Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 février 2014 5 28 /02 /février /2014 00:35

,

 

Article publié le 19 janvier 2014 :

 

Mise au point de Chantal Dupille - Crimée,Liban,Kadhafi,la Shoah.. et toute l'actualité

 

 

et aussi ici le 22 février 2014 :

Ukraine,ce qu'on vous cache. Le rôle d'Israël, de Soros. Crimée et Ukraine

 

 

 

 

 

Voir aussi mon article du  17 décembre 2008 :

Alerte ! Futur point chaud de la planète à surveiller : La Crimée !

 

En 2008 déjà, j'écrivais :

Une région de la plus haute importance
sur le plan géo-stratégique, et
qui va être âprement disputée.

Et si la guerre mondiale partait de là ?
C'est juste une opinion personnelle.

Quoiqu'il en soit, l'enjeu est de taille.
Débouché maritime pour la Russie
et espace très convoité.

Comment va réagir la Russie ?
Et l'Ukraine ? Et les USA ?
Et aussi l' Europe
(normalement inféodée à l'Empire).

Comme moi, découvrez ce futur point chaud...

Eva

 

crimee-ukraine.jpg

Ajouté le 27.2.2014

Ukraine: ça se gâte en Crimée,

siège de la Flotte russe de la mer Noire

La Flotte russe de la mer Noire à Sébastopol, à Sébastopol, en Ukraine (Wiki Commons)

La Flotte russe de la mer Noire à Sébastopol, à Sébastopol, en Ukraine (Wiki Commons)

 

Des heurts ont brièvement opposé mercredi des militants pro et anti-russes en Crimée, qui jouit en Ukraine du statut de république autonome et où le port de Sébastopol héberge la Flotte russe de la mer Noire, alors que Vladimir Poutine ordonnait une inspection surprise des troupes près de la frontière et, qu’à Kiev, le pro-européen Arseni Iatseniouk était désigné mercredi soir à la tête du gouvernement ukrainien

 

Ce n’est peut-être encore qu’une amorce, mais, si les choses se gâtent, c’est ici que cela commencera.

Plus de 5.000 personnes se sont réunies devant le parlement à Simféropol, la capitale de la République autonome de Crimée d’un côté, les manifestants pro-russes réclamant la tenue d’un référendum sur le statut de la Crimée alors qu’à l’opposé des Tatars, une communauté musulmane déportée par Staline, se portait au contraire à la défense de l’unité de l’Ukraine.

La Crimée, peuplée majoritairement de russophones, est la région d’Ukraine la plus susceptible de s’opposer aux nouvelles autorités en place à Kiev après le renversement du président Ianoukovitch, actuellement en fuite et contre qui, d’ailleurs, Kiev a lancé un mandat d’arrêt international.

Après avoir appartenu au sein de l’URSS à la Russie, la Crimée n’a été rattachée à l’Ukraine qu’en 1954 et, à Sébastopol, des véhicules blindés était visibles sur le territoire de l’État-major de la Flotte russe de la mer Noire et dans la cour de la Maison de Moscou qui abrite une représentation commerciale au centre-ville,

Déjà, hier, quelque 500 manifestants pro-russes avaient manifesté devant le Parlement local pour réclamer plus d’autonomie.

«Nous allons nous battre pour notre autonomie [...] Les néo-nazis ne passeront pas en Crimée», avait alors déclaré le président du Parlement local, Volodymyr Konstantinov.

Les autorités locales de Crimée avaient même suggéré début février d’amender la Constitution locale pour faire de la Russie la garante de cette autonomie par rapport au reste de l’Ukraine.

Après avoir appartenu au sein de l’URSS à la Russie, la Crimée n’a été rattachée à l’Ukraine qu’en 1954 et, à Sébastopol, port d’attache de la puissante la Flotte russe de la Mer Noire, des véhicules blindés était visibles hier sur le territoire de l’état-major de la Flotte russe de la mer Noire et dans la cour de la Maison de Moscou qui abrite une représentation commerciale au centre-ville,

Le président russe Vladimir Poutine a quant à lui ordonné mercredi une inspection surprise des troupes des districts militaires de l’Ouest et du Centre, non loin de l’Ukraine, pour vérifier leur aptitude au combat, a déclaré le ministre de la Défense Sergueï Choïgou.

«Le commandant en chef a été chargé de vérifier l’aptitude des troupes à agir pour faire face à des situations de crise menaçant la sécurité militaire du pays», a déclaré M. Choïgou, rapporte l’agence russe Interfax.

Trois anciens présidents ukrainiens ont accusé dans un communiqué commun la Russie d’«intervenir directement dans la vie politique de la Crimée». Moscou doit «faire preuve de respect pour les choix du peuple et du gouvernement ukrainien», écrivent Viktor Iouchtchenko, Leonid Koutchma et Leonid Kravtchouk affirment les trois ex présidents dans ce communiqué.

Le secrétaire d’État américain John Kerry s’était d’ailleurs entretenu dimanche avec son homologue russe Sergueï Lavrov, lui rappelant la nécessité «par tous les États de respecter la souveraineté de l’Ukraine, son intégrité territoriale et sa liberté de choix» et la Conseillère à la sécurité nationale, Susan Rice avait déclaré qu’une intervention de la Russie serait une grave erreur.

Mais, le leader du Parti libéral-démocrate de Russie (LDPR, nationaliste) Vladimir Jirinovski a déclaré cette semaine «Conformément au droit international, Moscou pourrait dépêcher des troupes en Ukraine sur demande du président ukrainien pour protéger la Flotte russe de la mer Noire».

«Si nous envoyons nos troupes à la demande de [Viktor] Ianoukovitch, cela sera tout à fait conforme au droit international. Nous sommes en droit d’y envoyer des troupes pour protéger notre Flotte de la mer Noire. Ianoukovitch est un président légitime [...], et il est en droit de solliciter une aide. Il pourrait notamment signer avec la Russie un accord de soutien», a déclaré le leader nationaliste russe lors d’une conférence de presse à la Douma (chambre basse du parlement russe).

L’ours n’attaquera peut-être pas, mais ses grognements de sont pas de bon augure.

 

Pendant ce temps à Kiev

 

Pendant ce temps à Kiev, le pro-européen Arseni Iatseniouk a été désigné mercredi soir à la tête du gouvernement ukrainien.

Solennellement dévoilé mercredi soir par le conseil du Maïdan –qui regroupe les leaders politiques de la contestation ukrainienne, de la société civile et des groupes radicaux– devant une place de l’Indépendance noire de monde, le nouveau gouvernement rassemble plusieurs personnalités issues du mouvement de contestation.

Ces nominations doivent encore être confirmées au parlement jeudi.

Par ailleurs, le Premier ministre Stephen Harper a annoncé aujourd’hui que le Canada enverra une délégation en Ukraine dans deux jours, le 28 février 2014.

La délégation canadienne, qui sera formée de parlementaires, de leaders communautaires et de représentants du gouvernement – et qui sera dirigée par John Baird, ministre des Affaires étrangères – rencontrera des membres du gouvernement de transition ukrainien et des membres de la société civile.

«Le Canada offre son plein appui à la population ukrainienne, qui se prépare à des élections en vue de mettre en place un gouvernement pacifique, qui respectera ses droits démocratiques», a déclaré le Premier ministre canadien.

Mais l’appui du Canada ne signifie pas, tout au contraire, qu’il ne reconnait pas la précarité de la situation.

En raison de la volatilité de la situation en Crimée en particulier et en Ukraine en général, le ministère canadien des Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada (MAECD) recommande aujourd’hui 26 février d’éviter tout voyage en raison de la situation sécuritaire précaire qui y prévaut.

Pour des raisons de sécurité, le MAECD a aussi autorisé le départ de son personnel non essentiel ainsi que des personnes à charges de Kiev le 20 février.

«La situation en Crimée demeure tendue et des manifestations et des affrontements pourraient se produire à court préavis et donner lieu à des actes de violence», conclut aujourd’hui le Canada dans son avertissement à ses ressortissants.

Le Département d’État américain avait lui mis aussi en garde ses ressortissants, leur recommandant de reporter tout voyage non-essentiel de l’Ukraine au cours de la période de transition, soulignant que la situation en Ukraine est imprévisible et peut encore changer rapidement.

Du côté russe, les Jeux Olympiques de Sotchi maintenant terminés, c’est peut-être sur un autre terrain qu’ils n’hésiteront pas à affronter l’Occident.

  .

 

 

 

(crédit : ministère russe de la Défense)

(crédit : ministère russe de la Défense)

 

 

La Russie ne se laissera pas faire.

L’Ukraine peut dire adieu à la Crimée

Publié le 27 Février 2014 par Felli Bernard

 

(..) D’abord en Crimée et à Sébastopol qui abrite la flotte russe de la mer noire. La Crimée et Sébastopol vont quitter l’Ukraine Kiev peut faire une croix sur cette péninsule, rattachée sur le tard à l’Ukraine et qui a déjà une autonomie. Un petit effort de plus. Et elle sera totalement autonome, voire indépendante ou rattachée à la Russie. Et cela peut se faire très rapidement.

Bien entendu les Européens et l’OTAN répètent sur tous les tons leur attachement au maintien de l’intégrité territoriale du pays. « Une Ukraine stable, indépendante et souveraine est une clé pour la sécurité euro-atlantique » vient de déclarer le secrétaire général de l’OTAN Anders-Fogh Rasmussen, en prélude à la réunion des ministres de la Défense de l’Alliance.

Cela aura-t-il un effet. On peut en douter. La montre tourne… vite. Déjà, sur place, certains mouvements se font. Des camions et blocs de béton semblent se mettre en place, dessinant une frontière, au moins pour « protéger » Sébastopol (ville qui ne fait pas partie de la région autonome de Crimée).

Il suffira ensuite de masser quelques troupes de « maintien de la paix », en « protection », un peu comme en Transnistrie et Ossétie du Sud. Puis d’organiser un référendum d’autodétermination, à la manière… du Kosovo.

Et la Crimée partie de l’Ukraine sera terminée. Qui pourrait s’y opposer ?

Tous les autres moyens Ensuite, il y a des minorités en Ukraine. Dans sa fièvre législative, le nouveau parlement a commis une erreur : supprimer les langues des minorités. Une belle provocation que les Russes et Russophones ne pourront que saisir.

Mais il y a surtout un tissu économique commun entre l’Ukraine et la Russie, notamment dans le sud autour d’Odessa ou à l’Est. Le temps jouera-t-il à l’apaisement ou aux crispations.

Moscou a tout intérêt à une stratégie de tension, quitte à les susciter, les provoquer. Elle n’a aucun intérêt à l’apaisement. (Maj) on apprend jeudi matin que des hommes armés gardent les batiments du gouvernement de Crimée.

(Nicolas Gros-Verheyde) NB : Un nouvel article a été créé avec les éléments des Grandes manoeuvres russes : un exercice « surprise » qui n’est pas surprenant Share Button


~~Nicolas Gros-Verheyde

http://www.bruxelles2.eu/zones/asie-centrale-georgie-russie-europe-caucase/la-russie-ne-laissera-pas-faire.html

 

http://ombre43.over-blog.com/2014/02/la-russie-ne-se-laissera-pas-faire.-l%E2%80%99ukraine-peut-dire-adieu-%C3%A0-la-crim%C3%A9e.html

 

.

 

Russie : 150.000 soldats, 880 chars, 90 avions et 80 navires mobilisés via  

.

 

La Flotte russe de la mer Noire à Sébastopol, à Sébastopol, en Ukraine (Wiki Commons)

 

 

 

 

 

Ukraine: ça se gâte en Crimée, siège de la Flotte russe de la mer Noire + liens divers

  .

posts map of Greater .

Looks like the fascists have designs on Russia,

Poland and Hungary:

.

Ukraine-projets-nazis-sans-com.jpg

.

  .

Ukraine: ça se gâte en Crimée, siège de la Flotte russe de la mer Noire + liens divers

 

 

La Russie prend la Crimée, comme toujours...

 

 

199946002.jpgLa Russie va donner des passeports aux policiers d'élite ukrainiens, dont l'unité a été démantelée

 

La Russie; qui se positionne en Crimée, a offert des papiers russes, ce vendredi, aux policiers d'élite ukrainiens virés par le nouveau gouvernement ou déserteurs. C'est ici une étape importante franchie dans un conflit russo-européen qui ne veut pas dire son nom.

D'heure en heure, la Crimée se coupe de Kiev.

L'armée russe continue son envahissement silencieuse dans une régiond d'Ukraine russophone et pro-russe qui laisse faire.

Le grand perdant, l'Ukraine de l'Ouest, à peine soutenue par quelques mercenaires nazis et/ou UE, région sans industrie et Tchernobilisée, région sans aucun avenir, région dont 30% de la population n'approuve pas le renversement de Ianoukovitch,  ce grand perdant, qui tend déjà la main au FMI, organisation qui a violé combien de pays... cet ouest-Ukrainien, plus seul au monde que jamais, ni vraiment russe, ni vraiment européen, ce grand perdant de l'entre-deux mondes, pleurera certainement davantage dans quelques années que ces 80 morts (hélas) recensés place Maïdan.


Tandis que l'armée russe s'empare de la Crimée de "soft" manière, (Soldats sans fanion, petits regroupements der chars), dans ce sud-est aux richesses vitales pour l'ancienne Ukraine, Londres, l'UE et les USA placent des pions à Kiev, aussi discètement que les Poutinesques placent les leurs. 

Pour manoeuvrer, la Russie a déployé un navire à 90 miles de Miami; et si Cuba, non loin, rappelle la guerre froide, nous sommes plus dans une forme d'intimidation tandis que l'empire russe pénètre l'Ukraine.

L'Europe n'a de toute façon aucune légitimité à s'imposer dans un conflit qui au départ ne regarde que l'Est.

L'Ukraine, c'est le berceau de la Russie.

La Crimée, c'est 90% d'orthodoxes.

L’Ukraine, c’est le gaz russe

 

… 

Quoi qu'il se passe demain, la Turquie demeure une cible russe drpuis 30 ans, et dans le contexte ukrainien actiuel, c'est bien la Russie qui se place le mieux... C'est bien la Russie qui met la pression, c'est bien la Russie qui avance.

Et puis... que gagne l'Europe dans ce conflit ?

 

Maxime blankovitch pour WikiStrike

 

http://www.wikistrike.com/article-la-russie-122766861.html

.

 

Ukraine, il est urgent de comprendre

978547-1159690.jpg?v=1392830153

http://www.marianne.net/Ceux-qui-voient-l-Ukraine-avec-les-lunettes-de-la-guerre-froide_a235802.html


A vous, lecteurs, si seulement vous aviez 90 minutes à disposition pour suivre l'émission dont j'indique le lien au bas de ce sujet!

Au-delà des points de vue qui s'y échangent, c'est un appel qui surgit. Un appel qui concerne l'Ukraine.

Qu'en faire?

L'entendre pour devenir plus critique face à ce qui se répand dans bien des medias occidentaux.

Les invités de l'émission sont d'horizons divers.

Certains tiennent des postures, d'autres les contestent, rien de plus normal.

Mais chacune et chacun apporte un éclairage sur une situation dont les enjeux sont aussi complexes que conflictuels.

Les positions des unes ou des uns laissent toutefois assez vite apparaître la crédibilité de leurs fondements.

 

A voir ici: 

http://www.france2.fr/emissions/ce-soir-ou-jamais/diffusions/21-02-2014_214315

.

 

Ukraine, la haine est de mise

image006.jpg


Que de venin anti-russe distillé par certains journalistes pour évoquer la situation en Ukraine!

A croire que livrer leur information les érige en justiciers.

A croire que leur science et leur conscience leur octroie de facto droit et blanc-seing.

Mais que savent-ils de la Russie sinon répéter en boucle et en choeur de quoi la porter au pilori?

La bien pensance affichée de ces scribes omniscients n'a rien de constructif.

Et l'Ukraine en crise mériterait mieux que pareille cristallisation haineuse sur la Russie.

 

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/02/28/ukraine-la-haine-est-de-mise.html

 

..

Ukraine : l'ex-président Ianoukovitch fustige la politique "irresponsable de l'Occident"

 

Il s'est exprimé lors d'une conférence de presse, depuis Rostov-sur-le-Don, une ville russe proche de la frontière ukrainienne.


Par Francetv info avec AFP

Mis à jour le 28/02/2014 | 15:42 , publié le 28/02/2014 | 14:21

 

Le président ukrainien déchu Viktor Ianoukovitch sort du silence. Vendredi 28 février, il s'est exprimé lors d'une conférence de presse, depuis Rostov-sur-le-Don, une ville russe proche de la frontière ukrainienne. Il dénonce une prise de pouvoir par des "néo-fascistes" et fustige la politique "irresponsable de l'Occident".


A l'occasion de cette première prise de parole publique depuis sa destitution samedi, l'ancien président a annoncé qu'il n'avait "pas été renversé". Il a ainsi promis de "poursuivre la lutte pour l'avenir de l'Ukraine". Viktor Ianoukovitch a également déclaré avoir été contraint de quitter l'Ukraine après que sa vie et celles de ses proches ont été menacées. Selon lui, le pouvoir a été pris "par des jeunes gaillards nationalistes et pro-fascistes". Il a choisi la ville de Rostov, parce qu'il y a "un ami" chez qui il s'est rendu "pour trouver du réconfort", a-t-il expliqué.

"La Crimée doit rester ukrainienne"

Cependant, demander l'aide militaire de la Russie ne fait pas partie de ses options. "Toute action militaire est inadmissible et je n'ai pas fait de demande dans ce sens à la Russie", a-t-il expliqué. Le président déchu a confirmé qu'il avait discuté par téléphone avec le président russe Vladimir Poutine après être arrivé en Russie, mais qu'il ne l'avait pas rencontré. Il s'est par ailleurs étonné du "silence" du président russe : "La Russie doit et est obligée d'agir, et connaissant le caractère de Vladimir Poutine, je me demande pourquoi il est si réservé et pourquoi il garde le silence." 


Pour Viktor Ianoukovitch, la Crimée, république autonome ukrainienne majoritairement russophone en proie à des velléités séparatistes, doit continuer d'appartenir à l'Ukraine, tout en conservant son autonomie. Il n'a en revanche pas précisé s'il comptait prochainement faire son retour...

 

suite ici:

 

http://www.francetvinfo.fr/monde/europe/manifestations-en-ukraine/ukraine-l-ex-president-ianoukovitch-denonce-une-prise-de-pouvoir-par-des-neo-fascistes-fustige-la-politique-irresponsable-de-l-occident_541457.html#xtor=EPR-51-[alerteinfo]-20140228-[bouton]-[facebook]

 

 

 

A voir :

 

Tout sur l'Ukraine, le coup d'Etat, analyses, cartes, schémas, les coulisses

L’Ukraine, ou la révolution qui swingue

Comment l’OTAN a creusé sous l’Ukraine Manlio Dinucci =


Les ministres de la défense réunis à Bruxelles

La nouvelle stratégie de guerre de l’OTAN =

 

  1. Le nouveau plan américain de domination =

  2.  

  3. Les Etats-Unis ont l’intention de faire adhérer la Géorgie à l’OTAN = 

  4. ,

  5. L'OTAN est l'armée des multinationales = 

  6.  L'Ukraine, voie de pénétration vers Moscou = 

  7. Ukraine : États-Unis et UE financent les émeutiers et manifestants ukrainiens – Paul Craig Roberts + DOSSIER =

.

.

Ukraine : « La très grande majorité des Ukrainiens ne veut pas de cette nouvelle guerre civile 

Solidaire a interrogé Jean-Marie Chauvier pour mieux comprendre la situation actuelle de l’Ukraine. C’est un journaliste et essayiste belge, spécialiste de l’Ukraine et de l’ex Union soviétique. Connaissant ces pays et la langue russe de longue date, il collabore aujourd'hui au « Monde diplomatique » et à d’autres journaux et sites internet. (..)

Passionant article ! Ainsi que le suivant :

http://www.solidaire.org/index.php?id=1340&tx_ttnews[tt_news]=37923&cHash=fcf2a737b1d44c9f0145a0cde62db118

 

Géopolitique du conflit ukrainien : le dessous des cartes

http://www.voxnr.com/cc/etranger/EFAFuAlVyluWPLJGUc.shtml

 

 

« Je n'ai jamais donné l'ordre de tirer » Ianoukovitch

« Je n'ai jamais donné l'ordre de tirer » Ianoukovitch

 

Par La Voix de la Russie | « Je n'ai jamais donné à la police l'ordre de tirer. La police, vous le savez, a été désarmée jusqu'au dernier moment. Quand il y avait menace de mort, quand les fusillades ont commencé, à ce moment-là, la police a commencé à s’armer », a déclaré Viktor Ianoukovitch lors d'une conférence de presse à Rostov-sur-le-Don vendredi.


Ianoukovitch a ajouté qu'il avait rencontré les soldats des forces spéciales Berkout et leur avait présenté ses excuses. « Ils ont été arrosés de cocktails Molotov, ils ont été soumis au feu, on leur a tué dessus et on en a tué. Une fois encore, je tiens à répéter que je m'excuse auprès de ces personnes courageuses qui restaient debout et souffraient innocemment ».   

 

http://french.ruvr.ru/news/2014_02_28/Je-nai-jamais-donne-lordre-de-tirer-Ianoukovitch-0043/

 

.

Partager cet article

Repost 0
Published by eva r-sistons - dans Guerres futures - mondiale
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'eva R-sistons
  • Le blog d'eva R-sistons
  • : Géopolitique, Politique, Médias. Le blog d'une journaliste écrivain opposée aux guerres, administratrice de R-sistons à l'intolérable. Articles de fond, analyses, conseils pratiques, résistance, dénonciation de la désinformation. Blog engagé d'une humaniste pacifiste, gaullienne de gauche, croyante, citoyenne du monde universaliste. Et attachée à l'indépendance nationale !
  • Contact

Profil

  • eva r-sistons
  • Divorcée, père origine bordelaise, mère russe. Licenciée es-lettres modernes, diplômée Ecole de Journalisme. Journaliste-écrivain. Carrière: Presse écrite, radio, TV, et productrice d'émissions. Auteur de plusieurs ouvrages (Hachette etc)
  • Divorcée, père origine bordelaise, mère russe. Licenciée es-lettres modernes, diplômée Ecole de Journalisme. Journaliste-écrivain. Carrière: Presse écrite, radio, TV, et productrice d'émissions. Auteur de plusieurs ouvrages (Hachette etc)

Recherche

Archives