Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 janvier 2011 7 02 /01 /janvier /2011 17:39
Dimanche 2 janvier 2011 7 02 /01 /2011 10:17

 

 

Dan De Luce et Mathieu Rabechault
AFP,
28 décembre 2010

Washington

 

Engagés en Afghanistan, les États-Unis mènent parallèlement une autre guerre de l'autre côté de la frontière, au Pakistan, où ils ont considérablement intensifié leurs frappes en 2010 contre les islamistes.

 

En Afghanistan, l'effet des renforts envoyés cette année se fait sentir sur le terrain, selon un rapport de la Maison-Blanche; au Pakistan, le nombre de frappes de drones, qui constitue le baromètre des opérations, a plus que doublé par rapport à 2009.

 

Au 17 décembre, les Predator et Reaper ont frappé à 113 reprises au moins Al-Qaïda, les talibans et les militants du réseau Haqqani qui trouvent refuge au Pakistan, selon le décompte du centre de réflexion Fondation pour une nouvelle Amérique.

 

Le nombre de tirs de drones pour la seule année 2010 dépasse le total des frappes des six années précédentes et a provoqué la mort de plus de 873 rebelles, selon cette fondation. [tous d'ailleurs portaient une pancarte "Al-Qaida", voilà enfin une guerre toute propre - RM]

 

Mardi encore, trois attaques de drones contre des campements et véhicules de rebelles présumés ont fait au moins 15 morts dans une zone tribale du nord-ouest du Pakistan, selon des responsables de la sécurité.

 

Cette «guerre des drones» est secrète et menée par la CIA, qui dispose également de sa propre armée: 3000 Afghans basés en Afghanistan et amenés à franchir la frontière pour éliminer des insurgés ou recueillir des renseignements.

 

Concentrées dans le Waziristan du Nord, les frappes visent également le Waziristan du Sud et la zone tribale de Khyber. Washington pousse les autorités pakistanaises à autoriser de nouvelles zones de frappes et souhaite davantage d'efforts d'Islamabad.

 

Les responsables pakistanais soutiennent pourtant discrètement cette politique de frappes. La plupart des renseignements obtenus par la CIA pour déterminer les cibles viennent du Pakistan, écrit Peter Bergen, un spécialiste de cette «guerre des drones», sur le site internet de cette fondation.

 

En 2010, de meilleurs renseignements ont semblent avoir permis de réduire les victimes civiles occasionnées par ces frappes, estime-t-il. Mais leur nombre reste «plus élevé que Washington veut bien l'admettre» [sans blague?], soutient l'ONG Campagne pour les victimes innocentes de conflits (Civic).

 

Les victimes civiles dressent la population contre les États-Unis et risquent de nourrir les rangs des extrémistes mais Washington soutient que les tirs de drones ont gravement affaibli la direction d'Al-Qaïda au Pakistan.

 

Cette campagne de drones «peut être considérée comme une guerre» mais elle n'est pas perçue comme telle, expliquait en mars devant le Congrès américain Peter Singer, un spécialiste des armements automatisés.

 

Est-ce parce qu'elle est menée par la CIA et non par les militaires, parce que le Congrès n'en a pas débattu ou parce qu'il n'y a pas de pertes américaines? se demandait-il.

 

De fait, les opérations américaines au Pakistan ne font l'objet que de très peu de débat aux Etats-Unis et l'objectif ultime affiché par le président Barack Obama de «battre Al-Qaïda» dans la zone pakistano-afghane reste incertain.

 

Les drones constituent l'arme privilégiée pour lutter contre Al-Qaïda au Yémen comme au Pakistan. Pour Bruce Riedel, un ex-agent de la CIA spécialiste de la zone pakistano-afghane, cela revient à «s'attaquer à un nid de guêpes, guêpe après guêpe». «Le nid produira toujours plus de guêpes», a-t-il expliqué au magazine New Yorker.

 

Mais Washington n'a d'autre option que de poursuivre les frappes de drones, selon lui: «la raison pour laquelle l'administration continue est évidente: elle n'a vraiment rien d'autre».

 

Pakistan : au moins 16 morts dans des frappes de drones américains
 

 28 12 2010

 
Au moins 16 personnes ont été tuées dans quatre attaques de drones américains lancées mardi après-midi dans la région tribale pakistanaise du Waziristan Nord, ont rapporté les médias locaux.

 

Au cours de la première frappe, les drones américains ont tiré deux missiles sur deux maisons situées dans la région de Tehsil Ghulam Khan dans le Waziristan Nord, tuant cinq personnes qui se trouvaient dans leur maison.

 

Lors de la deuxième frappe, quelques minutes après la première, trois personnes auraient été tuées, alors qu'une chaîne de télévision locale affirme que 12 personnes auraient trouvé la mort. Lors de la troisième frappe, le bilan fait état de quatre morts et de deux blessés. Lors de la quatrième frappe, au moins quatre personnes ont été tuées, a rapporté la chaîne de télévision Geo.

 

L'armée américaine a ainsi lancé une dizaine de raids de drones au Pakistan depuis le début du mois de décembre. Toutes les frappes ont été menées dans la même zone du Waziristan Nord, à l'endroit qui borde l'Afghanistan et qui abriterait les insurgés au Pakistan. Une centaine de personnes ont été tuées dans ces frappes depuis le début du mois. 

 

http://canempechepasnicolas.over-blog.com/article-2010-la-guerre-americaine-en-afghanistan-64122130.html

 

 

(5.3.2009)




L’administration Obama a contraint ses principaux alliés engagés en Afghanistan à modifier leur organisation administrative et à désigner un interlocuteur unique à l’ambassadeur Richard Holbrooke pour créer un « groupe de contact sur l’Afghanistan et le Pakistan ». De cette manière, Washington espère dépasser les résistances nationales et mobiliser le maximum de moyens, militaires et civils, au service de l’OTAN.


L’ambassadeur Richard Holbrooke, un diplomate notoirement lié à la CIA (services secrets), s’est rendu célèbre en créant la Fédération de Bosnie-Herzégovine, un État fantoche placé sous l’autorité d’un Haut-représentant de l’Union européenne. C’est également lui qui a organisé la conférence de Rambouillet visant à rejeter la responsabilité de la guerre du Kosovo sur la Serbie, alors même que l’intervention militaire était déjà décidée.

Au cours des guerres de Yougoslavie, Richard Holbrooke avait mis en place un « groupe de contact » qui avait permis d’impliquer les Européens dans les opérations militaires successives.


Le Royaume-Uni a étendu les pouvoirs de son ambassadeur à Kaboul et chef de poste du MI6 (services secrets), Sir Sherard Cowper-Coles, et la France a nommé le député Pierre Lellouche. Tous deux ont déjà eu l’occasion de travailler avec Richard Holbrooke durant les guerres de Yougoslavie : Sir Sherard Cowper-Coles était le conseiller spécial chargé du Kosovo auprès du ministre britannique des Affaires étrangères Robin Cook durant la guerre. Pierre Lellouche avait été le parlementaire le plus actif lors des bombardements de l’OTAN, en 1999. L’Allemagne, quand à elle, a désigné l’ambassadeur Bernd Mützelburg. Ce membre éminent du BND (services secrets) a joué un rôle central dans le déclenchement des guerres de Yougoslavie en organisant la reconnaissance de l’indépendance de la Croatie et de la Slovénie, alors qu’il était le conseiller principal du ministre allemand des Affaires étrangères, Hans-Dietrich Genscher.(..)


Tout se met en place pour extension de la guerre au Pakistan, tel qu’annoncé par le président Barack Obama durant sa campagne électorale.


.http://www.voltairenet.org/article159196.html

 

http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-28649593.html

__._,_.___

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'eva R-sistons
  • Le blog d'eva R-sistons
  • : Géopolitique, Politique, Médias. Le blog d'une journaliste écrivain opposée aux guerres, administratrice de R-sistons à l'intolérable. Articles de fond, analyses, conseils pratiques, résistance, dénonciation de la désinformation. Blog engagé d'une humaniste pacifiste, gaullienne de gauche, croyante, citoyenne du monde universaliste. Et attachée à l'indépendance nationale !
  • Contact

Profil

  • eva r-sistons
  • Divorcée, père origine bordelaise, mère russe. Licenciée es-lettres modernes, diplômée Ecole de Journalisme. Journaliste-écrivain. Carrière: Presse écrite, radio, TV, et productrice d'émissions. Auteur de plusieurs ouvrages (Hachette etc)
  • Divorcée, père origine bordelaise, mère russe. Licenciée es-lettres modernes, diplômée Ecole de Journalisme. Journaliste-écrivain. Carrière: Presse écrite, radio, TV, et productrice d'émissions. Auteur de plusieurs ouvrages (Hachette etc)

Recherche

Archives