondamentalisme-là, qu’ils disent urbi et orbi combattre.


Bien sûr, selon la formule consacrée, ils disent toujours qu’ils sont minoritaires parmi ceux qu’ils nomment “insurgés”. Ces étrons wahabbo-salafistes, profitent donc de ce double langage cynique et barbare, popur assouvir leur soif de sang. De vrais vampires ! En fait, les barbares se rejoignent en Syrie. D’un côté, il y a ceux qui s’habille en Prada, costume et cravate, de l’autre, des barbus, une kalachnikov en bandoulière pour ceux qui sont sur le terrain, et dans les salons feutrés aux senteurs de narguilé, de Doha ou de Riyad, les enturbannés portent le jallabieh (longue robe, genre djellabah) et les cafetans brodés à la main avec des fils d’or et d’argent.


Le coran étant ‘objet fétiche mais lu à l’envers, est un véritable exutoire pour ces clowns. Des prétextes abscons, pour détruire un pays. La menterie professionnelle, pour anéantir les autres. Heureusement, à l’assaut de cette horde de barbares, qui veulent détruire la Syrie au nom d’un djihad osbcure, approximatif, galvaudé, manichéen et surtout sans perspective, il y a un mur, l’armée syriene arabe. Donc, n’en déplaise aux esprits chagrins, aux aboyeurs des plateaux de télévision, aux professionnels du “choquage” et aux rois de la propagandastafel à la Goebbels, agrégés ès trituration des faits, l’heure est grave. Comme le dit le sage Africain: “Le mensonge peut courir cent ans, mais la vérité le rattrape en un jour”. Nous y sommes presque… (..)

 

Syrie : Le foudre de guerre syrien contre la horde de barbares

 

..

 

Syrie : Barack Obama, Nobel de la paix, va-t-en-guerre comme George Bush Jr.

.

by Allain Jules

Texte dédié à mon pote José L., il se reconnaîtra Nous avons été b*. Barack Hussein Obama, le président américain a été présenté comme étant l'homme de la situation, celui qui allait apporter la paix dans le monde. Hélas, il a été choisi pour venir terminer le travail de Georges Bush Jr. Cet homme, est [...]

 

 

..

ALEP (Syrie) : La presse britannique confirme aussi

le complot international contre la Syrie

 

mi6.png?w=594L’hebdomadaire allemand Bild am Sonntag a donc confirmé ce qu’on savait déjà. Alors, n’en déplaise aux esprits chagrins, ce que le président syrien Bachar al-Assad dit depuis des mois et que, nous aussi, à notre petit niveau, indiquons, se révèle donc vrai. Oui, la Syrie est victime d’un complot international ourdi par l’Occident. Mais, ce dernier, avec sa morgue habituelle, ses cris d’orfraie et ses indignations sélectives, jure, la main sur le coeur, qu’il est de bonne foi et veut la paix en Syrie. Or, tout le monde sait que, derrière la façade et les discours convenus et mortifères à la fois, se cachent des monstres, les dirigeants occidentaux qui n’ont rien, mais alors rien à foutre du peuple syrien. Si aujourd’hui tout ces pays se fient aux renseignements de l’Allemagne, c’est que nous sommes en face d’une coalition nazie…La presse occidentale devrait s’inspirer de L’hebdomadaire allemand Bild am Sonntag. Ce n’est pas demain la veille. 

Malheureusement, malgré tous les efforts déployés, la ruse, la rage, la médiocrité, la violence, avec l’argent du contribuable américain, français, anglais etc, ces gens ne parviennent pas à leur but ultime jusqu’à présent. Étonnant, non ?  C’est comme s’il y a une force invisible quelque part qui met en échec leur projet de destruction de la Syrie. Après le Bild am Sonntag, c’est le Sunday Times qui prend le relais. Selon lui, qui cite un responsable de la soi-disant opposition, les services secrets britanniques en anglais Military intelligence section 6 (MI6)  ont aidé les terroristes à mener plusieurs attaques. Vous avez bien lu ? On savait déjà que l’attaque spectaculaire à Damas contre des hauts responsables syriens ne pouvaient pas logiquement venir de ces gens sans une aide extérieure. La vérité finira par triompher dans ce dossier…

Mais, sur le terrain, l’armée syrienne va de victoires en victoires, tandis que les terroristes et leurs alliés sataniques, vont de défaites en défaites. Selon nos informations, il y aura un feu d’artifice à Alep d’ici à deux jours. Je n’en dirai pas plus, ces services secrets étant dans tous les réseaux pour servir les bas-instincts des dirigeants occidentaux et d’Al Qaïda. Effectivement, à regarder de plus près, on constate que Al Qaïda fait plus de victimes arabes qu’autre chose. Est-ce son contrat avec la CIA ? Quelqu’un disait que Bachar al-Assad ne contrôle que…30% du territoire syrien ? Avec ce qui va suivre, vous comprendrez que c’est une propagande qui va faire que, l’ancien premier ministre, sera obligé de se taire à jamais. 

Homs: Découverte d’un tunnel reliant le quartier Ashyra à celui de Dair Baalba d’une longueur de 2 km. De nombreux terroristes s’y cachaient. Ils ont été liquidés et l’armée syrienne a pris possession du lieu. Du coup, ils ne peuvent plus se cacher dans la ville, à moins qu’ils ne soient chez l’habitant. L’étau se resserre donc sur eux. 

Alep: Le compte à rebours est commencé. Des hélicoptères ont survolé la ville, à très basse altitude aujourd’hui- mais où étaient donc les fameux maîtres d’Alep?-, pour distribuer des tracts sans concession, s’adressant aux habitants d’Alep et au x terroristes et disant:

Sabah Othmane 

“il est encore temps de vous rendre, c’est votre dernière chance. Toute personne hébergeant des terroristes sera responsable de ce qu’il adviendra”

 

Sabah Othmane

Damas (à confirmer): Des échauffourées ont eu lieu juste après la fin de la prière, dans le quartier de Mazzé, derrière l’ambassade d’Iran.  Ce quartier est un centre névralgique pour le pouvoir, d’autant plus que c’est ici que se trouvent la plupart des ambassades. C’est un groupe de terroristes, qui a voulu pénétrer semble-t-il, à l’ambassade iranienne. L’action aurait été un échec cuisant. Ils ont été mis en déroute. 

Damas: Lors d’une opération dans la banlieue de Damas, à Douma, l’armée syrienne a mis aux arrêts une jeune terroriste de 22 ans au doux nom de Sabah Othmane. Rassurez-vous, rien à voir avec la reine de Sabah, malgré sa beauté. Elle est passée aux aveux complets, reconnaissant qu’elle jouait un rôle prépondérant, en interrogeant les femmes enlevées, violées puis assassinées. Mais, elle a indiqué qu’elle a été enrôlées de…force. Un nouvel enseignement qui prouve que les fous d’Allah sont en fait les fous de satan, égorgeurs et violeurs. Quelle idée de soutenir ces gens ?  

Le jour où ce monde s’éveillera, plus dure sera la chute des terroristes, et de leurs soutiens !


http://allainjules.com/2012/08/20/alep-syrie-la-presse-britannique-confirme-aussi-le-complot-international-contre-la-syrie/

 


.

Syrie : La presse allemande confirme que la Syrie est victime d’un complot international

 

Bachar al-Assad ce matin dans la mosquée d'al-Hamad (quartier d'al-Mouhajirine à Damas)

Bachar al-Assad ce matin dans la mosquée d’al-Hamad (quartier d’al-Mouhajirine à Damas)

L’art de la mise en scène occidentale, l’hypocrisie et le cynisme qui va avec est innommable. Depuis le début du conflit imposé à la Syrie, le président Bachar al-Assad a toujours répété que son pays est victime d’un complot international. On ne peut oublier les diatribes de nos journaux, qui n’hésitent pas à le traiter de mythomane. Or, la vérité devient implacable.  Le journalisme est tombé dans les bas-fonds du terrorisme intellectuel. Quand vous soutenez la souveraineté d’un pays, en l’occurrence de la Syrie, sans argumentation aucune, vous êtes traité de “partisan de la coalition brune”. On ne sait même pas ce que ça veut dire. 

Les supporters et financiers d’Al-Qaïda en Syrie ont du avoir les oreilles qui sifflent en apprenant que l’hebdomadaire allemand Bild am Sonntag a signalé que des agents du Service fédéral de renseignement (BND) opèrent depuis des bateaux au large de la côte syrienne, grâce à une technologie permettant d’observer les mouvements des troupes jusqu’à 600 km au coeur du pays. De Merkel à Hollande, en passant par Obama ou Cameron, tous sont au courant. Alors, quand certains, qui ne maîtrisent pas la situation et osent même dire que le président Bachar al-Assad a toujours refusé de négocier, c’est vraiment l’hôpital qui se fout de la charité. Ces gens n’ont jamais voulu la paix et l’ont signalé à leurs poulains terroristes.

Selon le Bild am Sonntag, ils transmettent leurs renseignements à des officiers américains et britanniques qui fournissent ensuite l’information aux terroristes. Donc, quand on voit Laurent Fabius aboyer à tue-tête, on se rend vraiment compte que la France est à l’image de ses dirigeants, des incapables et des hypocrites menteurs. Les Allemands ne parlent pas mais, visiblement, agissent en faveur du terrorisme international. Selon un responsable américain s’exprimant sous couvert de l’anonymat, aucun service de renseignement occidental n’a d’aussi bonnes sources en Syrie que le BND allemand. Les agents allemands sont également actifs dans le conflit syrien depuis la base de l’Otan dans la ville turque d’Adana, selon le Bild.

Le seul but de cette guerre imposée aux Syriens, est la chute du régime d’Assad et rien d’autre. Et par conséquent, ces gens ont eu des soutiens en Syrie, du côté des clowns qui croient qu’on s’occupe d’eux alors qu’on se moque d’eux pour affaiblir leur pays. Triste constat. Mais, malgré cette coalition nazie internationale, sur le terrain, les choses ne se passent pas vraiment comme les occidentaux le veulent. Assad est encore en poste, et bien en poste. Il a d’ailleurs assisté, ce matin (photo), à la fête de l’Aïd al-Fitr dans la mosquée d’al-Hamad dans le quartier d’al-Mouhajirine, à Damas. Sur le terrain, les forces apocalyptiques continuent à avoir de sérieux revers. Nous y reviendrons dans quelques heures.

http://allainjules.com/2012/08/19/syrie-la-presse-allemande-confirme-que-la-syrie-est-victime-dun-complot-international/

 

.

« Après la fragmentation de la Syrie,

viendra le tour du Liban... »

11/08/2012

Le vice-ministre israélien des Affaires étrangères Danny Ayalon a affirmé hier que le Liban connaîtra le même sort que la Syrie si elle finit par être divisée, a rapporté la radio militaire israélienne.

Il faut dire que des experts prédisent que si le président syrien venait à perdre le contrôle de Damas, il pourrait être tenté de trouver refuge chez les alaouites dans les montagnes du nord de la Syrie où, selon l’opposition, il aurait déjà stocké des armes. Le roi Abdallah II de Jordanie avait d’ailleurs mis en garde mardi dernier contre un tel scénario qu’il a qualifié de « catastrophique. J’ai le sentiment que si Bachar el-Assad ne peut pas diriger la Grande Syrie, alors peut-être que le plan B est une enclave alaouite », avait-il prédit. « Je pense que ce serait pour nous le pire des scénarios, parce que cela signifierait alors une division de la Syrie. Si elle implosait, cela entraînerait des problèmes que nous mettrions des décennies à résoudre », avait-il martelé.
 

Lire aussi

Israël pourrait frapper l’Iran avant novembre

 

.

 

 

 

desinformation.jpg?w=645

Partager cet article

Repost 0
Published by eva r-sistons - dans La vérité sur la question
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'eva R-sistons
  • Le blog d'eva R-sistons
  • : Géopolitique, Politique, Médias. Le blog d'une journaliste écrivain opposée aux guerres, administratrice de R-sistons à l'intolérable. Articles de fond, analyses, conseils pratiques, résistance, dénonciation de la désinformation. Blog engagé d'une humaniste pacifiste, gaullienne de gauche, croyante, citoyenne du monde universaliste. Et attachée à l'indépendance nationale !
  • Contact

Profil

  • eva r-sistons
  • Divorcée, père origine bordelaise, mère russe. Licenciée es-lettres modernes, diplômée Ecole de Journalisme. Journaliste-écrivain. Carrière: Presse écrite, radio, TV, et productrice d'émissions. Auteur de plusieurs ouvrages (Hachette etc)
  • Divorcée, père origine bordelaise, mère russe. Licenciée es-lettres modernes, diplômée Ecole de Journalisme. Journaliste-écrivain. Carrière: Presse écrite, radio, TV, et productrice d'émissions. Auteur de plusieurs ouvrages (Hachette etc)

Recherche

Archives